Archives de Tag: coacher

Comment le PN vous pousse à vous compromettre

Par défaut

femme-gifle-homme-2

J’avais déjà décrit les flying monkeys – complices du PN (http://www.bonheuretamour.com/2016/09/25/le-pn-ses-flying-monkeys/) mais … vous aussi, sa victime, êtes finalement enrôlé(e) dans sa petite armée !

Oui, c’est hallucinant, mais le PN vous manipule si habilement que VOUS devenez finalement un genre de flying monkey, pour vous nuire & vous détruire vous-même ! (Do it yourself !)

Comment fait-il ça ? Eh bien, il crée exprès des situations & des problèmes pour « vous foutre dedans » !

Un PN a l’art de manipuler les perceptions d’autrui, et ce qu’il fait ici, c’est générer les émotions qui nous livrent à lui & ruinent notre vie. Par ex, avant de connaître mon ex-mari (le pire PN du monde !), j’étais très cool en relations, jamais collante & ignorais totalement la jalousie… Eh bien, ce PN m’a fait connaître (ô combien) ces vilains sentiments… Ceci n’arrive jamais dans une relation saine !

A cause du stress & des abus (& des dommages au cerveau causés par ces abus), la victime devient très réactive et le PN en tire efficacement parti ; il vous « coache » à réagir d’une certaine façon à certains stimulis, tel un chien de Pavlov !

Il faut savoir que lors d’une relation avec un PN, vous éprouverez toute une gamme d’émotions que vous n’aviez jamais ressenties auparavant : une jalousie extrême, la rage, l’angoisse, la paranoïa. En effet, comme ils s’ennuient profondément, ils injectent autant de drame que possible dans la relation, en propulsant leur victime dans des situations complexes, douloureuses & impossibles à gérer.

Devant ses provocations, la victime choquée, blessée & frustrée peut se mettre à hurler, à pleurer, à l’insulter, à le frapper, à lui jeter des objets à la tête, …

Très vite, on en vient à devenir le saboteur de notre propre réputation, c-à-d à nous comporter comme un(e) enragé(e) même en public, en sorte que ceux qui nous voient agir ainsi prennent le PN pour la pauvre victime & nous, la victime réelle, pour le mauvais et le cinglé qui lui pourrit la vie !

Par conséquent, en réagissant, non seulement vous produisez des émotions qui sont son approvisionnement narcissique – le « sang » dont ce mort-vivant (vampire) se nourrit – mais en plus (2d bénéfice), s’il y a des témoins (et croyez bien qu’il se débrouillera pour qu’il y en ait !), vous lui donnez des armes contre vous en cas de rupture ou de divorce !

3ème bénéfice pour lui de cette tactique de vous « entraîner » à des réactions automatiques déchaînées : projeter sa propre négativité (frustration, tristesse, rage, honte, ..) sur sa victime, & la pousser à exprimer cette folie à sa place.

Ensuite (4ème bénéfice), vous l’avez agressé, et donc, vous méritez qu’il vous le rende ou vous punisse… mais bien sûr, vous agresser était son but depuis le début !

Enfin (5ème bénéfice qu’il en tire), comme vous vous rendez compte que vous vous conduisez comme un fou (une folle) & en avez honte, votre estime de vous baisse encore, ce qui vous affaiblit encore plus & vous ôte de la force pour rompre.

Voici un bon exemple de ce qu’est quelque chose de « pervers » : c’est que : a) c’est toujours si subtil que c’en est presque imperceptible, b) que c’est « tordu », et c) qu’une même tactique sert toujours plusieurs buts à la fois !

La victime n’a pas à avoir honte de ses réactions exagérées ; ce ne sont que des réactions NORMALES face à la violence et le PN a provoquées en nous par ses mises en scènes démoniaques !

En outre, le PN nous a si souvent entraîné(e) à ce jeu pervers que les « voies » dans le cerveau qui induisent ce comportement se sont renforcées alors que celles menant à un autre comportement se sont affaiblies, en sorte que le mauvais comportement est devenu automatique et très difficile à éviter.

Il faut sans cesse se rappeler qu’un PN s’arrangera pour provoquer des scènes en public, où la victime se voit attribuer le mauvais rôle, c-à-d celui de la déséquilibrée, méchante, hystérique, … Ce qui procure au pervers des flying monkeys qui jugeront sévèrement la victime, lui feront la leçon sur son « comportement inqualifiable » et seront prêts à témoigner en sa faveur si nécessaire.

Bref, malgré ses sentiments de honte & de culpabilité et malgré les dires du PN, toutes ces réactions ne font jamais de la victime un abuseur.

En outre, toute victime le sait : autant le PN est violent & cruel (de toutes les façons possibles) derrière les portes fermées, autant il joue les petits anges en public… et là aussi, comme en privé – la victime est en position de faiblesse…

Mais alors, comment se protéger ?

Voici ce que je conseille ailleurs :

– (https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/07/01/pn-provocation/)

Le seul moyen radical est de couper totalement le contact mais, si ce n’est pas possible, on peut se protéger en se souvenant sans cesse de ce que le PN tentera de faire ( = nous provoquer pour se nourrir de notre « sang » émotionnel) et cesser de mordre à l’hameçon de ses provocations.

Ceci est TRES dur, puisque notre corps y a été « entraîné » et que, dans notre cerveau, ce sont ces circuits de réaction qui se sont renforcés, et les autres (s’en ficher) n’existent pas ou plus… Donc, ces comportements sont devenus automatiques.

– (http://www.bonheuretamour.com/2016/07/21/provocations-du-pn-cessez-de-reagir/)

Le plus dingue, c’est qu’en général, on en est conscient(e) & qu’on s’était bien promis de ne pas réagir comme ça, mais qu’on n’a pas pu s’en empêcher ! On a beau tenter de faire autrement, on échoue car on nous a « téléchargé » une mentalité nocive, et ce n’est sûrement pas quand on est sous pression qu’on pourra développer de nouvelles formes de pensée.

Pour d’autres conseils, relisez ces 2 articles…

Publicités