Archives de Tag: alignement coïtal

Sexe : passez à la « TAC » !

Par défaut
Français : Le Baiser, par Auguste Rodin. Jardi...

(Photo credit: Wikipedia)

Vous vous demandez ce qu’est ce fameux TAC, hein ?  Et pourquoi moi, qui suis si croyante, je viens parler d’histoires de sexe ?

Mais mon site parle de bonheur et d’amour, et le sexe provient de l’un – et l’exprime – et procure l’autre !

Il est pour moi, une chose sacrée, LE moyen privilégié de communication du couple, et celui de se relier à l’Infini… (croyante, d’accord, bigote, non !)

Donc, il est normal que je vous parle d’une méthode censée augmenter cette merveilleuse communion – ce qui est très moral, finalement, puisque le bonheur en ce domaine assure le bonheur d’une union (sans plaisir sexuel, un couple est bien fragile)…

Cela profite donc même aux enfants, en définitive, puisque le facteur le plus bénéfique à leur développement est un lien fort entre les parents.

Bon, je ne vais pas vous faire languir plus longtemps ; passons aux choses sérieuses !

Depuis des milliers d’années, on avait exploré toutes les techniques et positions sexuelles, et voici qu’un psy, E. Eicher, en a découvert une nouvelle, révolutionnaire à plus d’un titre : la Technique d’Alignement Coïtal (= TAC, en résumé).

En effet, elle va à l’inverse du bon sens (ou du comportement instinctif) et permet – miracle, magie ! – d’atteindre bien plus souvent un orgasme simultané ! N’est-ce pas fantastique ?!

La technique se fait dans la bonne vieille « position du missionnaire » (femme couchée à plat sur le dos, et homme à plat aussi, sur elle).

Alors que, instinctivement, lorsque l’homme s’enfonce en elle, la femme (du moins, si elle aime ça) remonte en même temps son bassin pour l’y aider, et, lorsqu’il ressort, bascule son bassin vers l’arrière, il faut ici faire l’inverse – c’est-à-dire que, quand l’homme s’enfonce, la femme bascule son bassin vers l’arrière et quand il s’éloigne, elle suit le mouvement en avançant le bassin – mieux : c’est elle qui initie le mouvement vers le haut en repoussant de son pubis celui de son homme.

L’homme suit le mouvement, mais en continuant quand même à pousser sur son pubis (à elle), en sorte qu’il s’enfonce en elle.

S’ensuit une sorte de « tango », où les 2 partenaires bougent ensemble, au même rythme – Non ; vous n’êtes pas obligés de le faire en musique !

Attention :

1) Il n’y a que les pubis qui bougent (pas les bras ni les jambes),

2) L’homme doit se placer plus haut sur la dame que normalement – en sorte que son pubis soit non à côté, mais au-dessus de celui de sa partenaire (le pénis part alors du mont de Vénus de la dame, et presse dessus), et il doit reposer sur elle de tout son poids (ne pas prendre appui sur ses coudes),

3) La femme, quant à elle, doit enrouler ses jambes autour des cuisses de l’homme.

Comme cette méthode « sollicite » plus le clitoris, le pourcentage de jouissance pour la femme passe de 23 à 77 % !

Et en plus, l’homme ne doit plus (ou plus autant qu’avant) s’obliger à continuer ou recommencer sans envie – ce qui est frustrant (et même humiliant) pour les 2 partenaires du couple.

Bien sûr, c’est comme tout ; on n’est pas expert du 1ercoup – il faut bien étudier sa leçon, suer, s’entraîner…. Beaucoup, même ! (hihi !)

Je vous invite, par conséquent, à essayer cette technique et vous souhaite « tout le bonheur du monde » !

Publicités