Archives de Tag: chouchou

Dynamique de la famille perverse

Par défaut

famille perverse  Comme vous le savez sans doute, dans une famille où au moins 1 des 2 parents est un pervers narcissique, il y a toujours un enfant qui est l’enfant parfait (« Golden Child ») et un autre qui est le « bouc émissaire ».

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est au fond le bouc émissaire qui est le mieux loti ; car à la fin, c’est lui qui a le plus de chances d’en réchapper, de guérir et de mener une vie saine.

Quand une famille est infestée par la mauvaiseté, la maladie mentale, une addiction (alcool, drogues, médicaments), les enfants se voient attribuer, dès la naissance, un rôle rigide – car ce genre de famille ne peut survivre que si chacun joue bien son rôle.

Donc, si vous osez sortir de votre rôle, tous les autres membres (dysfonctionnels) de la famille feront tout pour vous faire rentrer à votre place.

Ces rôles forcent les enfants à montrer une image fausse d’eux-mêmes (& de la famille) tout en supprimant leur vrai moi. Dans une telle famille, il y a des règles non-dites que les enfants en viennent vite à connaître, et qu’il est interdit de discuter ou même seulement de révéler au grand jour.

Il faut faire semblant, jouer son rôle, et ne jamais contredire ou exposer la belle façade…

Tant le bouc émissaire que l’enfant parfait, sont indispensables dans cette famille – mais bien sûr, aucun enfant, quel que soit son rôle n’est aimé ou estimé pour lui-même – mais seulement pour son utilité pour la mère PN ;

l’enfant parfait sert à montrer au monde à quel point la mère est une bonne mère pour avoir un tel enfant. Donc, cet enfant est sans cesse félicité pour tout, et excusé pour toutes ses erreurs. Il est la version miniature de la mère, un pervers en formation – ce reflet de la « Grandeur » de la mère, est la raison majeure pour laquelle cet enfant-là ne « peut » rien faire de mal à ses yeux.

Mais bien entendu, ce favoritisme extrême cause des problèmes entre frères & soeurs … Tant mieux ; les PN adorent les drames !

Pour le bouc émissaire, c’est l’inverse ; rien de ce qu’il fait n’est bien, et ses erreurs (ou même celles des autres !) sont durement punies. Les autres enfants apprennent très vite qu’ils peuvent le maltraiter et l’accuser de leurs propres bêtises.

Un PN n’a aucune conscience (donc sentiment de culpabilité) et comme son but est d’éviter toute responsabilité, la mère narcissique « ré-écrit l’histoire » ou pervertit la réalité pour rendre cet enfant coupable de tous les dysfonctionnements de la famille et elle, blanche comme neige et même, victime à plaindre ; un mauvais sort lui a infligé cet enfant « impossible », qui est un nul et un mauvais et qu’elle n’a pu remettre sur le droit chemin malgré tout son amour et ses compétences maternelles ( !).

Cet enfant est en fait le diseur de vérité dans ce réseau de mensonges, de secrets et de fausses apparences – son rôle est de pouvoir maintenir la façade de famille saine & normale, en le pointant du doigt comme étant la source du problème ; il distrait l’attention du vrai problème de la famille.

Comme tout le monde l’agresse dans sa famille, le bouc émissaire réagit souvent par des crises de colère ou des actes anti-sociaux, marquant son mal-être – mais que le monde extérieur interprète comme la preuve que la mère disait vrai en l’accusant d’être mauvais et dérangé !

La mère perverse peut alors jouer sa grande scène, jouant les victimes, racontant à tout le monde les souffrances que cet enfant ingrat lui cause, bien qu’elle soit une bonne mère pour lui et fasse tout son possible pour le sauver.

Bref, une fois de plus, le PN salit la vraie victime, et se choisit des complices extérieurs, qui puniront (blâmeront, insulteront, humilieront, ou enfermeront) la vraie victime à sa place !

Si le bouc émissaire parvient à quitter sa famille, tout d’un coup, l’équilibre de la famille est rompu. Tous les autres membres de la famille deviendront alors tout sucre tout miel envers lui, pour le convaincre de revenir …

Attention ; je vous préviens : leur comédie semble très vraie – surtout quand ils jurent d’avoir compris et changé et qu’ils s’excusent ; On a attendu ça TOUTE SA VIE, on a TELLEMENT envie d’y croire !

Mais ne tombez pas dans leurs pièges, ne croyez pas leurs mensonges, car si vous revenez ils vous re-jetteront votre rôle de bouc émissaire sur le dos !

Si le bouc émissaire ne revient pas dans la famille, la tension croît de plus en plus dans la famille ; la mère PN choisit alors un autre enfant pour tenir le rôle ou continue (durant toute sa vie !) à vous salir et vous nuire à distance…

Publicités