Archives de Tag: Communication Non-violente

PN & Communication Non-Violente

Par défaut

incommunication

D’abord, rappelons cette vérité générale : le PN a littéralement BESOIN de faire souffrir sa proie pour annuler sa propre souffrance – > il cible (& attire) justement des femmes très émotives (=> le surdoué, par ex, est donc pour lui la proie idéale).

En feuilletant les videos et témoignages (sans compter mon expérience personnelle), je constate que beaucoup de psys – ignorant bien entendu tout de la question, mais croyant savoir (ce qui est bien pis que d’ignorer !), pensent qu’on peut faire quoi que ce soit (à part PARTIR) pour causer avec ce malade sans se faire agresser !

Alors que la vérité, c’est celle-ci : IL VEUT SON PICOTIN (= notre sang, pour s’en nourrir) ET IL L’AURA, d’une façon ou d’une autre !

Nous n’avons aucune part dans l’agression qu’on subit (à part qu’on a un coeur chaleureux et de la vie en nous) et on ne peut rien changer à son comportement ! Le soi-disant ”échange” ne depend pas de nous, mais de lui seul ! – vu qu’en fait, ce n’est pas un échange, mais une attaque – tout à fait comme un drogué se mettrait en embuscade & vous donnerait des coups de poignard, pour se procurer sa drogue !

La « communication non-violente » (du Dr Marshall B. Rosenberg) ou l’Analyse Transactionnelle, avec son « je suis OK, tu es OK » sont des théories farfelues, et dangereuses !

Niant l’existence même de pervers, elles postulent en outre qu’on peut communiquer avec n’importe qui harmonieusement – et que si la communication est dysharmonieuse, les 2 ont quelque chose à y voir –qu’on peut faire quoi que ce soit pour arrêter les attaques qu’ils nous font subir – ça ne fait que nous garder plus longtemps dans une relation destructrice !

Combien de fois n’ai-je pas entendu : s’il y a dispute (ou divorce), les 2 membres du couple en sont responsables 50/50… Quelle ânerie ! Avec un PN, les fautes sont d’un seul côté !

Voici la théorie derrière la Communication Non-Violente (source : Wikipedia) :

La Communication Non-Violente (ou Compassionnée, ou Collaborative) est un processus de communication développé par Marshall Rosenberg dans les années 1960.  Elle se concentre sur trois aspects de la communication : l’Auto-empathie (définie comme une prise de conscience profonde et compatissante de la propre expérience intérieure de l’un), l’empathie (définie comme l’écoute à l’autre avec une profonde compassion), et une honnête auto-expression (définie comme s’exprimer authentiquement d’une manière qui est susceptible d’inspirer la compassion chez les autres). Pour tout ceci, avec un PN, bonne chance !
La CNV repose sur l’idée
(stupide ! Vœu pieux, dénué de tout fondement) que tous les êtres humains ont la capacité de compassion et seulement recours à la violence ou un comportement qui nuit à autrui quand ils ne reconnaissent pas des stratégies plus efficaces pour répondre aux besoins. 

-(http://coaching.comprendrechoisir.com/comprendre/communication-non-violente ) ;

Les relations sociales sont faites d’échanges ou « transactions », selon les principes de l’analyse transactionnelle au cours desquelles il est important que tous soient « OK ».

Être « OK », c’est être en harmonie avec soi et les autres mais cela ne veut pas dire que l’on soit d’accord avec leurs idées.

Il est possible de ne pas avoir les mêmes opinions tout en évitant d’entrer dans le conflit. C’est le but de certains outils de communication et notamment, la Communication Non Violente (CNV).

La CNV vise à éveiller l’empathie dans ses rapports aves soi-même et les autres… La Communication Non Violente repose en partie sur des aptitudes à l’empathie et à la compassion.

