Archives de Tag: agresseur

Les obligeants « flying monkeys »

Par défaut

Voici un autre angle sur les relations à avoir avec des flying monkeys (complices des PN), après

http://www.bonheuretamour.com/2016/09/25/le-pn-ses-flying-monkeys/ et

http://www.bonheuretamour.com/2016/10/19/plus-sur-les-flying-monkeys/ .

Lorsqu’elles réussissent à échapper à leur PN, les ex-victimes cherchent à retrouver le calme & la sécurité physique et mentale.

Mais hélas, les PN, enragés de voir leur proie leur échapper, feront tout pour que ça n’arrive pas !

Or, comme ce sont des êtres charismatiques, ils sont appréciés & soutenus par toute une « cour » (famille & amis) de gens vaniteux, égoïstes, & dénués d’empathie.

Le PN détecte cette toxicité et, ne pouvant se nourrir de tels êtres (quasiment aussi nuls & vides que lui), peut quand même les utiliser pour harceler sa proie.

Bref, si vous leur échappez & coupez le contact avec eux, les PN trouveront toujours des « bonnes âmes » pour vous porter leurs messages, qui sont que vous blessez le « pauvre » PN, vous dire que vous vous faites des idées ( qu’ils ne sont pas méchants) & vous demander de faire la paix avec eux.

Et n’oubliez pas que, durant ce temps-là, tout en pleurnichant, les PN vous « chargent » à fond & vous salissent partout où ils passent, racontant des détails scabreux (tous inventés !) sur vous…

Ils se rendent sympathiques & se font passer pour la victime, recrutant ainsi des marionnettes utiles pour leur plan – qui est de vous détruire, même si (surtout si !) vous n’avez plus de contact avec lui.

Alors, comment se protéger de ces émissaires du mal que sont les flying monkeys ? Couper le contact avec eux aussi.

Attention : même sur les réseaux sociaux ! Car ils pourraient y trouver des informations qu’ils relayeraient ensuite au PN (or, pour un PN plus que pour n’importe qui d’autre, savoir = pouvoir !).

Pour ceux qui ne peuvent couper le contact avec des flying monkeys, soyez très prudents ! Il vaut mieux réduire les contacts au minimum, et ne rien révéler de vous.

Les victimes des narcissiques doivent savoir qu’elles ne sont pas responsables des sévices qu’elles subissent.

Non, vous ne l’avez pas « cherché » en parlant et en disant que vous méritez un peu d’attention & de respect, il ne s’est pas fâché parce que « le dîner était en retard », ou elle n’a pas explosé parce que vous êtes « trop ​​cela » ou « trop ​​cela ; il vous a attaqué juste parce que vous êtes là, point !

Les PN jugent qu’ils ont le droit de vous punir juste pour être comme vous êtes… Parce que vous êtes TROP bien, en fait, & il le sait parfaitement !

Je vous rappelle l’idée de base de ces monstres : « Je te HAIS d’être 1000 fois mieux que moi ! Je voudrais te rabaisser à mon niveau, te faire vivre dans mon enfer, et que le monde entier te rejette & te fasse du mal ! »

Bref, ce n’est pas la proie qui est coupable ; elle se fait mordre parce que l’autre est un prédateur, c’est tout.

Pourtant, les sympathisants des PN croient qu’elle l’est… parce que ça les arrange de le croire (on voit que les flying monkeys sont également jaloux des êtres qui leur sont supérieurs, & également cruels, donc mauvais).

Pour eux, il faut clairement blâmer l’agneau de s’être fait mordre par le loup… Belle logique que celle-là !

L’ennui, c’est que la victime – souvent un être plein de scrupules – sait qu’il (elle) n’est pas un(e) saint(e), qu’il a dit ou fait des trucs négatifs – alors, il se sent coupable.

Mais imaginons le cas d’un caissier qui se fait abattre lors d’un hold-up. Il aura beau avoir été brusque, ou avoir détourné des fonds, ou boire trop, ça ne justifie pas qu’on l’assassine !

Cessez de croire ceux qui projettent leur méchanceté sur vous, ou d’avoir réagi à leurs provocations ; craquer sous la pression est normal, c’est humain !

Souvenez-vous que la définition du salaud est celle-ci : c’est quelqu’un qui vous reproche les conséquences de choses qu’il vous a faites.

