Archives de Tag: douleurs

Epicurisme …

Par défaut

epicure Ou : la recette du bonheur selon Epicure

Sa théorie est que tout provient des sensations ; tout plaisir est bon, toute douleur, mal, et rien n’a de valeur que ce qui nous apporte du plaisir. Donc, pour être heureux, il faut maximiser la somme de plaisir dans notre vie, et diminuer celle des douleurs.

Mais, comme on vit dans la réalité, la vie ne peut être 100 % plaisir et 0% douleur. Donc, une activité comme se droguer, par ex, ne convient pas ; car, même si ça nous procure du plaisir tout de suite, ça nous causera de la douleur plus tard – plus de douleurs diverses, en fait, que ce que ça nous donne de bonheur. C’est donc une opération déficitaire – qui coûte plus qu’elle ne rapporte. Ce n’est donc pas intelligent, et ça illustre le dicton « Le plaisir est le bonheur du fou, le bonheur est le plaisir du sage » !

Epicure nous prévient qu’il ne faut pas tout se permettre, sous peine de conséquences négatives.

A contrario, une chose pénible à la base (travailler dur durant ses études), peut nous procurer bien plus (et plus longtemps) de plaisir & de bonheur par la suite.

Pour lui, il y a 2 types de plaisirs : les statiques et les mobiles. Ces derniers s’éprouvent lorsqu’on est en train de satisfaire un désir – ex, quand on a faim, manger – puis deviennent des plaisirs statiques, qui eux, s’éprouvent donc quand le désir est satisfait et qu’on n’est plus en état de besoin – ils sont en fait, les plus satisfaisants.

Avoir des besoins insatisfaits est douloureux, et, pour Epicure, le grand destructeur de bonheur, c’est la peur de l’avenir, vu que la peur est une douleur.

On a donc plus de chance d’être heureux si on considère le futur avec un sentiment de confiance.
Comme le plaisir implique la satisfaction de nos désirs, et la douleur, des désirs insatisfaits, Epicure s’est dit que l’on doit soit viser soit à combler, soit à éliminer nos désirs.

Si l’on élimine le plus de désirs qu’on peut, il n’en reste que quelques-uns, faciles à satisfaire, et on atteint la sérénité.

Pour savoir quels désirs éliminer, Epicure les divise en 3 catégories : – les naturels et nécessaires, – les naturels et dispensables, – les non-naturels et non-nécessaires.
Les naturels et nécessaires sont les besoins de base (nourriture, sommeil, abri, sécurité, …), et il n’y a que ceux-ci à garder et à tenter de satisfaire (vu qu’ils sont indispensables) ; les autres peuvent être éliminés.

Les naturels et dispensables sont : des biens de luxe comme le restaurant, … Manger est nécessaire, mais ça ne doit pas être du caviar et du champagne ; un œuf –coque sur du pain beurré suffit.

Epicure n’était nullement contre le luxe, mais à condition qu’il soit à disposition de la personne – devoir le gagner, par contre, est pour lui un effort inutile – quand on n’est pas né dedans, il vaut mieux faire une croix dessus, car le plaisir qu’il nous apporterait alors, ne vaudrait pas la douleur qu’on a eu à le gagner.

A cause de ça, devenir dépendant de ce genre de besoin est une voie vers la misère.

Les besoins non naturels et non nécessaires sont le pouvoir, la richesse et la gloire. Ces besoins-ci sont assez aisés à éliminer et très difficiles à obtenir – du reste, même obtenus, on n’a jamais le sentiment d’en avoir assez.

Epicure dit que ce besoin est appris, il nous est soufflé par la société et les fausses croyances – que plus on possède, plus ça nous angoisse & nous crée des problèmes – voilà pourquoi il faut aspirer à la sérénité en éliminant les désirs, c-à-d en simplifiant sa vie au maximum.

Epicure dit que les grands plaisirs de la vie, se trouvent dans l’amitié ; pour lui, avoir de bons amis est facile et procure un plaisir durable. Il en déduit que notre but 1er doit être de socialiser et de nous faire des amis.

Et ceci est corroboré par les études scientifiques récentes, qui ont comme conclusion que le bonheur des humains réside dans le fait de sentir qu’on appartient à une communauté…
Enfin, en ce qui concerne la peur de mourir, je prendrai la philosophie chinoise à témoin ; elle dit qu’il y a 2 choses dont il ne faut pas s’inquiéter : de ce qui est passé, et ce qui n’est pas encore arrivé !

