Archives de Tag: alchimie

L’après-PN : une guérison longue & pénible

Par défaut

rupture

Après la rupture d’une relation amoureuse, il faut toujours un certain temps pour « récupérer », mais le temps de récupération après une relation avec un PN, est particulièrement long – au point qu’on en vient à penser qu’on n’en sortira jamais … C’est vrai qu’il y a quelque chose d’abîmé à jamais, une part de joie de vivre & d’innocence qui ne reviendra pas… Mais il y a du positif ; dorénavant, on connaît les « signes » et cela nous rend apte à reconnaître très vite un PN, et à ne plus devenir sa proie (ou de s’en sortir rapidement).

Le souci, une fois de plus, c’est les autres ; amis, famille, thérapeutes, acteurs sociaux, qui – en toute ignorance et inconscience – répètent à la victime qu’« il est temps d’aller de l’avant » et qu’elle doit « cesser de ressasser » !

On ne demanderait pas mieux que d’aller de l’avant, figurez-vous ! C’est l’autre ordure qui nous pourchasse et refuse de sortir de notre vie !

Mais même si le PN ne vous harcèle pas (car, comme son ego ne peut supporter que sa proie lui échappe, sa violence ne cesse pas, mais au contraire, s’intensifie après la rupture), vous remettre d’une relation avec ce genre de vampires, prendra plusieurs années, marquées de hauts (retour à la joie) et de bas (déprime, découragement).

Si vous savez que cela durera longtemps, vous serez plus indulgent(e) envers vous-même. Il faut cesser de se blâmer,  d’être impatient(e) ( = vouloir que ça aille plus vite),  et surtout de croire que le PN a «gagné» si vous êtes toujours mal. Chassez les pensées à son sujet, et focalisez-vous sur vous-même.

Mais pourquoi est-ce que ça dure aussi longtemps ?
1) Vous étiez amoureux(se)

Oui, c’était un amour faux, car fabriqué, où l’autre a manipulé vos espoirs et s’y est adapté pour vous présenter l’image du prince charmant de vos rêves, mais votre amour, lui, était réel. Or, l’amour est l’émotion la plus forte et le lien humain le plus puissant au monde, et vous l’avez ressenti avec tout votre cœur. Il est toujours très douloureux de perdre quelqu’un qu’on aime, quelqu’un avec qui on croyait rester le reste de sa vie.
Notre âme doit donc guérir de ces pertes.. et cela prend du temps.

2) Vous étiez désespérément amoureux(se)
Voici où nous bifurquons des ruptures régulières. Les psychopathes fabriquent le désespoir et le désir. Vous avez probablement dû travailler plus fort pour cette relation-là que pour toute autre… Dans cette relation, vous avez investi bien plus de temps, d’énergie et de pensée, que dans toute autre relation – vous vous y êtes littéralement épuisé(e)… Et votre récompense pour tout cet amour ? La pire douleur de votre vie !

Au début, le PN vous inondait de son amour et de son admiration, d’attention, de messages, de compliments & même de cadeaux, et il semblait être votre âme-sœur ; tout(e) pareil(le) à vous : mêmes goûts, même philosophie de vie, … Et il vous trouvait parfait(e) à tous points de vue : belle (beau), intelligent(e), doué(e), gentil(le), travailleur(se),… Durant cette période bénie, vous voguiez sur un nuage…

Mais après un certain temps, il s’est refroidi, et vous êtes tombé(e) sur des signes montrant qu’il y en avait un(e) autre en jeu…Votre cœur a compris que votre Prince Charmant pouvait vous quitter. Alors, comme vous ne compreniez pas le pourquoi de son « refroidissement » et comme vous aspiriez à ce que ça redevienne comme avant (= comme au début, quand il était fou de vous et vous adorait), vous êtes devenu(e) obsédé(e) par lui (ou elle) et avide de lui plaire.  Vous vous coupez en 4 pour retrouver toutes les merveilleuses attentions du début.

Sans le réaliser, avec lui (elle), vous vous êtes finalement retrouvé(e) à toujours souffrir, quémander, tenter de deviner, vous ronger les sangs, avoir peur, jalouser, être dans le brouillard, tenter de le guérir ou de l’apaiser, ou de vous améliorer pour lui plaire (ou ne pas risquer de lui déplaire & de le foutre en rogne)… Bref, un mode de vie fou, déséquilibré, imprévisible.

C’est exactement là que le PN vous voulait, c-à-d à sa botte. Et c’est là qu’il vous a mené(e) avec ses mensonges, ses dénis de la réalité, et à la triangulation – car on n’est jamais que 2, avec un PN : il y a toujours une autre femme – ou un autre homme – qui fait partie du tableau !

Comme vous êtes frustré(e), confus(e) et donc obsédé(e), vous tombez dans un état d’amour désespéré, malsain. Votre esprit vous convainc que si vous le ressentez si fort, c’est que ça doit être l’homme (la femme) de votre vie, et que personne d’autre ne pourra jamais vous faire sentir un sentiment si puissant.

Alors, vous ne pouvez envisager de rompre.

Et si la rupture arrive, vous êtes démoli(e)… Vous avez TELLEMENT investi de vous-même dans cette relation !

