Archives de Tag: arrogance

Le diamant & la goutte de rosée

Par défaut

goutte roseé 2 (Conte allemand)

Un beau diamant, qui avait autrefois brillé au doigt d’une princesse, gisait dans un pré, à côté de pissenlits et de pâquerettes. Juste au-dessus de lui, brillait une goutte de rosée qui s’accrochait timidement à un brin d’herbe.

Tout en haut, le brillant soleil du matin dardait ses rayons sur tous les 2, et les faisait étinceler.

La goutte de rosée regardait le diamant, mais sans oser s’adresser à une personne d’aussi noble origine.

Un gros scarabée qui passait par là aperçut le diamant et reconnut en lui un haut personnage.

– Seigneur, dit-il en faisant une grande révérence, permettez à votre humble serviteur de vous offrir ses hommages.

– Merci, répondit le diamant avec hauteur.

En relevant la tête, le scarabée aperçut la goutte de rosée.

– Une de vos parentes, je présume, monseigneur ? demanda-t-il en dirigeant une de ses antennes vers la goutte de rosée.

Le diamant partit d’un rire méprisant.

– Quelle absurdité! déclara-t-il. Mais qu’attendre d’un grossier scarabée ? Passez votre chemin, monsieur. Me mettre, moi, sur le même rang qu’un être aussi vulgaire et sans valeur !

– Mais, monseigneur, il me semblait… sa beauté n’est-elle pas égale à la vôtre ? balbutia le scarabée déconfit.

– Beauté, vraiment ? Imitation, vous voulez dire. S’il est vrai que l’imitation est la plus sincère des flatteries, cette beauté factice est ridicule si elle n’est pas accompagnée de la durée.

La beauté sans la fortune est comme un bateau sans rames, une voiture sans chevaux, un puits sans eau ; il n’y a aucune valeur réelle là où il n’y a ni rang ni richesse.

Combinez beauté, rang et richesse, et le monde sera à vos pieds. A présent, vous savez pourquoi on m’adore.

Et le diamant lança de tels feux que le scarabée dut en détourner les yeux, tandis que la goutte de rosée se sentait mourir d’humiliation.

Mais une alouette descendit alors comme une flèche, et vint donner du bec contre le diamant.

– Ah! fit-elle désappointée, ce que je prenais pour une goutte d’eau n’est qu’un misérable diamant. Mon gosier est desséché, je vais mourir de soif.

– En vérité ! Le monde ne s’en consolera jamais, ricana le diamant.

Mais la goutte de rosée venait de prendre une soudaine et noble résolution.

– Puis-je vous être utile, moi ? demanda-t-elle.

L’alouette releva la tête.

– Oh! ma précieuse amie, vous me sauverez la vie.

– Venez, alors.

Et la goutte de rosée glissa du brin d’herbe dans le gosier altéré de l’alouette.

– Oh! oh! murmura le scarabée en reprenant sa route. Voilà une leçon que je n’oublierai pas. Le mérite vaut plus que le rang ou la richesse sans modestie ni dévouement ; il ne peut y avoir aucune réelle beauté sans cela.

Publicités