Archives de Tag: Abdu’l-Baha

Abdu’l-Bahá ; citations

Par défaut

Abdu'l-BahaLe service à l’humanité est le service à Dieu. Que l’amour et la lumière du Royaume rayonnent à travers vous jusqu’à ce que tous qui vous regardent soient illuminé par sa réflexion. Soyez comme des étoiles, brillantes et étincelantes dans l’élévation de leur station céleste.

S’opposer à la connaissance est ignorant, et celui qui déteste la connaissance et la science n’est pas un homme, mais plutôt un animal sans intelligence. Car la connaissance est la lumière, la vie, la félicité, la perfection, la beauté et les moyens d’approcher le seuil de l’Unité. C’est l’honneur et la gloire du monde de l’humanité, et le plus grande don de Dieu. La connaissance est identique à de la guidance et l’ignorance est l’erreur réelle.

Ceux qui ne souffrent pas, n’atteignent aucune perfection. La plante la plus élaguée par les jardiniers est celle qui, lorsque l’été arrive, aura les plus belles fleurs et les fruits les plus abondants. Le laboureur coupe dans la terre avec sa charrue, et de cette terre vient la récolte riche et abondante. Plus un homme est châtié, plus grande est la récolte des vertus spirituelles manifestées par lui.

Le besoin principal et le plus urgent est la promotion de l’éducation. Il est inconcevable qu’une quelconque nation puisse parvenir à la prospérité et au succès à moins que ce problème crucial et fondamental soit traité. La principale raison du déclin et de la chute des peuples est l’ignorance. Aujourd’hui, la masse des gens sont mal informés, même des affaires ordinaires, (et) encore moins saisissent-ils le noyau des problèmes importants et des besoins complexes de l’époque.

La connaissance est la cause du progrès humain.

Vous êtes des anges si votre pas est ferme, votre esprit enchanté, vos pensées secrètes pures, votre esprit consolé, vos oreilles attentives,votre poitrine dilatée de joie,votre âme réjouie, et si vous vous levez afin de soutenir l’alliance,de résister à toute dissension et que vous êtes attirés par la Splendeur.

Il faut voir dans chaque être humain que ce qui est digne de louange. Lorsque cela est fait, on peut être un ami avec la race humaine toute entière. Cependant, si l’on regarde les gens du point de vue de leurs fautes, alors être un ami pour eux est une tâche formidable .. ..Donc, il nous incombe, lorsque nous dirigeons notre regard vers d’autres personnes, de voir où ils excellent, pas là où ils échouent.

Là où il y a de l’amour, rien n’est un trop grand problèmes et il y a toujours le temps.

L’homme est en réalité un être spirituel et ce n’est que quand il vit dans l’esprit qu’il est vraiment heureux.

Les expériences ne viennent pas à nous par hasard, elles nous sont envoyées par la Divine Miséricorde pour notre perfectionnement.

L’éducation et la formation des enfants est parmi les actes les plus méritoires de l’humanité et attire la grâce et la faveur du Tout Miséricordieux, car l’éducation est le fondement indispensable de toute excellence humaine et permet à l’homme de tracer son chemin vers les sommets de la gloire éternelle .

L’amour donne la vie à l’inanimé. L’amour allume une flamme dans le cœur qui est froid. L’amour apporte l’espoir aux désespérés et réjouit le cœur des affligés. Dans le monde de l’existence, il n’est en effet pas de plus grand pouvoir que le pouvoir de l’amour.

Il y a un seul Dieu ; l’humanité est une ; les fondements de la religion ne font qu’un. Adorons-Le et louangeons-le pour tous ses grands prophètes et messagers qui ont manifesté Son éclat et sa gloire.

Les manifestations divines de Dieu avaient une conception universelle et incluant la totalité. Ils se dévouèrent au bien de la vie de chacun et s’engagèrent au service de l’éducation universelle. La zone de leurs objectifs n’était pas limitée – non, elle était plutôt, il était large et incluant tout.

Les religions divines ont été fondées dans le but d’unifier l’humanité et d’établir la paix universelle. Tout mouvement qui apporte la paix et l’entente dans la société humaine est vraiment un mouvement divin ; toute réforme qui pousse les gens à se réunir sous l’abri du même tabernacle est sûrement mû par des mobiles célestes.

La religion devrait unir tous les cœurs et pousser les causes des guerres et des conflits à disparaître de la face de la terre ; elle devrait donner naissance à la spiritualité, et apporter la lumière et la vie à chaque âme. Si la religion devient une cause d’aversion, de haine et de division, il serait préférable de s’en passer … Toute religion qui n’est pas une cause d’amour et d’unité n’est pas une religion.