Sachez donc que le PN, qui est un salaud au cube, ne manquera jamais d’excuses tordues pour justifier ses attaques contre vous, alors rejettez cette culpabilité ; elle ne fait que vous garder prisonnier de cette relation qui vous détruit.

Et ne croyez pas les idiots qui vous sortent ce stupide « argument » disant qu’« il faut être 2 pour se disputer » ou que « les torts sont toujours partagés 50/50 dans une rupture ».

Vous devez savoir qu’avec des PN, il ne s’agit PAS de disputes, mais d’agressions unilatérales – or, une victime d’agression n’est pas coupable de l’agression qu’elle subit, point !

Bien sûr, il y a des choses que vous devriez arrêter de faire – comme cesser de croire ces nuisibles, de vous culpabiliser & de vous faire manipuler, justement !

Mais vous ne saviez pas & c’est normal ; partout, la vérité est muselée & le mensonge, répandu largement…

Heureusement, vous avez cherché, & vous êtes tombé sur cet article 😉 !

Maintenant que vous savez, vous ne tomberez plus dans leurs pièges – car quand on sait mieux, on agit mieux.

Hélas, la majorité des gens n’ont pas vos raisons de se renseigner – alors, ils croient les mensonges que leur martèle partout la société, & les théories mauvaises (par ex, la communication non-violente, la co-dépendance ou la victimologie – voir liens ci-dessous*) qui prétendent que la victime n’en est en fait pas une, & que ce qui lui arrive est bien de sa faute – remarquez que, comme par hasard, l’agresseur, lui, est gommé du tableau !

Le PN a fait de vous une victime ; c’est un FAIT, qu’on l’aime ou pas !  Et « victime » n’est pas un gros mot ! Et l’avoir été n’est pas un péché ! Il n’y a rien de quoi avoir honte là dedans – au contraire, les plus innocents sont les plus désintéressés et les plus facilement victimisés … jusqu’à ce qu’ils aient appris – à la manière forte – à cesser de supposer que les autres sont aussi gentils qu’eux.

Oui, on peut cesser d’être victime en s’informant, en examinant les faits & tirant les conclusions logiques, pour ne plus se faire berner à l’avenir.

Et les idiots qui accusent la victime devraient pouvoir le voir… c-à-d, s’ils cessaient de penser en termes de slogans ou comme des robots !

Fuyez ces gens ignorants et secrètement agressifs ! Souvenez-vous toujours que « si on ne fait pas partie de la solution, on fait partie du problème ».

*

Victimologie : http://www.bonheuretamour.com/2016/03/17/pourquoi-on-delaisse-les-victimes/

Co-dépendance http://www.bonheuretamour.com/2012/05/12/la-soi-disant-co-dependance/

Communication non violente : http://www.bonheuretamour.com/2015/01/11/pn-communication-non-violente/

Chat sauvage : http://www.bonheuretamour.com/2013/01/01/lhistoire-du-chat-sauvage/

Qu’est-ce que la violence émotionnelle ?

Par défaut

miroir-brise

Ce concept a besoin d’être expliqué, car il est flou dans la tête de la plupart des gens.

Avec les brutes qui frappent, les femmes n’ont pas facile à avoir gain de cause mais là au moins, il y a des traces, en sorte qu’il y a (même si c’est un parcours du combattant) moyen – dans 1 cas sur 100 – de se faire reconnaître comme victime & faire punir l’agresseur.
Mais en cas de violence émotionnelle, le tueur (plus rusé & plus lâche encore que la brute) s’en tire toujours ; il n’y a pas de traces – donc, c’est la parole de l’ordure contre celle de la victime – mieux : comme il a l’air normal, doux & sympa, et que la victime est énervée & déséquilibrée par les abus subis, c’est ELLE qui sera punie…

Et si elle en arrive là, c’est que la violence mentale est très dure à détecter, puisque c’est une forme de lavage de cerveau. Alors, comment reconnaître ce genre de violence ?

Il s’agit d’un schéma de comportements visant à contrôler un autre être via la manipulation, les insultes, la coercition, le gaslighting, la tromperie, l’humiliation, l’intimidation, la menace ou le chantage émotionnel,

Chacun de nous a déjà perdu son sang-froid & employé l’une de ces choses mais là, il y a un schéma – un plan, une stratégie , pouvant réduire un être fort & sain en l’ombre de lui-même !

