Archives de Tag: décapitation

Tout se paie ! L’exemple d’Anne Boleyn

Par défaut

Dans la vie, tout se paie, tout a « une étiquette de prix », tout à des conséquences. Pour vous le faire comprendre, je crois qu’un cas typique est l’histoire d’Anne Boleyn, la 2de femme du roi Henri VIII d’Angleterre.
Laissant de côté les conséquences religieuses et politiques, je ne détaillerai que les suites pour les individus, car ce sont celles qui nous intéressent.
Etant jeune fille, Anne tomba amoureuse du fils du duc de Northumberland, Henry Percy, et projeta de fuir avec lui pour se marier en secret. Sa sœur Mary (alors maîtresse du roi) la dénonce ? Eh bien, elle devra subir la douleur de se voir abandonner du roi pour sa sœur restée à la cour par sa faute … Si Anne avait épousé Percy, elle serait allée vivre ailleurs avec lui, ou, comme elle en était amoureuse, n’aurait pas tenté de séduire le roi..
Le cardinal Wolsey l’a séparée de Percy, l’amour de sa vie ? Une fois au pouvoir, elle et sa famille causeront la déchéance du prélat, sa mise en accusation et sa mort !
Anne a fait souffrir une épouse (Catherine d’Aragon) en lui volant à la fois son statut et l’affection de son époux ? Par sa ruse et ses minauderies, elle a forcé le roi à s’intéresser à elle ? Elle devra subir elle-même ce qu’elle a fait subir à Catherine d’Aragon : qu’il se désintéresse totalement d’elle pour porter tout son amour à une autre. Elle a infligé à une autre les tortures de l’adultère ? Elle devra aussi les subir…
Elle s’est réjouie de la mort de Catherine d’Aragon ? Eh bien, le jour même de ses funérailles, elle découvre que le roi la trompe, ce qui lui cause une telle rage qu’elle en perd le fils qu’elle attendait – ce fils qui, seul, aurait pu sauver sa position et sa vie !
Elle a laissé sa tête décider de tout en faisant taire son cœur ? Eh bien, elle la perdra, cette tête – voilà le prix qui attend ce genre de personnes !
Elle visait la position la plus haute ? Elle a fini sur l’échafaud ! Lors de son arrestation, elle dut emprunter le même chemin et loger dans la même chambre que le chemin et la chambre qu’elle avait eus lors de son couronnement, 3 ans plus tôt…
Anne Boleyn avait excité au maximum l’imagination du roi sur les délices sexuels qu’il pouvait attendre d’elle ? Il a tant attendu que son désir est retombé comme un soufflé et que la réalité de ce qu’il a eu d’elle, l’a (forcément) déçu par rapport avec ce qu’il avait fantasmé…
juste retour des choses : peu après son exécution, chacun reconnut l’injustice, et elle devint, dans l’esprit des gens, un genre de martyre, une héroïne persécutée.
On a forcé lady Rochford à épouser George Boleyn (le frère d’Anne), un être coureur, à sexualité bestiale (et sans doute « bi ») ? Elle se venge de ce triste mariage, en les accusant tous 2 d’inceste, apportant beaucoup d’eau au moulin de l’accusation de fantaisie qui pesait sur Anne, et permettant au roi de la faire condamner à mort, pour laisser la place libre au nouvel amour du roi, Jane Seymour.
Son mari George, donc reconnu coupable d’inceste et de trahison, a rendu sa femme malheureuse, la trompant et faisant passer sa sœur avant elle ? Elle lui a rendu la monnaie de sa pièce en l’envoyant à l’échafaud !
Quant à cette dernière, son mensonge ne demeura pas impuni non plus, puisqu’elle le paya par la perte de tout héritage et celle de sa réputation sociale, et que, impliquée quelques années plus tard dans d’autres intrigues, elle fut arrêtée pour trahison et devint folle. Elle, qui avait participé et permis la décapitation d’Anne Boleyn, mourut décapitée à son tour !
Cromwell, qui avait poussé le roi à divorcer de sa 1ère femme pour épouser Anne Boleyn, fut décapité.
Jane Seymour, sa rivale et 3ème femme d’Henri VIII, ne put jouir que bien peu de temps de sa couronne, puisqu’elle mourut en couches un an plus tard.
Le roi a commis des crimes pour avoir un fils régnant ? Jamais il n’en aura un ; il n’a eu qu’un seul fils Edward. Ce dernier, Edward VI d’Angleterre, devint roi à 9 ans et mourut à 15. Il n’a en fait jamais vraiment régné puisque, étant mineur, le pays était dirigé par un Conseil de régence. Et bien sûr, il ne laissa pas de descendance. Son « règne » fut du reste, malheureux, car marqué de troubles sociaux et économiques, de révoltes et de guerres désastreuses.
Henri VIII a répudié Anne car elle ne pouvait lui donner un fils et l’a fait faussement accuser ? Eclatante revanche de l’Histoire: c’est sa fille, Elisabeth, qui régnera plus tard sur l’Angleterre.
Je pourrais citer, à l’appui de ce « tout se paie » bien d’autres histoires réellement arrivées, prouvant toutes à quel point c’est vrai, mais je m’arrête là, en espérant que vous en tirerez les conclusions qui s’imposent !

Publicités