Archives de Tag: bactéries

Les bactéries sont aux commandes !

Par défaut

bâfrer

On réalise de plus en plus à quel point l’intestin est important. Il contient plus de neurones que le cerveau ( !) et les ¾ des messages vont de l’intestin au cerveau, et non l’inverse.

A présent, plusieurs équipes de chercheurs américains peuvent affirmer que les bactéries intestinales contrôlent notre comportement, nous poussant à manger (ou à éviter) certains aliments afin de s’octroyer ce qu’elles « estiment » être le meilleur environnement !

En ré-examinant les études antérieures sur le lien entre la flore intestinale et le comportement, ils ont trouvé qu’effectivement, les bactéries intestinales nous manipulent, en nous causant des fringales !

De nombreuses bactéries vivent dans notre tube digestif, 100 x plus nombreuses que nos autres cellules (bref, nous sommes faits de bactéries… et de bien peu de cellules humaines !).  Elles forment un écosystème ou «microbiome». Dans cet écosystème, des espèces différentes ont des besoins différents et vivent en abondance relative en fonction de la nature de leur environnement.
L’un des principaux facteurs déterminant notre environnement intestinal est la nourriture que nous ingérons. Certaines bactéries intestinales préfèrent consommer des matières grasses, par exemple, tandis que d’autres préfèrent le sucre. C’est pourquoi les bactéries intestinales manipulent leur environnement pour leur propre bénéfice – > elles influencent notre comportement au moyen de fringales, d’aversions alimentaires ou de sentiments de détresse qui ne sont satisfaits que par la consommation de certains aliments. 

On ignore par quels mécanismes les bactéries nous manipulent, mais la recherche a confirmé un lien très fort entre la composition de la flore intestinale et le fonctionnement des systèmes nerveux, endocrinien (hormonal) & immunitaire.

Certaines études suggèrent que les bactéries peuvent libérer des molécules affectant l’activité du nerf vague (qui va de l’intestin à la base du cerveau) ; elles manipuleraient le comportement et l’humeur en modifiant les signaux neuronaux dans le nerf vague, en changeant les récepteurs du goût, en produisant des toxines pour nous faire sentir mal et en libérant des récompenses chimiques pour nous faire sentir bien.
Mais nous avons aussi notre mot à dire ; ce que nous mangeons est le plus grand déterminant du type de bactéries vivant dans nos intestins ; notre régime alimentaire a un impact énorme sur les populations microbiennes de l’intestin. Cet écosystème est en constante – et rapide – évolution.

Des études ont montré que nous pouvons modifier la composition de la flore intestinale en 24 heures après avoir changé notre alimentation.

La modification de la composition du microbiome – en changeant notre régime alimentaire ou en consommant des prébiotiques ou probiotiques, d’une part, ou par la prise d’antibiotiques de l’autre – a de grandes implications pour la santé.
Nous ne sommes qu’au début de nos découvertes sur l’importance du microbiome pour la santé humaine, mais au vu des études, cibler le microbiome pour le réguler permettra de prévenir une variété de maladies, de l’obésité et du diabète aux cancers du tractus gastro-intestinal.

 

Publicités