Voici les tactiques utilisées par les agresseurs « subtils » :

1. Réactions arbitraires. cette tactique lui sert à établir sa domination sur vous ; comme vous ne pouvez jamais anticiper comment votre partenaire va réagir, vous êtes toujours en déséquilibre, en essayant de comprendre quoi faire ou dire pour qu’il « n’explose » pas. En outre, si vous vous souciez de son opinion, votre humeur et votre estime de soi oscillent comme un yo-yo, selon son approbation ou sa désapprobation. En jouant ainsi avec vos émotions, un PN peut vous garder concentré sur ses besoins à lui tout le temps. Ce comportement despotique conduit la proie à se sentir déséquilibrée, anxieuse, déprimée et impuissante.

2. Menaces. Le PN garde le contrôle d’une relation en utilisant des menaces implicites ou explicites et en répandant la peur ou l’anxiété. Il peut dire à sa compagne que, pour le garder, elle doit émigrer avec lui, ou maigrir, ou changer ses habitudes, ou quitter son job – sinon, il va la tromper ou la quitter.

Bref, il suspend sur sa tête une épée de Damoclès, qu’il menace de lui faire tomber dessus si elle ne fait pas ce qu’il dit.

Mais il n’y a pas moyen de gagner avec un PN ; même si la victime répond à ses exigences déraisonnables (& je l’ai fait), il lui ment toujours, la trompe et la vole. Obéir à un pervers ne rapporte rien ; ça ne fait qu’affaiblir la victime et la placer encore plus sous son contrôle.

3. Attentes abusives. La relation est déséquilibrée, car un partenaire donne tout & ne reçoit rien ; il s’efforce de répondre aux attentes de l’autre, tandis que l’autre monte constamment la barre plus haut. Dans une relation saine, les attentes sont raisonnables, justes et équilibrées, et les 2 partenaires s’efforcent de se faire plaisir et de traiter l’autre avec respect.

4. Agression verbale. Pour affirmer sa domination, le PN utilise abondamment les critiques, les ordres & les injures.

On n’a pas une relation égale et mutuellement respectueuse, mais une relation où le PN règne et où son (sa) partenaire craint de le décevoir ou de faire quelque chose qui pourrait déclencher sa colère.

5. État d’incertitude / chaos émotionnel. Un PN déséquilibre son (sa) partenaire en la gardant dans un état perpétuel d’incertitude. Elle ne sait pas quoi faire pour lui plaire & doit constamment lutter pour l’empêcher de s’engager dans divers méfaits ou de l’abandonner – bref, la vie avec eux est un chaos sans nom, un parcours du combattant douloureux & épuisant.

Certains provoquent cet état d’incertitude (lequel, par parenthèse, est la pire forme de torture qui existe !) de façon plus subtile : tout en semblant calmes & aimants, ils lâchent de temps à autre une allusion au fait que la relation est fragile, & que tout ce que vous pourriez faire – ou ne pas faire – peut la détruire. En réalité, bien sûr, rien de ce que vous faites ou ne faites pas, n’a d’influence sur son comportement. Je n’ai encore jamais rencontré – ou entendu parler – de PN que ne faisaient pas exactement ce qu’ils voulaient !

6. « Ignorer » vos besoins. vous le savez, un PN a besoin, pour survivre, d’approvisionnement narcissique & il le trouve dans vos émotions – Or, la chose qui lui procure le plus de ce précieux « nectar » est la frustration (mélange de douleur & de colère) ; voilà pourquoi un PN doit sans cesse vous frustrer !

Voilà pourquoi il vous refuse du sexe (il vous excite, puis se retire…), pourquoi il coupe tous vos élans, nie vos talents, vous brouille avec les autres, ….

En plus, nous frustrer de tous ces besoins vitaux nous affaiblit ; voici pourquoi tout ce qui vous rendrait plus fort(e), plus indépendant(e), doit être détruit.

Plus vous êtes isolée & désorientée, plus vous êtes sous sa coupe ! Plus il peut vous maltraiter comme il le souhaite. Et si vous osez vous plaindre, il devient ironique ou agressif (ce qui arrive est toujours de VOTRE faute, avec un PN).

7. Domination. avec un PN, tout tourne autour de lui, de ce qu’il veut – l’autre ne compte pas ; elle n’est qu’un objet pour le servir, lui fournir ce qu’il veut – elle n’a donc pas voix au chapitre.

toute relation fondée sur les sentiments exige l’égalité et donc, une telle asymétrie est invivable !