Mieux vaut rester dans le Moment Présent… mais, pour en vanter tous les bienfaits, Eckart Tölle est tellement plus doué que moi 😉 !

Publicités

Violence perverse, effets & société

Par défaut

isolé

 

Les victimes de violence en relations (quelles que soient ces violences, ou le genre de dérangement qu’a leur bourreau) vont développer un Syndrome de Stress Post Traumatique (dit « PTSD ») – mais « complexe ».

Alors que le PTSD normal résulte d’un seul événement ayant menacé la survie du sujet, le PTSD complexe, lui, résulte d’années de mauvais traitements et d’une série d’événements traumatiques.

Vivre avec un psychopathe, un genre de robot, ou d’alien non-humain, est terrifiant, parce que ça heurte violemment l’idée qu’on se fait d’un réel normal – quand on comprend la vrai nature de l’être avec qui on vit (avec qui, peut-être, on a des enfants), cause un choc énorme de surprise horrifiée – car là, on voit le MONSTRE, et non plus les belles apparences extérieures.

Bien sûr, il y a ce qu’il nous fait ; les mots, les phrases, les tactiques qu’il emploie pour nous détruire (et tous les PN utilisent les mêmes), mais le fond de la chose, c’est que le PN brise notre sens du réel abîme et ronge notre âme, le coeur même de notre être, la partie la plus intime de nous-mêmes, et qu’il implante là (dans cette part la plus vulnérable de nous-même) une « noirceur », un « programme d’auto-destruction » ; c’est CA le vrai dommage (invisible) que ces violences invisibles nous infligent.

Comme le dit Scott Peck dans « Les Gens du Mensonge », on ne peut se pencher sur la perversion narcissique, sans en être contaminé.

Même s’il nous a battue, c’est grave, mais pas autant que le fait d’avoir dû vivre dans la terreur, dans un état constant d’hypervigilance – car dans cet état, la suggestion (de nous tuer) pénètre profondément en nous.

Les PN éraflent de plus en plus notre sens du moi, ainsi que le sens de ce qui est réel, ou pas.

Et si l’on en parle à des gens qui n’ont pas connu cette situation, ils ne comprennent pas ; ils pensent qu’on ment ou disent que si on reste, c’est qu’on est maso & qu’on aime être maltraité ( !) ou qu’on en tire des « bénéfices secondaires » (Brigitte Cuzin de Corenc – UNE « PSY » – en fait, prof de danse & grande consommatrice de H, qu’elle fait pousser dans son grenier – M’A DIT CECI !), qu’en fait, c’est notre faute – bref, ils nous revictimisent !

Il faut éviter à tout prix de consulter des psys n’ayant pas été brisés par un PN – sinon, ils sèmeront encore plus la confusion dans notre esprit, nous feront douter de ce qui est blanc ou noir, et nous retraumatiseront !

Lorsque quelqu’un corrompt le centre de notre être et notre sens du réel, voici ce qui lui est instillé : l’amour & la générosité n’existent pas, l’égoïsme mène le monde, les humains ne sont pas bons, mais sont des prédateurs qui utiliseront ton amour contre vous pour vous torturer jusqu’à la mort, jusqu’à votre destruction complète ; votre sens du moi, votre réputation, votre argent, votre famille & amis, votre volonté de vivre et d’aller de l’avant, votre âme, … Les PN désirent cela, ils s’en emparent et s’en nourrissent …

Et c’est ça que les ignorants ignorent et veulent ignorer (car ça ne correspond pas à leur idée sur le monde !) – alors quand on leur raconte ceci, ils haussent les épaules, et répondent que ça n’existe pas, qu’on ment, qu’on exagère, que personne ne nous torture. Oui ; le mot « torture » – que nous, victimes, comprenons bien, parce qu’on le vit ! – les fait rire !!!

Ces gens sont non-conscients & ne savent pas de quoi ils parlent ; s’ils l’avaient vécu, ils comprendraient que c’est vrai – sinon, ils ne peuvent en parler car ils n’y connaissent rien du tout !

Ils reconnaissent l’existence de violeurs (et encore !), de cambrioleurs ou de sérial killers, mais pas le narcissisme !

L’ennui, c’est que, alors que toutes les infractions sont punies, celle-ci ne l’est pas : il n’y a pas de sanction légale prévue concle le Mal quotidien, pas de sanction pour nous faire sentir mal ou avoir peur, ou nous briser le coeur, détruire notre foi en la vie, ou nous avoir amené à leur donner tout notre argent, … Car les violences sont invisibles, et la Loi (& ses acteurs) estiment qu’on reste & que tout se fait entre adultes consentants.