Nous demandons à Dieu de doter les âmes humaines de la justice afin qu’elles puissent être justes et puissent s’efforcer de procurer du réconfort à tous, (en sorte) que chaque membre de l’humanité puisse passer sa vie dans le plus grand confort et bien-être.

L’homme est dans toutes les conditions immergé dans une mer des bénédictions de Dieu. Par conséquent, ne sois pas désespéré sous n’importe quelles circonstances, mais sois plutôt ferme dans ton espoir.

Tout le monde peut vivre béatement dans des circonstances de facilité et de confort, de santé et de bien-être, de satisfaction et de bonheur ; mais rester heureux et satisfait face à la difficulté, les épreuves et les assauts du mal-être et de la maladie – voilà un signe de noblesse.

Un homme peut être absolument pauvre et dépossédé de tout, et pourtant être mondain. Un autre homme peut être très riche et pourtant, coupé (du monde terrestre). Etre coupé (de cela- signifie que notre cœur ne doit pas être attaché aux choses de ce monde. Cela ne signifie pas que l’homme doit se déposséder de ces choses, ou qu’il ne doit pas travailler et gagner de l’argent ou exercer sa profession, quelle qu’elle soit, dans le monde. Cela ne signifie pas qu’il ne doit pas augmenter ce qu’il a. S’il a un habit de soie, laissez-lui porter cela ; et s’il n’en a pas, mais a un costume de coton, qu’il le porte. Il doit se sentir le même dans les deux.

Aimez les créatures pour l’amour de Dieu et non pour elles-mêmes. Vous ne deviendrez jamais fâché ou impatient si vous les aimez pour l’amour de Dieu. L’humanité n’est pas parfaite. Il y a des imperfections dans chaque être humain, et vous serez toujours malheureux si vous regardez vers les gens eux-mêmes. Mais si vous regardez vers Dieu, vous les aimerez et serez gentil avec eux, car le monde de Dieu est le monde de la perfection et de la miséricorde complète. Par conséquent, ne regardez pas les lacunes de quiconque ; voyez avec la vue du pardon. L’oeil imparfait remarque les imperfections. L’œil qui couvre les défauts regarde vers le Créateur des âmes. Il les a créés, les entraîne et fournit pour eux, leur confère la capacité et la vie, la vue et l’ouïe ; par conséquent, ils sont les signes de Sa grandeur. Vous devez aimer et être gentil avec tout le monde, prendre soin des pauvres, protéger les faibles, guérir les malades, enseigner et éduquer les ignorants.

La réalité de l’homme est sa pensée, pas son corps matériel. La force de pensée et la force animale sont partenaires. Bien que l’homme fasse partie de la création animale, il possède une puissance de pensée supérieure à tous les autres êtres créés.

Si la pensée d’un homme aspire constamment à des sujets célestes alors il devient saint ; si d’autre part sa pensée ne plane pas, mais est dirigée vers le bas pour se centrer sur les choses de ce monde, il devient de plus en plus matériel jusqu’à ce qu’il arrive à un état à peine supérieur à celui d’un simple animal ….

Certains hommes et femmes se glorifient de leurs pensées exaltées, mais si ces pensées n’atteignent jamais le plan de l’action, elles restent inutiles : la puissance de la pensée dépend de sa concrétisation en actions.

Quand une pensée de guerre survient, opposez-lui une plus forte pensée de paix. Une pensée de haine doit être détruite par une pensée plus puissante d’amour.

Il est de votre devoir d’être très bons pour tout être humain … jusqu’à ce que vous changiez le monde de l’homme en monde de Dieu.

L’intellect est bon, mais jusqu’à ce qu’il soit devenu le serviteur du cœur, il est de peu d’utilité.

Ô bien-aimé du Seigneur ! Dans cette dispensation sacrée, le conflit et la discorde ne sont nullement autorisés. Chaque agresseur se prive de la grâce de Dieu.

Le devoir le plus essentiel, en ce jour, est de purifier vos caractères, de corriger vos manières, et d’améliorer votre conduite. Les bien-aimés du Miséricordieux doivent manifester un tel caractère et conduite parmi ses créatures, que le parfum de leur sainteté puisse se répandre sur le monde entier, et puisse ranimer les morts, (…)

L’amour manifeste sa réalité dans les faits, pas seulement en paroles – celles-ci, seules, sont sans effet.