8. Invalidation. comme le PN se voit comme un dieu tout-puissant, et les autres, comme des fourmis obéissantes, il se fiche de ce qu’ils pensent, veulent & ressentent. Donc, si la victime ose protester, il invalide ce qu’elle dit & l’injurie.

Têtus et rancuniers, ils ne cèdent jamais … Même s’ils semblent céder, ce n’est que temporaire, & ils reviennent toujours à leur idée, jusqu’à ce que l’autre en ait tellement marre qu’il abandonne – là, ils cessent car ils ont eu ce qu’ils veulent : gagner !

Si votre partenaire rejette constamment ce que vous savez, sentez, voulez ou croyez, c’est un très mauvais signe ; cela signifie qu’il n’a pas de respect ni d’amour pour vous.

9. Minimisation & gaslighting. Si on dit à un PN qu’on est blessé par ses mensonges constants et ses infidélités, soit il nie, soit il minimise en disant que vous êtes hypersensible ou paranoïaque. Il joue les vierges offensées en prétendant que vous avez mal interprété les choses ou que vous exagérerez, ou que ce n’est qu’un malentendu, ou que vous êtes une drama queen. Vous traiter de folle (fou) et vous dire que vous imaginez des choses quand vous l’accusez des mauvaises actions qu’il a effectivement faites, c’est du gaslighting.

10. Sarcasme, ironie & humiliation. Comme les PN veulent donner une belle image d’eux au monde extérieur, ils ne peuvent vous blesser ouvertement en public, & optent alors pour des techniques plus subtiles, comme le sarcasme, l’ironie et l’humiliation – pour mettre leur proie mal à l’aise & la déséquilibrer. Mais par contre, toute plaisanterie ou commentaire irrégulier à son sujet le met en colère. Les PN établissent une double norme en tout : la fidélité, l’honnêteté, la liberté et l’humour. Alors qu’ils humilient journellement leur partenaire, ils exigent le plus grand respect pour eux-mêmes.

11. Mépris & attitude condescendante. Les agressions d’un PN sont souvent cachées & se traduisent par une attitude condescendante envers leur partenaire. Par exemple, il prend souvent le rôle de coach ou de guide spirituel de son conjoint(e) ou se propose pour atténuer les symptômes des problèmes psychologiques qu’il lui a lui-même causés.

Si sa partenaire, à cause des violences, tromperies & mensonges qu’elle subit, développe des crises d’angoisse, de l’insomnie ou un trouble de l’alimentation, il s’offre à l’aider à atténuer ces symptômes négatifs – ce qui sous-entend que la victime est faible ou mal fichue, & que lui est plus fort & équilibré … ben tiens ! (Encore un de leurs rôles préférés ; projeter sur leur Bouc Emissaire leur faiblesse & leur folie).

Le jeu, ici, est que le PN est sain & supérieur, & que la victime devrait s’efforcer de guérir pour devenir comme lui ; ceci cultive sa dépendance envers lui et génère un sentiment d’impuissance. Plus important encore, cela masque la source de ses problèmes psychologiques, qui est en fait le PN & ses actes destructeurs !

C’est comme le mari qui met du poison dans la soupe de sa femme tout en faisant semblant de l’aimer, d’être inquiet pour elle, & soucieux de la soigner. Quand la victime quitte le PN qui lui empoisonne la vie, ses symptômes s’atténuent … comme par magie !

La seule façon de retrouver votre dignité quand vous avez subi ces violences émotionnelles, est d’arracher le mal à la racine ; c-à-d d’éliminer le PN de votre vie – sinon, il continuera à vous maltraiter et à saper votre estime de soi comme il l’a fait jusqu’à présent.

Et, avec cet article, j’espère vous avoir permis de comprendre – si ce n’était pas encore fait – à qui vous avez affaire…

L’égalité ? Quelle blague !