3) Alchimie
Les psychopathes sont séduisants, attirants, et nouent un puissant lien affectif et sexuel avec leurs victimes. Ceci est dû à la façon dont ils forment votre esprit à devenir dépendant de leur approbation.
En vous jouant d’abord la comédie de l’adoration totale, vous abandonnez toute méfiance et commencez à faire dépendre votre bonheur et votre estime de soi de lui, de son avis. Dans le cerveau, cette approbation fait s’activer des hormones de bonheur, dont on devient dépendant(e). C’est une drogue puissante, très addictive !

Le PN vous offre cette drogue abondamment au début et, dès que vous devenez dépendant(e), il commence à vous la retirer. Bien sûr, vous êtes en manque, et vous commencez à lui courir après  …et ce alors qu’au début, il (ou elle) vous courait après comme un malade ! Rappelez-vous ; souvent, à la base, vous ne vouliez même pas de lui (d’elle) !

Et tandis que vous faites tout pour en recevoir encore, le PN s’amuse à ne vous en fournir que juste assez, pour que vous ne mouriez pas d’inanition ! Car comme le PN est un vampire se nourrissant de nos émotions, et que la plus nourrissante est la frustration (douleur & colère), il doit, pour se nourrir, nous maintenir sans cesse dans un état de frustration !

Il a bien étudié ce qui comptait pour nous (et on le lui a dit) et c’est CELA précisément dont il nous inonde au début, et qu’il nous retire (pour nous frustrer) plus tard…

4) La triangulation

L’infidélité est si douloureuse qu’elle nous démolit pour des années, nous laissant d’énormes cicatrices, de l’insécurité, un sentiment de ne pas être « assez », …

Un PN vous fait toujours vous comparer aux autres. Rien que cette douleur-là prend beaucoup de temps à guérir.
Or, non seulement un PN vous trompe, mais en plus, il s’en vante, montrant à quel point l’autre est mieux que vous.

5) Vous avez rencontré le Mal pur
Les règles humaines ne s’appliquent pas à un PN. Pendant la relation, vous avez essayé de faire preuve de compassion, d’être facile à vivre, et de pardonner. Vous ne vous doutiez pas que la personne que vous aimiez a utilisé ces choses contre vous…

Les gens nous disent souvent qu’on est maso, ou qu’on doit être bête pour ne pas comprendre, alors qu’en fait, c’est proprement insensé ! Personne de normal ne peut imaginer une telle noirceur ! Pour comprendre son comportement, vous avez projeté sur lui une conscience humaine normale… Mais un PN n’en a pas !

Il n’y a qu’un autre pervers qui pourrait comprendre ce qui se joue, et comme on n’en est pas un, on est dans le brouillard, c’est normal !

Ce n’est que quand quelqu’un nous explique la psychopathie ou le narcissisme, que tout commence à faire sens ; on comprend enfin les raisons de sa cruauté et de son insensibilité… Et l’on est dégoûté(e) & horrifié(e) d’avoir donné à un tel démon, accès à notre vie.

Mais ceux qui ne vivent pas ceci – nos proches (amis, famille, collègues) ou les psys ou autres instances officielles – ne nous comprennent pas.

Pourtant, pour guérir, il faut que notre statut de victime soit officiellement reconnu et que le coupable soit puni.

On peut heureusement obtenir le 1er, grâce aux groupes de victimes : là, on découvre qu’on n’était pas folle (fou), comme le PN le prétendait, et que d’autres ont vécu la même expérience inhumaine…

On s’en sort, mais plus méfiant(e)… L’innocence, l’insouciance, la confiance en l’humain, sont mortes. Restent une certaine anxiété et hyper-vigilance.

6) Votre âme a été blessée très profondément
Après la rupture, on est souvent très déprimé, insensible à tout, sans intérêt pour le monde autour de vous. Les choses qui avant, vous rendaient heureux(se), vous indiffèrent et vous craignez que votre rencontre avec ce monstre ait détruit votre capacité d’empathie, de ressentir et de vous soucier d’autrui.
Votre âme, bien qu’endommagée, n’est pourtant qu’engourdie et affamée. Si vous commencez à découvrir le respect de soi et de vos limites, elle reprendra des forces, et vous recommencerez à sentir et à aimer la vie.

En fin de compte, vous quitterez cette expérience avec une sagesse accrue sur le monde ; désormais, si vous re-rencontrez des personnes toxiques, vous reconnaîtrez la manipulation rapidement…

Ca ne durera pas longtemps avant qu’ils ne soient dévoilés et rejetés ; vous refuserez d’être traité(e) ainsi à nouveau. Vous rechercherez la compagnie de gens gentils, honnêtes, bons.  Vous savez que vous ne méritez rien de moins !
Cette nouvelle force trouvée est le plus beau cadeau de l’expérience psychopathe. Et il vaut chaque seconde du processus de récupération, car il vous servira pour le reste de votre vie.

Ne râlez plus si vous mettez du temps à vous remettre ; vous avez vécu l’enfer – et il n’y a pas de solution miracle pour cela. Ces années de reconstruction sont sans doute les plus importantes de votre vie..Vous verrez !

Publicités