Si vous désirez de tout votre coeur, l’amitié avec chaque race sur terre, votre pensée, spirituelle et positive, se propagera ; elle deviendra le désir des autres, devenant de plus en plus forte, jusqu’à ce qu’elle atteigne l’esprit de tous les hommes.

Quand un homme tourne son visage vers Dieu, il trouve le soleil partout.

Mon espoir est que le blanc et le noir seront unis dans l’amour et la communion parfaite, avec l’unité complète et la fraternité. Associez-vous les uns aux autres, pensez l’un à l’autre, et soyez comme un jardin de roses. Toute personne qui entre dans un jardin de roses verra diverses roses, blanches, roses, jaunes, rouges, croissant toutes ensemble et décorées partout.

Chacune accentue la beauté de l’autre. Si toutes étaient d’une seule couleur, le jardin serait monotone à l’œil. Si elles étaient toutes blanches ou jaunes ou rouges, le jardin manquerait la variété et d’attraits ; mais quand les couleurs sont variées, blanc, rose, jaune, rouge, il y aura la plus grande beauté.

La diversité des teintes, de la forme et des contours, enrichit et orne le jardin, et augmente l’effet de celui-ci. De la même manière, lorsque diverses nuances de pensée, de tempérament et de caractère, sont réunis sous le pouvoir et l’influence d’un organisme central, la beauté et la gloire de la perfection humaine seront révélées et rendues manifestes. Rien d’autre que la puissance céleste de la Parole de Dieu, qui gouverne et transcende les réalités de toutes choses, n’est capable d’harmoniser les pensées, sentiments, idées et convictions divergentes des enfants des hommes.

La véracité est le fondement de toutes les vertus de l’humanité. Un homme humble, sans formation, mais rempli de l’Esprit Saint,est plus puissant que le plus noble savant profond dénué de cette inspiration. Celui qui est instruit par l’Esprit Divin peut, en son temps, amener les autres à recevoir le même Esprit.

Le jour viendra où toutes les religions du monde s’uniront, car, dans le principe, elles sont déjà une. Il n’y a pas besoin de division, vu que ce sont seulement les formes extérieures qui les séparent. Parmi les fils des hommes, certaines âmes souffrent par ignorance, hâtons-nous de les enseigner ; d’autres sont comme des enfants nécessitant des soins et de l’éducation jusqu’à ce qu’ils aient grandi, et certains sont malades ; à ceux-ci, nous devons porter la guérison divine.

L’amour est la plus grande loi qui gouverne ce puissant et céleste cycle, la puissance unique qui lie ensemble les divers éléments de ce monde matériel, la force magnétique suprême qui qui dirige les mouvements des sphères dans les royaumes célestes.

Sois assuré que l’Amour est le secret de la sainte Loi de Dieu, la manifestation du Miséricordieux, la fontaine d’où s’écoule l’Eau spirituelle. L’Amour est la douce lumière céleste, le souffle éternel de l’Esprit Saint qui vivifie l’âme humaine. L’Amour est la cause de la Révélation de Dieu aux Hommes et, selon la création divine, le lien vital inhérent à la réalité des choses. L’Amour est la voie unique qui assure une félicité véritable dans ce monde et dans l’autre.

L’Amour est la Lumière qui guide dans l’obscurité, le trait d’union vivant qui unit l’Homme à Dieu et qui assure le progrès de toute âme éclairée. L’Amour est la loi la plus grande qui gouverne ce cycle puissant et divin, le pouvoir unique qui lie ensemble les divers éléments de ce monde matériel, la force magnétique suprême qui règle les mouvements des sphères de l’espace céleste. Par sa puissance infaillible et illimitée, l’Amour révèle les mystères latents dans l’Univers. L’Amour est l’esprit de vie qui orne le corps de l’Humanité, le fondateur de la vraie Civilisation dans ce monde mortel et le flot de gloire impérissable qui se répand sur toute race et nation animées de sentiments élevés.

La sincérité est la pierre angulaire de la foi. Autrement dit, une personne religieuse doit faire abstraction de ses désirs personnels et chercher de quelque manière qu’il le peut (et) de tout coeur de servir l’intérêt public ; et il est impossible pour un être humain de se détourner de ses propres avantages égoïstes et sacrifier son propre bien pour le bien de la communauté sauf par la vraie foi religieuse.