Par défaut

egaliteLa soi-disant « égalité hommes-femmes » n’est qu’une blague ! Ouvrons les yeux !
Cet admirable article – par exemple – le montre bien ;
Viol & misogynie : http://lisefeeministe.wordpress.com/2014/10/09/lois-sur-le-viol-les-cadeaux-empoisonnes-du-patriarcat/
Enfin une femme (Francine Sporenda) qui voit clair ! C’est si rare ! La plupart des femmes sont de fausses « féministes » qui avalent comme du petit lait les corneries dont les hommes les nourrissent et puis les dégoisent en toute ignorance et imbécillité ! On se croirait dans « Mars attaque », quand les Martiens diffusent un message disant « nous sommes vos amis », tout en atomisant les humains à tout vat !
Leur avoir appris à lire et à écrire n’a donc servi qu’à cela ? Quelle tristesse !
Oui, les femmes sont les gardiennes de la tradition … une tradition qui les spolie et les infériorise !
Quand je poste un article sur les liaisons avec un homme marié (ça ne profite qu’à EUX, pourtant !), je me fais incendier par les femmes  au nom de « Pouah ! De la morale ! » ou « Personne n’appartient à personne » (! ) – alors qu’on sait que la relation sexuelle génère naturellement de l’ocytocine (hormone de l’attachement) – sans parler de l’impact ETERNEL – voir le résultat de l’enquête du Dr Ana Nogales ; « how children are impacted by marital infidelity ») de l’infidélité d’un parent sur les enfants !
Et surtout, les privilégiées (=celles qui ont eu le bol de naître dans une famille +- normale et aimante, et/ou de ne pas croiser la route d’un prédateur) ne pigent pas du tout ce qu’est la vie de celles qui n’ont pas eu cette chance –là !
Elles sont à 1000 années-lumière de comprendre quoi que ce soit au vécu de leurs sœurs moins chanceuses et se permettent de se croire supérieures (c-à-d plus malignes ou vertueuses) et de les regarder de haut !
Et je ne mentionnerai pas les connes nunuches qui ne se soucient que de minceur, de jeunesse et de beauté…(parfait ! Celles qui passent leurs journées à se soucier de ceci, ne représentent pas une menace… et sont même de bonnes vaches à lait).
Je connais bien ce problème ; Moi, ma sœur et mes copines avons été violées, mais sachant comment ça se passe dans cette société, et n’ayant pas envie de subir une agression supplémentaire aux mains des flics, des toubibs & des juges, aucune n’a jamais porté plainte pour ce motif.
Nos filles furent battues par leur mec, mais, comme elles connaissaient, dès toutes jeunes, comment va le monde, elles n’ont jamais jugé bon de porter plainte…
J’ai subi durant 38 ans les attaques d’un PN – qui m’a fait bouger le coccyx (à coups de pieds), m’a shootée dans le ventre à 6 mois de grossesse (ma fille est née 3 mois plus tard, à terme, mais est ensuite morte à 6 semaines de la « mort subite du nourrisson »), m’a étranglée jusqu’à la perte de connaissance (10 ans après le divorce, j’en faisais encore des cauchemars qui m’éveillaient en sursaut la nuit), m’a violemment projetée au mur à 8 mois de grossesse de mon dernier enfant (qui – sans doute parce que les hormones de stress passent directement dans le sang du foetus – a toujours été très nerveux), ne m’a jamais payé un sou de pension (pourtant due) ce qui fait qu’on vit très pauvrement alors qu’il a +- 2 millions d’€ … Et si je proteste, on me regarde de haut (avocats, psys, assistantes sociales) car ne me croit pas (je serais une « mère quérulente » !) et je (oui ; JE) suis poursuivie par la soi-disant « Justice », …
Quant à mon ex-mari, ce « brave gars », sympathique et bien intégré (bien sûr : les PN ont un masque de normalité très au point !), il n’a bien sûr JAMAIS été inquiété… Mieux, à chaque fois que j’ai réclamé mon dû, il a pondu des dénonciations anonymes contre moi, en sorte que j’ai eu droit aux descentes de police à mon domicile, à des enquêtes sociales, & même, au rapt de mon fils durant 3 mois … Avant, c’était un garçon doux, joyeux, pieux, toujours dans les 1ers à l’école – quand je l’ai récupéré, c’était une loque humaine, qui ne riait plus, ne chantait plus, ne priait plus, ne parlait plus, ne se lavait plus & ne fichait plus rien à l’école – depuis 5 ans, il ne s’habille que de noir, vit dans le noir et s’est fait tatouer le kanji « mort » sur l’épaule… Et moi, j’ai dû assister à la lente mise à mort de l’Esprit du dernier enfant qui me restait…
On m’a condamnée parce que « je tremblais » – bien la preuve que j’étais une malade mentale (!).
Par contre, mes propres plaintes (pour coups, viol, non-paiement des pensions, …) à la police sont restées lettre morte… J’en ai passé, des nuits, à attendre dans leurs halls d’entrée, pour être ensuite moquée ou brutalement insultée, avec refus d’acter ma plainte, etc…
Et ce sont les femmes les plus dures… J’ai chez moi le livre « Cette mâle Assurance » (de Benoîte Groult) ; un livre entier d’insultes misogynes de tous pays & époques ; eh bien, les pires proviennent de femmes !
Elles ont des « excuses » pourtant… On a vu la profonde déchéance et mépris de soi des Amérindiens, après seulement 100 ans d’oppression… Alors, on peut imaginer l’impact de 7000 ans d’oppression !
Pourtant, chez les chimpanzés, les mâles de mauvaise humeur (quand il pleut, par ex), tapent sur les femelles & les jeunes … Mais chez les bonobos, rien de tel ; quand un mâle veut s’en prendre à une femelle, toutes les autres tiennent ensemble & la défendent… et mettent le méchant en fuite. J’en déduis que l’Homme doit descendre du chimpanzé et pas du bonobo…
Les hommes mis en cause dans mes articles & leurs « chiennes couchantes », réagissent parfois aussi en avançant l’argument que c’est 50/50 ; qu’il y a aussi des agresseuses …
