Archives de Tag: besoin sexuel

Satisfaction sexuelle

Par défaut

En couple (surtout en mariage), on se promet d’être le seul partenaire sexuel de l’autre et vice versa – et ce, parce qu’on a confiance que l’autre satisfera nos besoins sexuels. Si on est fidèle, on dépend totalement de l’autre pour ceci (on n’a pas d’autre choix).
En général, c’est l’homme qui est le plus « demandeur » , mais quelle que soit la situation, il arrive souvent qu’il y ait conflit en ce domaine essentiel d’une relation : donc, comment faire pour satisfaire chacun des partenaires ?
L’importance d’embrasser une femme pour « l’embraser »
Il arrive souvent qu’après quelque temps, les hommes arrêtent d’embrasser, vue qu’il vont au but : l’ennui, c’est que les femmes ont besoin d’un certain durée d’ »embrassement » pour avoir l’ »embrasement » suffisant que pour passer à l’acte !
Il faut lui dire : « mon sang et mes hormones ont besoin d’une stimulation et, comme la digestion, ca prend généralement 20 min (sauf exceptions).
Donnez-lui des instructions brèves et positives – pas de longues phrases (il faut « encourager la bête » !).
Si ses mains descendent trop vite vers vos zones érogènes, remettez-les vers le haut (certains hommes détestent cela ; ils disent que c’est comme leur dire qu’ils sont nuls !) et s’il touche trop fort, dites-lui “plus doucement” – et donnez toujours du feed back positif : » oui, là c’est beaucoup mieux »,…
Attention : s’il voit cette douce et bénéfique guidance comme un « ordre » et une critique de ses « compétences amoureuses », plaquez-le ; c’est une « tache » ! Vous tentez d’améliorer la relation et de solidifier le couple, et si lui refuse d’y travailler, le couple est voué à l’échec (voir : http://bonheuretamour.com/la-relation-est-le-1er-enfant-dun-couple/).
Voir aussi : https://bonheuretamour.wordpress.com/2012/09/23/sexe-et-qualite-de-la-relation/
L’ennui –c’est que pour avoir l’orgasme, il faut que la femme ait confiance que tout va bien se passer, que l’homme s’y connaît (il suit ses instructions non-verbales, le langage de son corps, ses réactions) et qu’elle puisse totalement se laisser aller => si elle doit lui donner des instructions et toujours surveiller ses mouvements et le corriger, elle ne peut pas se laisser aller => pas d’orgasme !
S’il vous suit, vous aurez un orgasme, si pas cette fois-là, la suivante, car vous saurez que vous pouvez vous laisser aller. Et Monsieur, vous avez trouvé le mode d’emploi de cette femme-là : suivez-le dorénavant ! Même l’intromission doit être lente, ainsi que les 1ers mouvements.
Vous pouvez aussi essayer la nouvelle « technique d’alignement coïtal », qui augmente les chances d’orgasme simultané… (http://bonheuretamour.com/sexe-pour-jouir-passez-a-la-tac/).
Qui doit initier les séances de sexe ?
Les hommes ne veulent pas une plante totalement passive, mais (quoi qu’ils en disent) se lassent vite aussi d’une panthère assoiffée de sexe – ils veulent quand même mener la danse.
Or, les hommes étant orientés-solution, si une femme leur dit de faire ceci ou cela, en général, ils le font. Mais beaucoup n’aiment pas qu’elles placent leur main à tel endroit.
Comment – pour un homme – être un bon amant ?
Il faut montrer de la bienveillance envers l’autre, laquelle se traduit concrètement par de « petites attentions » .. attentions qui, elles-mêmes, prouvent que l’on « fait attention » à sa partenaire – par ex, faire la vaisselle pour votre femme crevée par une journée de boulot, l’excitera plus que tous les pornos du monde. Ecoutez-la, et tenez compte de ses avis.
Pour savoir ce que les femmes aiment et veulent, regardez un film romantique ou lisez un livre romantique.
Manque de sexe ?
Le besoin de sexe est apparu avant la relation avec l’autre et est en quelque sorte, indépendant de cette relation.
