Archives de Tag: dopamine

Changer de vie : le miracle de la musique

Par défaut

Seule la musique peut changer notre humeur, élever votre vibration instantanément, et stimuler tout le cerveau (la mélodie s’adresse à l’hémisphère droit, et les paroles, au gauche) et de traiter l’inconscient.
Les gens aiment tel ou tel type de musique selon leur humeur ; s’ils sont heureux, ils préfèrent écouter une musique rythmée, ou des chansons d’amour ou de prière, alors que s’ils sont tristes, ils écoutent des chansons adaptées à cette humeur sombre et rejettent celles qui parlent de joie ou d’amour.
Les publicitaires le savent bien, qui adaptent la musique à l’effet qu’ils veulent produire sur leur public ; ils savent qu’une fois que la musique est bien martelée en nous, elle reste dans l’inconscient et nous influence, nous poussant à nous souvenir du produit et à l’acheter.
La musique a une énorme importance et s’en servir pour son propre développement est très efficace. En effet, le message qu’elle véhicule enjambe l’esprit logique et pénètre directement dans l’inconscient, et ce, 300 fois plus vite qu’en ayant juste une pensée positive.
Oui, la musique peut élever notre fréquence vibratoire, nous unir à l »’océan de conscience illimitée » et attirer ainsi ce que l’on désire dans notre vie.
Il faut écouter, pour ce faire, de la musique qui nous entraîne par son rythme, mais qui a aussi des paroles hyper-positives – que l’auteur et chanteur émette cette vibration positive. Avec ce genre de chansons, vous pourrez enfin choisir le genre d’émotions et de vibrations que vous voulez implanter dans votre inconscient.
Autres effets :
La musique peut aussi modifier notre humeur, nous pousser à nous bouger, aider à la guérison des blessures, … Vu qu’elle touche plusieurs zones du cerveau et pénètre profondément en nous, on peut même l’utiliser pour soigner les aphasiques et les victimes d’attaques cérébrales à réapprendre le langage ; le fait d’écouter des chansons fait alors ressurgir les mots stockés dans le cerveau (effet « Kenny Rogers »), ou les reconnecte entre eux ou génère de nouveaux liens, nécessaires à la pratique du langage.
Les personnes saines peuvent également profiter des bienfaits de la musique ; par exemple :
– elle réveille les souvenirs enfouis :
Si « l’effet Mozart » (postulant qu’écouter du Mozart favorisait la réussite aux examens) est une « intox » (écouter du Mozart ne rend en fait pas les enfants plus malins), il est vrai que certaines musiques nuisent à l’apprentissage (s’il faut étudier des nombres ou des listes).
On a aussi montré que la musique aidait les gens (même ceux souffrant de la maladie d’Alzheimer) a se rappeler de faits passés ; le fait d’écouter un air que l’on connaît stimule l’hippocampe (responsable du stockage à long-terme des informations) et nous fait aussi souvenir de ce que l’on faisait quand on l’écoutait jadis.
– elle booste le système immunitaire :
L’effet agréable que la musique produit sur nous a un effet bénéfique pour notre santé : la science a démontré qu’écouter une musique relaxante diminuait le niveau de stress et le cortisol (hormone du stress), ce qui a pour effet de booster l’immunité. Et même une musique rythmée augmente le niveau d’anticorps de notre organisme.
– elle pousse à bouger :
Des recherches ont démontré un lien entre une musique rythmée et la pratique sportive ; comme ce genre de musique distrait notre attention et accélère notre cœur et nos muscles, on s’exerce plus fort, plus longtemps et plus facilement.
– elle empêche de craquer sous la pression :
Muser ou fredonner fait baisser l’anxiété et prévient l’étouffement : pour les gens angoissés, soucieux, terrifiés par une tâche (discours public, par ex), fredonner un air léger et joyeux les distrait et les soulage assez que pour leur permettre d’y arriver sans craquer.
– elle combat la fatigue :
La musique motive et rend joyeux – certains prétendent qu’elle accroît aussi la productivité, mais ce n’est pas prouvé. On sait par contre qu’en passant une musique sans paroles (n’affectant pas les zones langagières du cerveau), et une musique très rythmée, fait que les travailleurs travailleront plus fort et plus longtemps, entraînés qu’ils seront par le rythme.
Pour ceux qui ont un job monotone, la musique peut maintenir leur moral au top et les aider à continuer à faire des tâches ennuyeuses.
Et – toujours à cause de son effet d’entraînement – la musique aide aussi à ne pas sentir la fatigue, surtout si elle change fréquemment. Une bonne musique pop produit plus de dopamine, en sorte que l’on ne sent plus sa fatigue, son ennui ou sa dépression.

Publicités