Les gens refusent tout simplement de croire – et en un sens, c’est compréhensible, car cette idée est terrifiante – que le gentil facteur ou serveuse, qu’ils voient chaque jour, est tout différent en privé ; qu’il (elle) a choisi consciemment une proie, créé des plans très élaborés pour la détruire, et qu’il met ces plans rigoureusement en application.

Que ce gars (ou cette dame) si sympathique & amical prend du temps pour concocter des stratégies pour détruire l’âme de sa proie et sa réputation, briser sa volonté, lui imposer la sienne, détruire son sens du réel, la briser physiquement et psychologiquement – tout ceci n’est, à leurs yeux, pas imaginable !

La violence perverse inflige des blessures si profondes et durables aux victimes, que celles-ci s’isolent (surtout en constatant que personne ne les croit), parce qu’elles ressentent un besoin d’être seul (pour guérir) mais aussi parce que les personnes extérieures vous traitent de fou et nient la réalité de ce que vous avez subi – ce qui vous inflige un 2d traumatisme, s’ajoutant à tous les autres – pas étonnant que l’on veuille s’épargner ça !

Les violences perverses ont abîmé votre santé physique & mentale ; il y aura sans doute de l’insomnie, des flash backs & cauchemars, une angoisse et nervosité (+ on se « saisit » pour un rien), de la dépression, de l’irritabilité, … Mais le pis, c’est qu’un voile de noirceur a été jeté sur toute votre réalité ; tout ce qui était riant & coloré est mort !

A cause du PN, le monde en est devenu un sans lumière, chaleur ou joie, sans amitié, amour ni plaisir, un lieu terrifiant, plein de monstres avides de vous agresser pour sucer votre sang…

Si vous pouvez vous raccrocher à la lueur d’espoir, à votre rêve, malgré que vous êtes environné de noirceur, vous pourrez vous en sortir… mais non sans y laisser des plumes, cependant !

Vous ne serez plus jamais comme avant (il restera toujours des cicatrices, un souvenir de l’abus, une perte de l’innocence), mais vous serez devenu plus dur, plus sage & moins naïf(ve) et oui ; vous pouvez revenir à la joie, l’ouverture, et la réussite.

Attirez ce que vous désirez

Par défaut

homme & univers

J’avais déja évoqué la Loi d’Attraction dans plusieurs articles (http://www.bonheuretamour.com/manifestation-pensee-emotion/ , http://www.bonheuretamour.com/amour-et-loi-dattraction/,

https://bonheuretamour.wordpress.com/2012/10/25/obtenez-ce-que-vous-voulez/,

https://bonheuretamour.wordpress.com/2013/08/25/vous-voulez-de-largent/,

http://www.bonheuretamour.com/loi-dattraction-sensation-pensee-destin/, etc).

Souvenez-vous que la Loi d’Attraction ne fonctionne pas sur base de la pensée, mais sur base des émotions engendrées et ressenties par la perception.

Cette Loi crée et présente de nouvelles expériences grâce à un « shift » (changement, déplacement) d’énergie à l’intérieur de nous – Or, tout changement intérieur de l’énergie est lié à la perception.
imaginons que quelque chose se produit dans votre vie ; eh bien, vous le percevrez selon vos expériences de vie passées, causant les émotions correspondantes.

Des schémas inconscients et des circuits électriques dans le cerveau sont alors amplifiés, s’infiltrent dans le corps, créant un « shift » (de nature et qualitatif) dans votre énergies.
L’univers réagit alors à ce changement en vous amenant plus d’expériences de même type, validant la vibration que vous émettez… et le cycle se répète. Là, si votre émotion est négative, vous êtes dans un cercle vicieux, où des émotions négatives attirent des êtres & circonstances négatives, lesquelles déclenchent en vous des émotions négatives, etc.  Bref, tout va de mal en pis !

Mais si vous réussissez à modifier votre vibration interne et à la garder au moins 50% du temps dans le positif, l’univers commencera à vous présenter des expériences liées à des émotions positives.

Ce ne sont pas les êtres ou circonstances de votre vie qui valident vos émotions, mais la Loi d’Attraction.

De par cette loi universelle, les gens et événements sont attirés dans votre réalité pour susciter une émotion ; voilà ce qui est attiré et validé par la Loi d’Attraction.