Aimez toutes les religions et toutes les races avec un amour qui est vrai et sincère et montrez cet amour par des actes …

La vraie civilisation déploiera sa bannière au cœur même du centre du monde chaque fois qu’un certain nombre de ses distingués et nobles souverains – les exemplaires brillants de dévouement et de détermination, surgiront, pour le bien et le bonheur de l’humanité tout entière, avec une ferme volonté et une vision claire, pour établir la cause de la Paix Universelle. Ils doivent faire de la cause de la Paix l’objet d’une consultation générale, et chercher par tous les moyens en leur pouvoir à établir une Union des nations du monde. Ils doivent conclure un traité contraignant et établir une alliance, dont les dispositions soient saines, inviolables et définitives. Ils doivent le proclamer dans le monde entier et obtenir pour lui la sanction de toute la race humaine. Cette suprême et noble entreprise – la véritable source de la paix et du bien-être de tout le monde devrait être considérée comme sacrée par tous les habitants de la terre.

Quant aux 7 qualifications (de l’âme divinement éclairée) dont tu as demandé une explication, voici ce qui en est :

CONNAISSANCE. L’homme doit atteindre la connaissance de Dieu.

FOI.

CONSTANCE.

VÉRACITÉ. La véracité est le fondement de toutes les vertus du monde de l’humanité. Sans véracité, le progrès et le succès dans tous les mondes de Dieu sont impossibles pour une âme. Lorsque cet attribut saint est établi dans l’homme, toutes les qualités divines se concrétiseront aussi

INTÉGRITÉ. Et ceci est l’un des plus grands accomplissements divins.

FIDÉLITÉ. Ceci est aussi un beau trait de l’homme céleste.

EVANESCENCE ou Humilité. Autrement dit, l’homme doit devenir évanescent en Dieu, doit oublier ses propres conditions égoïstes (en sorte) qu’il puisse alors naître à la station de sacrifice. Cela devrait être à un degré tel, que s’il dort, ce ne devrait pas être pour le plaisir, mais pour reposer son corps afin de faire mieux, d’expliquer plus joliment, de servir les serviteurs de Dieu et de prouver les vérités. Quand il reste éveillé, il devrait chercher à être attentif, servir la cause de Dieu et sacrifier ses propres conditions pour celles de Dieu. Quand il parvient à cette station, les confirmations du Saint-Esprit vont sûrement l’atteindre, et l’homme avec ce pouvoir peut résister à tous ceux qui habitent la terre.

Laissez vos actions crier au monde que vous êtes bien baha’is, car ce sont les actions qui parlent au monde et sont à l’origine des progrès de l’humanité. Si nous sommes de vrais baha’is, la parole n’est pas nécessaire. Nos actions aideront le monde, répandront la civilisation, aideront le progrès de la science, et provoqueront le développement des arts. Sans action, rien dans le monde matériel ne peut être accompli, Et les mots non soutenus (par l’action) ne peuvent pas non plus faire progresser un homme dans le Royaume spirituel. Ce n’est pas en ne faisant qu’en parler que les élus de Dieu ont atteint la sainteté, mais par une vie patiente de service actif, ils ont apporté la lumière dans le monde. Par conséquent, essayez, jour après jour, que vos actions soient de belles prières. Tournez-vous vers Dieu, et cherchez toujours à faire ce qui est juste et noble. Enrichissez les pauvres, relevez ceux qui sont tombés, réconfortez les affligés, apportez la guérison aux malades, rassurez les craintifs, sauvez les opprimés, donnez de l’espoir aux désespérés, abritez les indigents ! Ceci est le travail d’un vrai baha’i, et voilà ce qu’on attend de lui.
Si nous nous efforçons de faire tout cela, alors nous sommes de vrais baha’is, mais si nous négligeons (de le faire),
nous ne sommes pas des suiveurs de la Lumière, et nous n’avons pas droit au nom. Dieu, qui voit tous les cœurs, sait jusqu’où nos vies sont l’accomplissement de nos paroles.

La maison de la religion est le cœur.

La vraie grandeur, selon Abdu’l-Baha

Par défaut

Abdu'l-Baha

(de A.Q. Faizi, Main de la Cause)

Voici quelque chose qu’Abdu’l-Baha a dit pour faire comprendre ce qu’il entend par « être vide de soi et de tous les désirs égoïstes, de la passion et de l’ego ». Après avoir été libéré de prison (pour sa foi), Abdu’l-Baha a voyagé en Europe & en Amérique pour propager la foi de son père, Baha’u’llah.