Restons sérieux ! Il faut parler, non des faits marginaux, mais de ce qui est un SYSTEME (non des cas isolés), un problème de société écrasant, affectant des milliards d’êtres (femmes & enfants) dans le monde !
Il n’y a pas de comparaison entre les 97% de maux dus aux hommes (même s’ils ont des « excuses » -qui expliquent, mais n’excusent rien) et les 3% dus aux femmes !
Bien que je ne m’appuie que sur des FAITS, des femmes défendent ces théories stupides et gynocides ! Une fois de plus, « le sot ne voit pas la Voie, quand bien même il serait en train de marcher dessus » !
-Voir ce documentaire ; Harcèlement de rue (Femmes de la rue, par Sofie Peeters) : https://www.youtube.com/watch?v=TazhIzP5cx8
ou ceci : https://www.youtube.com/watch?v=b1XGPvbWn0A
Et les femmes stupides osent clamer que maintenant, on a l’égalité !
Oh, elles s’indignent – pour ça, elles sont les championnes ! – sur Facebook ! Même, certaines se mobilisent, « pour l’alphabétisation » ou « contre l’excision »…en Afrique (!) ou « contre les hommes violents »… en Arabie (!)…
Mais « tout ça, c’est pas chez nous » (oh, le sentiment de supériorité ! Oh, comme elles « marchent » à fond dans la désinformation orchestrée par l’Etat !) … ben tiens !
J’en ai parlé à la fin de cet article ; http://www.bonheuretamour.com/2013/10/21/comment-lexcision-change-lesprit/.
Si j’ose dire que ça se passe aussi ici, je me ramasse des insultes comme quoi « ici, on a l’égalité » et que « je vis au moyen-âge » !
Et elles sont toutes à fond dans les théories débiles – où, s’il y a coups (requalifiés en « dispute de couple »!), c’est que les 2 sont coupables à égalité (!) ou s’il y a agression, c’est à cause d’une « faille » chez la victime (!).
Depuis la boîte de Pandore (ou Eve), les hommes nous jettent toutes les fautes sur le dos si on se fait battre ou violer ; « vous l’avez provoqué » ! – et les femmes ne sont que trop enclines à accepter ce mensonge !
Si dans un article je conteste ces théories stupides, que je leur dis de cesser d’accepter de se faire mépriser par les psys, d’en finir avec la culpabilité pour la remettre sur qui elle doit être ( = l’agresseur), je me fais incendier !
Pourtant, c’est comme dire : « j’ai une peau, et c’est une faille car un tigre a mordu dedans » ou « j’ai une belle voiture décapotable et forcément, à cause de ça, elle a été volée » ; les gens normaux ne mordent pas, ou ne volent pas une voiture, même décapotable… Idem avec notre bonté, tendresse et Vie..
Mais, sans bon sens & fierté, elles continuent d’accepter les sottises dont nos charlatans européens nous bourrent le mou !
Bref, c’est pas demain la veille que les hommes d’ici auront à cesser leurs violences ! Ils peuvent dormir sur leurs 2 oreilles !
Andrea Dworkin avait raison d’affirmer que beaucoup de femmes résistent au féminisme parce c’est une terrible angoisse d’être pleinement consciente de la misogynie brutale qui imprègne la culture, la société, & toutes les relations personnelles.
Eh oui, la vérité est un alcool fort, que ne pourront jamais avaler les mauviettes et autres petites natures !
Ce n’est pas pour celles-là que j’écris, mais pour celles qui ont du coeur au ventre & décident de renoncer à leurs addictions – dont les + courantes sont les antidép’, et surtout, les ragots ! – pour vivre une vie noble et libre,
qui sont décidées à rejeter les corneries dont les abreuvent la télé et les magazines féminins, à plutôt regarder les faits (même horribles) sans préjugés, pour pouvoir PENSER vraiment !
Cet article de 2013 : http://www.bonheuretamour.com/chasse-aux-sorcieres-moderne/ est fort long, mais ne soulève qu’un coin du voile.. J’ai chez moi plus de 1000 pages & liens sur le sujet ; des récits horrifiants montrant le vrai visage de nos soi-disant « démocraties » !
Il faut parler de cette moderne version de la chasse aux sorcières (car les documents disparaissent), des tortures horribles, des mises à mort sans possibilité de défense ; ce système inhumain vous juge en votre absence, décide de votre sort et de celui de vos petits – de leur vie et de leur bonheur… sacrifiant leur vie juste pour des motifs financiers & de pouvoir ! Mais, comme disaient les Romains, « Vae Victis ! »
Le pis, c’est qu’on ne vous tue pas d’un coup (ce qui serait moins cruel) ; les tortures s’étalent dans le temps – on assiste à la lente destruction de ceux à qui on tient plus qu’à notre propre vie ; nos enfants…
Là aussi, le blanc devient noir ; la victime est vue comme l’agresseur, et l’agresseur, comme la victime… Les pourritures qui sont en haut de l’échelle SAVENT, tandis que les petits exécutants croient à ces bobards et exécutent (dans tous les sens du terme) les ordres en toute inconscience, avec le sentiment du devoir accompli .. tout à fait comme de bons petits nazis… Une machine de destruction des faibles parfaitement rodée…
Comme « les chiens les plus fidèles sont ceux qu’on ne tient pas en laisse », on fait des lois « égalitaires » & anti-violence… Mais à quoi ça sert si ELLES NE SONT PAS APPLIQUEES ?!!!
La vérité est qu’elles sont faites par & pour les hommes, et qu’ils ont la grosse part du pouvoir & de l’argent (les femmes, qui forment 52% de la population, possèdent… 1% de la richesse !).
Des voix s’élèvent ici & là contre ce scandale, mais sans être entendues, ni avoir aucun poids, alors que les associations masculinistes sont entendues, et dictent leur loi… Celle du plus fort !
Oui, encore et toujours , la « loi » soutient et protège les agresseurs & écrase les faibles sans scrupules ni états d’âme …