Ok …encore faut-il que les 2 parties en présence puissent ressentir de l’empathie… ce qui n’est absolument pas le cas avec un PN ! Avec eux, la méthode ne peut pas fonctionner – bien qu’ils prétendent l’inverse (http://pervers-narcissiques.fr/Sortir%20de%20la%20relation%20perverse/assertivite.html ) :

Assertivité et Communication Non-Violente peuvent vous fournir quelques outils efficaces et désinhiber votre intelligence émotionnelle et relationnelle, étouffée par l’oppression délirante d’un PN.

Et plus bas : L’assertivité induit donc une attitude où les deux sont présents sans que l’un le soit au détriment de l’autre.

(…) Adopter une attitude Gagnant-Gagnant, fondée sur la satisfaction des besoins de chacun des partis, permet la résolution des conflits.

Remarquez comme est nié ici le fait que le besoin du PN est de nous blesser et nous détruire, et qu’avec lui, il n’y a nullement un conflit, puisqu’il s’agit d’une agression unilatérale !

Tout ceci présuppose qu’on peut continuer à avoir des relations avec les PN, sans subir de dommages ; qu’il peut y avoir une égalité et un échange non-agressif (grâce à leur « géniale » méthode, bien entendu !)

Tout ceci est FAUX ! Vous bercer de ce genre d’illusions, croire les charlatans qui vous le suggèrent, vous coûtera votre santé physique et mentale, et celle de vos enfants !!!

Et du reste, comment pourrait-on communiquer avec quelqu’un dont la technique favorite est de pervertir la communication pour jeter la confusion, et l’arme préférée, la « torture par le silence »? (à ce sujet, voir : http://www.bonheuretamour.com/pn-torture-silencieuse/).

Y a-t-il quoi que ce soit que nous puissions faire ou dire pour arrêter les violences du PN envers nous ? NON !

La théorie postule que chacun doit prendre la responsabilité de ses propres émotions, et les communiquer à l’autre sans l’agresser – Mais COMMENT un PN pourrait-il faire ceci ? En effet :

1.il a 4-5 ans d’âge émotionnel,

2.il ne peut être au clair avec ses émotions puisqu’il a BESOIN de se mentir à lui-même sur ses sentiments ; il ne PEUT pas éprouver des émotions « infériorisantes » comme la tristesse ou la honte…,

3.il rejette toute responsabilité en quelque domaine que ce soit,

4.il a BESOIN d’agresser sa proie pour se guérir (projeter sur elle ses sentiments d’impuissance, sa honte et sa folie). La Communication Non-Violente se fonde sur les « besoins humains ».. Mais si le « besoin humain » de l’autre est de vous détruire ? (physiquement ou autrement) Devez-vous rester communiquer avec lui ? C’est ridicule !,

5.communiquer honnêtement ses besoins, émotions et désirs, le placerait à égalité ou dans une position inférieure ; l’horreur, pour lui ! Au contraire, taire ses buts et semer la confusion le place en position de pouvoir (= la seule position qu’il vise).

Bref, cette stupide théorie met les victimes en danger, en leur faisant croire qu’elles peuvent stopper les violences et finir par avoir avec leur bourreau une relation harmonieuse …et ce, alors qu’elles n’ont déjà que trop tendance à s’accrocher à cette chimère ! (voir : http://www.bonheuretamour.com/illusions-des-victimes-de-pn/ ).

Bien entendu, on ne trouve rien en Europe qui démolisse leurs assertions (à part moi), mais ailleurs, des voix se font entendre pour protester…violemment 😉 contre les affirmations infondées de cette mouvance et montrer que la Communication Non-Violente ne fonctionne pas avec les PN – par ex :

-Nonviolent Communication is an Instrument of Psychic Terror

http://mortentolboll.weebly.com/nonviolent-communication-is-an-instrument-of-psychic-terror.html

La Communication Non-Violente se focalise sur 2 aspects de la communication (2 modes d’utilisation) : une auto-expression honnête et l’empathie… À votre avis, dans quelle mesure ceci est-il accessible à un PN ? ! 0% serait une bonne réponse, je crois !