Un prince persan ; Zillu Sultan, fils du sháh Nàsiri’d-Din, était en Europe en même temps que lui et un jour, il alla trouver Abdu’l-Baha et lui dit ; « Je suis venu pour vous poser une question. Regardez-moi, mon chapeau est couvert de diamants, mes vêtements portent toutes sortes de bijoux, et pourtant, quand je marche dans la rue, personne ne me regarde ou ne fait attention à moi. Et quand vous marchez dans les rues, avec les vêtements les plus simples du monde, tout le monde vous fait place. Ils viennent à vous. Il y a toujours des centaines de personnes à votre porte. Je veux savoir pourquoi. »

Abdu’l-Baha le connaissait et savait que ce prince avait fait condamner et tuer beaucoup de bahá’ís. Donc, il lui dit: «Votre Altesse, veuillez vous asseoir et je vais vous raconter une histoire ». Le prince s’assit. Le Maître dit: « . Un jour, un homme sage traversa la place d’une certaine ville et trouva l’une des personnes les plus riches de cette ville sombre et triste, ruminant son chagrin dans le coin de la place, il alla vers lui et lui demanda: Quel est votre problème ?

L’homme répondit : « j’ai assez d’argent pour être le plus grand marchand dans cette ville, mais je ne suis pas satisfait. Je veux être plus grand que cela ‘. Le sage dit alors : Par exemple, que voudriez-vous être ? Le marchand répondit qu’il voulait être le gouverneur de cette ville.

Le sage rétorqua : Si je vous fais gouverneur de cette province, pas de la ville, mais de l’ensemble de la province, serez-vous satisfait ? S’il vous plaît, sondez votre coeur et donnez-moi une réponse véridique ».

L’homme réfléchit, puis il dit : « Honnêtement, je ne serai pas satisfait. Je veux être ministre ».

« Je vais vous faire ministre, dit le sage, mais donnez-moi une autre réponse honnête ; serez-vous satisfait ? »

Après cela, le marchand voulait être roi du pays, et l’homme sage dit : « Je ferai de vous le roi, et ensuite, serez-vous heureux et satisfait ? Ou voulez-vous quelque chose au-delà ? »

L’homme répondit : « Après cela, il n’y a rien ».

Abdu’l-Baha dit alors au prince : « Votre Altesse, je suis ce rien.  »

(Source: http://bahai-library.com/faizi_australia_1969 )

Abdu’l-Baha – sur les épreuves de la vie

Par défaut

Abdu'l-Baha

– Ne vous affligez pas si vos affaires deviennent difficiles et si les tribulations vous cernent de tous cotés. En vérité, votre Seigneur change la difficulté en facilité, les peines en joie et les afflictions en sérénité.
Si la vie quotidienne devient difficile, bientôt ton Seigneur t’enverra ce qui te satisfera. Sois patient dans Ies moments d’affliction et d’épreuve, subis d’un coeur léger chaque difficulté et chaque privation, et que ta langue mentionne éloquemment le Souvenir du Miséricordieux. En vérité, cela est la satisfaction de la vie, l’existence spirituelle, le repos paradisiaque, la bénédiction divine et la table céleste. Bientôt, dans ce monde même, ton Seigneur atténuera tes difficultés.

– L’âme et l’esprit de l’homme progressent lorsqu’il est mis à l’épreuve de la souffrance. De même que le socle de la charrue laboure profondément la terre, la purifiant de ses mauvaises herbes et de ses chardons, de même la souffrance et les tribulations libèrent l’homme des préoccupations mesquines de cette vie terrestre et l’amènent à un état de détachement complet. Son attitude, alors, exprimera dans ce monde le bonheur divin. L’homme, pourrait-on dire, est encore vert; c’est la chaleur du feu de la souffrance qui le mène à sa maturité. D’ailleurs, considérez le passé et vous verrez que ce sont les grands hommes qui ont le plus souffert. Par la souffrance, nous obtiendrons un bonheur éternel que nul ne pourra nous ravir. Pour atteindre la béatitude éternelle, l’homme doit souffrir. Celui qui parvient au sacrifice de soi possède seul la vraie joie, car la joie temporelle s’évanouira tôt ou tard.

– Au plus de difficultés on voit (connaît) dans le monde, au plus parfait on devient.  Au plus on laboure et creuse le sol, au plus fertile il devient. Au plus on coupe les branches d’un arbre, au plus il s’élève et grandit. Au plus on met l’or dans le feu, au plus pur il devient.  Au plus on aiguise l’acier en l’affûtant, au mieux il coupe.

(autres : voir http://www.bonheuretamour.com/abdul-baha-sur-les-epreuves-de-la-vie/ )