50 Shades of PN

Par défaut

PN loup

Les PN sont (contrairement aux apparences) des êtres d’une grande monotonie & n’ont aucune tolérance : tout doit se faire à LEUR façon, toujours de la même manière, par tout le monde. « Routine » est leur mot-clé, car ils sont extrêmement psychorigides.

Par exemple, le mien, qui ne faisait pourtant jamais aucune tâche ménagère, me critiquait sans arrêt sur ma façon de faire la vaisselle ; il fallait d’abord placer ici la vaisselle sale, la laver d’une certaine manière, puis la rincer, aussi comme sa mère le faisait. Non mais, quel IDIOT, quand j’y repense 😉 … Et moi aussi, d’ailleurs, j’étais bien sotte de supporter cela ; j’aurais dû lui répondre : « puisque tu le sais mieux, tu n’as qu’à la faire toi-même ! »

Le PN est fermement convaincu que les choses DOIVENT se faire d’une certaine façon ; la sienne (celle avec laquelle il se sent à l’aise) – et si vous voulez faire les choses autrement, il y aura des conséquences !

En effet, ce faisant, la victime l’a en quelque sorte « attaqué », puisque sa façon de faire l’a mis lui (le PN) mal à l’aise, il s’est senti déstabilisé… Ceci, vous le comprenez, « mérite » une punition !

De même, si la victime, qui au début (vu qu’il se faisait alors passer pour le Prince Charmant), cesse de l’admirer (j’ai déjà décrit ici http://www.bonheuretamour.com/pn-et-approvisionnement-narcissique/ quel besoin ces êtres ont d’approvisionnement narcissique), ils deviennent soudain froids & silencieux – et bien sûr, vous punissent (par ex, par de la torture silencieuse : http://www.bonheuretamour.com/pn-torture-silencieuse/ ).