L’article – d’un Danois, Morten Tolboll – précise, entre autres que :

La CNV repose sur l’idée que les êtres humains sont naturellement compatissants, tandis que la violence (psychologique et physique) est apprise via la culture. Bref, on en revient à la théorie du «bon sauvage» cher à J-J. Rousseau!
(…) La CNV doit être considérée comme une pseudoscience. Pourquoi ? En mettant l’accent sur la spiritualité , elle devient une sorte de  pseudoscience New Age. Et dans sa façon de faire valoir que tout comportement humain provient de tentatives pour répondre à un petit ensemble de besoins, la CNV est également un réductionnisme. Rosenberg proclame par exemple que «tous les besoins sont universels ; chaque être humain dans le monde a les mêmes besoins.  »
Les réductionnismes réduisent ou dévaluent les nombreux aspects de l’être humain (par exemple l’histoire, le temps, la rationnalité, la spiritualité, la communication, la vérité, le sens, la beauté, la souffrance, la passion, l’amour, etc., etc., – ou dit en un mot: la complétude) à un phénomène d’un seul type.
(…) Un problème majeur dans le cadre de ce réductionnisme est que la CNV ne se concentre que sur les besoins et les sentiments, et donc néglige l’importante fonction de la pensée… Les sentiments sont la réaction du corps à l’esprit (les pensées). Il y a toujours une pensée qui apparaît avant un sentiment. 

Mais la CNV renie les pensées. La confusion est que ni les sentiments, ni les besoins, ne peuvent se réclamer de la neutralité que postule la CNV. Tous les sentiments, et tous les besoins, sont évoqués sur fond de pensée ; c-à-d sur fond de termes de jugement (comme le bien et le mal, le juste ou l’injuste).
(…) Vous ne pouvez donc ni exprimer un sentiment d’irritation, ni les besoins liés à cette irritation, sans la pensée automatique négative implicite (jugement). Mais c’est ce que prétend l’auto-expression de la CNV. Et dans cette omission de la pensée, la CNV  permet aux pensées automatiques négatives de s’exprimer sans contrôle. Et les pensées automatiques négatives sont (justement) la cause de la violence (voir mon article Le corps de souffrance émotionnelle et pourquoi la psychothérapie ne peut pas le guérir).
(…) Donc, l’ancienne utilisation de la pensée critique dans la philosophie, qui à chaque fois s’est avéré être le meilleur outil pour clarifier les pensées, est éliminée au sein de cette théorie. La seule chose qui reste est donc de farfouiller dans vos propres désirs, sentiments et besoins, là où vous pouvez être manipulés par n’importe quel charlatan qui flatte votre ego; et finalement : la violence.
Et ici, le principal problème de la CNV montre son visage cruel. La CNV s’auto-contredit de façon extrême. L’extrême, c’est que la CNV finit par tomber dans le contraire de ce qu’elle prêche. C’est un usage moralisateur, violent et manipulateur de la langue, qui tend vers la terreur psychique.
(…) Donc, la CNV est l’antithèse de la pensée critique, elle est basée sur une image inexacte de la nature humaine et n’a pas la recherche scientifique pour étayer ses allégations.
(…) La CNV est une méthode avec des défauts utilisée avec une intention et de manière opposée à ses buts. Le résultat est bien évidemment opposé à ce qui était prévu. Elle est violente, dangereuse, irrespectueuse, surtout parce qu’elle refuse d’écouter ceux qui utilisent une langue normale, et surtout ceux qui utilisent la pensée critique.
La CNV a nui à des amitiés, des relations et à des êtres chers par les tentatives faites pour l’appliquer. Elle semble Inapte à comprendre que le dénigrement, la ruine de la réputation, et la torture émotionnelle, sont également violents.
(…) Assister à une session de groupe de CNV est une vraie expérience. Personne ne remarque les auto-contradictions ; pas même la division évidente de la langue en «  langue de girafe » (= Bien) et «  langue de loup «  (= mauvais).