Pour attirer à soi les choses qu’on désire, on a besoin d’« aspirateurs à désirs » – je vais donc vous présenter les outils qui vous permettront d’attirer les bonnes personnes & circonstances dans votre vie ;

– le courage

Cette qualité est celle qui peut le plus améliorer notre vie ! (pour un descriptif complet, lisez « le courage est la porte » : http://www.bonheuretamour.com/le-courage-est-la-porte/ ).

Plus de courage signifie en effet plus de force mentale.  Vous devez donc l’augmenter – mais comment ?  Pas de panique ! Le courage est comme un muscle ; si vous l’exercez, il se renforce (dans le cas contraire, il s’affaiblit).

Le courage, c’est essayer concrètement quelque chose de nouveau, ou persévérer quand les choses vont mal.

Pour l’entraîner, il faut, au moins une fois par jour, sortir de votre zone de confort, faire quelque chose d’un peu audacieux, qui vous rende un peu mal à l’aise (pas prendre tout de suite des risques insensés, bien sûr).

Si vous négligez de faire ceci, vous raterez chaque occasion de croître ou de guérir.

Pour obtenir quelque chose de la vie, il faut d’abord le désirer, puis, faire un plan et enfin, l’appliquer. Mais pour l’appliquer, il faut du courage.

– la discipline

Peu de personnes aiment ce mot, mais pour attirer du positif, vous devez devenir plus discipliné. La plupart des battants le sont..Et quand les choses se gâtent, c’est la personne disciplinée qui gagne, en général.

Veillez donc à toujours avoir une routine, une auto-discipline lorsqu’il s’agit de vos objectifs. Rien que ceci, vous mettra au-dessus de la plupart des gens !

– l’amour

L’amour aussi doit être augmenté ; il s’agit de faire les choses avec plus d’amour… et pour cela, oser s’ouvrir (on retombe sur le courage) et bannir la peur.

La peur vous retient, et en plus, se base sur l’avenir – un futur hypothétique qui n’arrivera sûrement jamais (c’est dans votre imagination).

L’Amour, lui, se laisse aller sans calcul, et est toujours basé dans le présent (= seul moment où l’on peut agir sur notre monde et faire changer les choses).

En étant dans l’énergie d’amour, vous êtes « ouvert » aux vibrations de cette nature, ce qui permet aux occasions favorables d’apparaître dans votre vie…

– l’indulgence

Encore une qualité positive à cultiver et tenter d’augmenter. Car sans pardon, on reste dans une énergie négative, et donc, le positif reste hors de portée !

Vous vous demandez sûrement ce que l’indulgence a à voir dans la poursuite de vos objectifs. Eh bien, en décidant de cesser de critiquer les autres, en étant indulgent(e), en leur accordant le pardon ou le bénéfice du doute, vous (re)trouvez une paix intérieure, ce qui vous permet de vous concentrer sur la tâche à accomplir.

Sans le pardon, vous restez émotionnellement et mentalement englué dans une énergie de conflit, qui s’oppose à la concentration sur vos objectifs. Si vous ruminez ce qu’on vous a fait et comment vous pourriez vous venger, si vous en parlez, l’événement douloureux continue à vous coller à la peau..

Au lieu de cela, il faut le laisser aller, pour libérer votre esprit & vos énergies, et pouvoir les consacrer à des choses plus importantes. Le pardon vous aide également à devenir plus inconditionnellement aimante, ce qui est l’une des raisons majeures de notre présence ici-bas…

Moi, par ex, je me souviens toujours de ce dicton chinois de Lao Tseu : « La barque sur l’eau, c’est bien. L’eau dans la barque, tu coules ». Donc, laissez l’eau (les affaires du monde) en dehors de la barque (votre esprit).
Pardonnez autant que vous pouvez ; ça ne coûte rien et rapporte beaucoup ; une vie plus heureuse, plus vitale et généralement plus prospère !

– la méditation

Méditez une heure chaque jour. Ceci semble pénible et en plus,  dégager une plage d’une heure chaque jour semble impossible, vu nos horaires chargés, mais vous verrez à quel point ça vous fera sentir bien !
Quand vos ondes cérébrales descendent à l’état Theta ou Delta, vous pouvez visualiser vos idéaux dans la vie ou votre guérison. La méditation peut sembler ennuyeuse, mais elle est indispensable.

A ce propos, voir les indications de Deepak Chopra sur la méditation ici (si vous parlez anglais) : http://www.teenvogue.com/beauty/health-fitness/2015-02/dos-and-donts-of-meditation/?mbid=social_twitter