Si vous aimez votre partenaire, vous désirez coucher avec lui(elle), mais ce désir n’est pas le besoin sexuel ; il n’est que l’illustration du désir d’être physiquement et émotionnellement proche de lui (elle).
Le besoin sexuel se traduit par des fantasmes sexuels ; plus il y en a, plus le besoin est fort – et la manière dont vous vous satisfaites dans vos fantasmes, indique votre orientation sexuelle.
Aucune thérapie ne rend les femmes meilleures au lit et ce n’est pas en tentant de guérir les traumas de l’enfance que le sexe sera meilleur entre les conjoints (ces thérapies mènent souvent au divorce).
Les inhibitions sexuelles peuvent être éliminées par des méthodes n’exigeant pas un rappel du passé ; une femme peut apprendre à satisfaire son homme malgré ces souvenirs pénibles.
En fait, le plus grand inhibiteur du sexe pour une femme, c’est une mauvaise relation. Pour que cette inhibition-là saute, il ne faut pas plus de sexe, il faut d’abord que le mari restaure la relation – en comblant ses besoins.
Cela fait, il n’y a plus de problème sexuel – même avec des traumas infantiles ! Avec la loi d’accord conjoint, les problèmes sexuels n’existent tout simplement pas !
Certaines femmes ont moins d’envies parce qu’elles manquent de testostérone ; donc, en prendre peut réveiller leur désir.
Pas de crainte à avoir : la testostérone est une hormone naturellement présente chez la femme (bien qu’en moindre quantité que chez l’homme) et ¾ des gynécologues femmes se disent prêtes à en prendre en cas de baisse de leur désir.
D’autres, parce qu’elles sont fatiguées ou prennent des anti-dépresseurs. Et parfois, parce que la relation est mauvaise (même si ça ne se voit pas).
Même si l’homme s’intéresse moins à l’affection et la conversation et la femme, moins au sexe, leur union peut quand même marcher ; ils suffit qu’ils comprennent que, pour remplir les besoins de l’autre, il n’est pas besoin de les ressentir : l’homme peut remplir le besoin d’affection de sa femme en se montrant affectueux, et la femme, le besoin sexuel de son homme, en devenant une experte au lit. Faites-le, c’est tout !
Certain(e)s n’aiment pas le sexe, comme certains n’aiment pas les radis – mais ce n’est pas une raison pour ne pas faire l’amour.
Certain(e)s ont peu de tempérament, mais ce peut être une expérience agréable, à cause de l’affection qui l’accompagne. Et puis, c’est le symbole même du couple !
Attention : si vous trouvez l’acte dégoûtant ou avez mal à la pénétration, il s’agit d’aversion du sexe, ce qui est différent. (voir articles : : https://bonheuretamour.wordpress.com/2012/05/11/laversion-sexuelle/https://bonheuretamour.wordpress.com/2012/05/11/sexualite-probleme-daversion/).
Pour un tempérament froid, il faut faire l’amour seulement aux moments de la journée où vous avez le plus d’énergie.
Et plus on fait l’amour, plus le tempérament augmente (attention : c’est l’inverse pour les hommes) ; donc, faites l’amour à votre époux chaque jour durant plusieurs semaines, en décidant du moment ( et si possible, en prenant la position au-dessus) – si ça ne va vraiment pas, vous pouvez – exceptionnellement – sauter un jour, mais ne laissez pas la situation pourrir : attaquez-vous à ce problème aussitôt que possible.
Faites-le en ne vous occupant pas du plaisir de votre homme ; concentrez-vous plutôt sur le vôtre ; rendez cet acte aussi plaisant que possible pour vous.
Certains hommes se satisfont d’une partenaire passive, mais d’autres ont besoin du désir de leur compagne pour être comblés.
Pour qu’une femme en ait envie, un acte sexuel doit s’adresser à ses propres désirs ; l’homme doit savoir comment faire pour l’amener à désirer le sexe et aussi savoir se réfréner.

Dans l’union, l’homme et la femme ont la chance et la responsabilité de combler les besoins de l’autre; alors, devenez-y expert(e) !

Publicités