Cela brise le cœur de voir la manipulation, la création de rancune, le manque de respect,les rebuffades, la ruine de la réputation et la torture émotionnelle, qui, dans la CNV se produisent au nom de la compassion et de la non-violence.

http://freekeene.com/2012/04/18/non-violent-communication-looks-like-a-self-improvement-cult/

L’auteur, Ian Freeman, compare la Communication Nnn-Violente à une industrie très rentable, une secte de développement personnel et une arnaque destinée à s’enrichir rapidement (pour les thérapeutes).

Silent Treatment: Preferred Weapon of a Person with …

http://www.goodtherapy.org/blog/silent-treatment-a-narcissistic-persons-preferred-weapon-0602145

L’auteur –  Andrea Schneider, un psychothérapeute californien – nous rappelle utilement que le « silent treatment » est une forme de violence émotionnelle visant à (1) placer l’abuseur dans une position de contrôle ; (2) imposer silence aux tentatives d’affirmation de sa cible ; (3) éviter la résolution de conflits ( !) ; etc.

Or, c’est justement cela, le but des PN : créer de faux « conflits » & les nourrir (pour s’en nourrir).

The Hidden Violence in Non-Violent, New-Age …

http://www.elephantjournal.com/2014/07/the-hidden-violence-in-non-violent-new-age-communication/

L’auteur, Keith Artisan, dévoile dans cet article (du 19/07/2014) la violence cachée dans la communication New Age – on y trouve une fois de plus « l’innocence au sourire sanglant » de Milan Kundera ;

Parler de manière non-violente ne rend pas un langage non-violent. La violence découle des attitudes, des perceptions et de la personnalité. Une personne qui est agressive sera agressive, peu importe si les mots ont des bords pointus ou sont formulées dans des nuages moelleux.
(…) L’idéologie au sujet de l’attachement affectif et du détachement, la langue et la non-violence sont tellement hors de l’alignement avec la réalité de notre monde actuel.
(…) Prendre part à la conversation avec le langage irréfléchi, ne fera que provoquer la personne qui est déjà en souffrance, à une douleur encore plus poignante.. (la CNV) communique un manque de soutien, un aveuglement à leur humanité, une insensibilité à l’expérience qu’ils vivent.
(…) Une personne qui parle violemment le fera toujours après avoir appris les techniques de communication non-violente, avec l’avantage supplémentaire d’être passif-agressif et de s’illusionner.
La vraie communication non-violente est ouverte, directe et se fiche du politiquement correct.
Même des mots brutaux peuvent être une pommade apaisante quand on parle à partir d’un cœur qui aime et comprend l’expérience humaine.
(…) Le vrai secret de la communication non-violente est aussi simple que d’écouter attentivement et d’avoir de la compassion.

Dr Tara J. Palmatier, PsyD :

http://shrink4men.wordpress.com/2009/09/17/10-reasons-you-cant-communicate-with-a-narcissistic-or-borderline-woman/

http://shrink4men.wordpress.com/2009/09/28/why-couples-counseling-rarely-works-with-narcissistic-and-borderline-women/

Travailler sur « les compétences de communication », « s’entraîner à la patience» et planifier une « un rendez-vous hebdomadaire » n’a tout simplement aucune efficacité. C’est comme mettre un pansement sur une plaie thoracique ouverte.

Les prédateurs ne s’améliorent pas, ils ne font que devenir de meilleurs prédateurs.

http://www.shadowwork.com/cleantalk-nvc.html

La CNV omet certaines limites nécessaires et en place d’autres à une place inadéquate. Les résultats sont un manque de clarté et de puissance et, dans certains cas, la tromperie intentionnelle, la manipulation, et d’autres formes de violence.
(…) L’EXCLUSION DES JUGEMENTS
La CNV exclut dans sa recette de base (observation, émotion, besoin, demande) l’expression d’opinions ou de jugements, ou du moins de jugements désignées comme tels. … les besoins sont effectivement des jugements sans être nommés en tant que tels.

Je m’arrête là, car si je voulais citer tous ceux qui ont écrit sur le sujet, je n’aurais jamais fini…J’espère seulement que vous avez compris…

Publicités