Si la victime insiste, il peut carrément quitter la maison ou, en une seconde, passer à une violence extrême (ou même juste la menace, car ils adorent vous terroriser).

Lorsque vous commencez à voir leur vraie (hideuse) nature, c’est un peu comme quand un bandit dit de quelqu’un « il faut l’éliminer ; il en sait trop ». Oui vraiment ; vous en savez trop ! Pour le PN, personne ne peut voir cela (même pas lui, en fait) !

En plus, comme vous avez arraché son masque et commencez à distinguer ses tactiques pour vous manipuler, il est en quelque sorte « nu », exposé, c-à-d qu’il perd pas mal de pouvoir… et cela, un PN ne le supporte pas !

Au fond de lui, le pervers narcissique est toujours ce petit enfant faible & sans défense, qui fut maltraité, nié, négligé, battu ou terrorisé… Et c’est justement pour cela, pour reprendre le pouvoir, qu’ils vous font subir des sévices ; dans leur esprit tordu, ils doivent « repasser » à quelqu’un leur douleur. Voilà pourquoi ils vous maltraitent, vous négligent, vous nient, vous battent ou vous terrorisent.

Là, ils ont le pouvoir, ils récupèrent un pouvoir sur leur vie, ils « guérissent » – c’est pour ça qu’ils se sentent bien quand ils vous font cela …

La vie est mouvement. Or, le PN est quelqu’un qui n’a pas évolué, n’a pas fait un travail sur lui-même, compris, et repris le cours de sa vie, mais est resté coincé dans un passé douloureux.

Alors, si vous leur faites remarquer qu’ils sont loin d’être parfaits et devraient changer de comportement, cela les enrage.

Ils voient cela, non comme une tentative de communication pour améliorer la relation, mais comme une attaque personnelle. VOUS les attaquez, vous les agressez sans raison, donc vous méritez une punition (ce qui, en fait, était son but depuis le début – comme dans la fable « le Loup & l’Agneau, de Jean de la Fontaine).

En fait, vous êtes tellement mauvais(e) (PROJECTION) que vous méritez la mort. Rien de ce qu’il pourra vous faire, ne pourra vous faire payer pour ce crime de le critiquer, lui qui est si bon & si parfait ( !).

Ils vous dira les choses les plus cruelles et blessantes et passera sa rage sur vous, en voulant vous détruire, vous piétiner, vous ECRASER totalement (car sa rage, en effet, bouillonne en lui depuis des années & s’est accumulée terriblement)… Mais en même temps, il veut vous laisser en vie, pour pouvoir continuer à se venger sur vous de ce qu’ils a subi (et ressenti) jadis.

Mais le pis, c’est qu’il vous rend dingue ; il dit ou fait quelque chose, puis, quand vous y faites allusion, prétend qu’il n’a jamais fait ou dit cela – en sorte que vous pensez être dingue.

Moi, par ex, il me disait « tu es folle, j’ai jamais dit ça, je vais te mettre à l’asile ». Et dans ma naïveté, je pensais que je perdais l’esprit… Jusqu’à ce que ma fille grandisse un peu, et me dise « mais maman, il l’a VRAIMENT dit ; moi aussi, je l’ai entendu dire cela ». Alors, j’ai compris que ce n’étais pas moi la dingue…

Ici, ATTENTION ! Il faut radicalement cesser de chercher à comprendre les mobiles de notre PN, et « s’il le fait exprès de nous traiter ainsi, ou pas ; s’il est juste un mauvais communicateur, ou taiseux, ou traumatisé, etc » – Fini la pitié, fini la patience & la compréhension, fini les discussions ; il faut CESSER ! Car c’est CELA qui nous maintient dans cette relation qui nous détruit !

Dites-vous bien qu’on ne discute pas avec quelqu’un qui est fou (ce sont ses « démons », ses pulsions mauvaises, qui le font parler & agir comme il fait), qui n’est pas lucide (il ne voit pas d’ »où » il parle), qui ne vous veut pas du bien,  qui n’est pas de bonne foi et qui ne veut pas que le problème se résolve !

Si quelqu’un agit ainsi, qu’il soit innocent & cinglé, ou juste mauvais (ce qui au fond est aussi une maladie mentale), il ne faut pas rester en relation avec lui, c’est tout. Car même s’il est juste « dérangé », ce n’est pas à vous de le soigner. Qu’il aille se faire soigner ailleurs ! Vous, vous devez prendre soin de vous-même, et d’abord, renforcer vos limites personnelles !