Archives de Tag: abandonner

Comment cesser de se saboter ?

Par défaut

saboteur3

J’ai déjà traité l’auto-sabotage ici (http://www.bonheuretamour.com/2014/06/11/une-affaire-en-or-lauto-sabotage/ ) sous l’angle de ses aspects sociaux. Je parlerai ici des remèdes ;

Se saboter, c’est adopter un comportement, une pensée, une émotion ou une action qui nous éloigne d’obtenir de que l’on désire consciemment. Ces comportements naissent en fait d’un conflit entre nos désirs conscients et les inconscients ; c’est comme si on était dans une barque, à ramer (consciemment) dans une direction, alors que, sous la surface (inconsciemment), 10 gros poissons tirent la barque & l’entraînent dans la direction opposée.

C’est aussi un mécanisme de sécurité : l’auto-sabotage nous empêche d’atteindre nos objectifs, mais d’un autre côté, il nous protège contre la déception ; notre cerveau nous maintient dans notre zone de confort pour nous éviter d’être blessé.

Si vous en avez marre de vous saboter & que vous vous demandez comment cesser de le faire, voici quelques pistes :

a) se fixer un objectif
Comment mange-t-on un éléphant ? Une bouchée à la fois ! Donc, l’astuce consiste à choisir un (1 seul !) objectif important à la fois, à lui donner de l’importance dans votre vie & à vous concentrer sur ce seul but jusqu’à ce que vous l’atteigniez. Si, ce faisant, d’autres domaines de votre vie s’améliorent, c’est la cerise sur le gâteau.
b) oubliez la sécurité totale
Si vous pensez avoir besoin d’atteindre une totale confiance en vous avant de commencer, ou que sinon, vous échouerez, détrompez-vous. Cette sûreté de soi totale est un mythe. Il est naturel et sain à ressentir un certain doute de soi, surtout si vous ne disposez pas de preuves (que vous n’avez encore atteint aucun objectif concret).
Reconnaissez que ce doute est là, que c’est normal, et continuez votre route. Douter ne va pas compromettre votre réussite, sauf si vous y cédez.
c) sachez comment vous tenterez de vous saboter
Ceci est le facteur essentiel !  L’auto-sabotage ( = la tendance à faire le contraire de ce qui nous rend heureux) est universel. Vous devez planifier pour les jours de découragement (ceux où vous n’avez pas envie de travailler à votre objectif), identifier les diverses façons dont vous tenterez de vous convaincre que ça ne marchera pas ou d’abandonner votre but.
Si vous ignorez comment l’auto-sabotage fonctionne au niveau inconscient, il est essentiel que vous l’appreniez.
d) faire de tout petits pas
Un objectif, un petit pas à la fois, maturité, patience… Tout vouloir tout de suite, tenter d’en faire trop pour avancer vers le but plus vite, ne mène qu’à l’échec. En fait, ce n’est qu’une autre forme d’auto-sabotage !
e) profiter du trajet
Les grands objectifs prennent du temps à réaliser et donc, si vous n’aimez pas le chemin à suivre pour y aller, vous êtes mûr pour l’abandon de la course ! Vous devez donc découvrir comment jouir du trajet en lui-même.
Si, par ex, vous devez mincir, demandez-vous comment vous pourriez y trouver du plaisir.
f) former votre psychisme pour le succès
La plupart des gens ne remettent pas en question ce qui se passe dans leur tête. Quand ils se critiquent, ils se sentent victimes, quand ils ont peur, ils se bloquent, quand ils sont démotivés, ils ne savent pas comment changer ce schéma.
C’est parce que notre esprit, baigné dans sa culture d’origine & mené par ses désirs, accepte toutes sortes d’infos & de pensées non-pertinentes, au lieu d’examiner si elles sont vraies ou non.

La vérité est que notre esprit a besoin d’être formé exprès pour faire cesser de faire ce qui nous rend malheureux et commencer à faire les choses qui nous servent ( = obtiennent les résultats qu’on veut).

Conclusion :

Consciente que c’est un grave problème, car il touche la plupart d’entre nous, je compte l’approfondir – traiter ses aspects « intérieurs » en profondeurs – dans des articles futurs ; expliquer ce que c’est exactement, quelles sont toutes les formes sous lesquelles se manifeste, quelle est la raison profonde de son apparition, etc.

Publicités

Conseils d’un milliardaire pour réussir

Par défaut

milliardaire1

 

Vous voulez sortir du trou où vous végétez ? Eh bien, ça ne se fera pas tout seul ; vous devrez retrousser vos manches. Pour vous aider, voici les conseils que donne un self-made-man qui, par ses efforts, est devenu milliardaire.

– Sortez de votre zone de confort & maintenez-vous hors de celle-ci : on ne peut RIEN accomplir si on reste dans sa zone de confort. « La sécurité, c’est pour les cadavres. » Si vous vous laissez arrêter par la peur, vous n’arriverez à rien dans la vie : les battants aussi ont peur, mais, à l’inverse des autres, ils ne laissent pas leurs craintes les stopper !

– N’abandonnez jamais : Presque rien ne marche à la 1ère tentative. Et ce n’est pas parce que ce que vous faites ne marche pas que ça ne peut pas marcher. Cela signifie justeque ça ne peut pas marcher à cause de la manière que vous employez. Si c’était facile, tout le monde le ferait, et vous n’auriez pas eu cette opportunité.

– Quand vous êtes prêt à laisser tomber, c’est que vous êtes proche du but – bien plus que que vous ne le pensez.

Cf ce proverbe chinois : « La tentation d’arrêter n’est jamais aussi forte que lorsqu’on est sur le point de réussir »

– Allez toujours de l’avant : Ne cessez jamais d’investir, de vous améliorer, de faire de nouvelles choses. Votre société commence à mourir au moment où vous arrêtez de l’améliorer – « la vie est mouvement ; l’immobilité, c’est la mort ! » et « De petites améliorations quotidiennes aboutissent à la fin à d’énormes avantages » (dicton zen).

– Décidez-vous rapidement :  « Un bon plan grossièrement exécuté aujourd’hui est de loin meilleur qu’un plan parfait pour demain » (Gén. Patton), car « demain est un jour qui ne vient jamais » !

– Mesurez tout ce qui est important : car (je vous assure que c’est vrai) tout ce qui est mesuré et surveillé, s’améliore.

– A contrario, tout ce qu’on néglige se détériore : prenez un moment et regardez de près des zones que vous n’avez pas examinées depuis un moment – et vous trouverez des problèmes et des choses à améliorer.

– Ne vous attendez pas à ce que la vie soit juste : Bannissez ce mot de votre vocabulaire ! Plutôt, décidez de prendre la responsabilité de tout ce qui vous arrive !

– Ne vous prenez pas trop au sérieux : Soyez réaliste ; la plupart de vos accomplissements vient de la chance. Aucun d’entre nous ne contrôle les choses autant qu’il ne pense le faire.

– Il y a toujours une raison de sourire : Trouvez-là. Après tout, vivre est une chance. La vie est courte. « Sourire, c’est déjà s’encourager un peu soi-même ».

Pour s’en sortir, il faut se dire ceci (souvent) : « Je refuse de rester dans ce trou où les autres végètent. Alors, retroussons nos manches et au boulot !  » La simple survie (c’est-à-dire une vie médiocre) raccourcit mon espérance de vie en attaquant ma santé physique et mentale. Et une solution « sensée » ne l’est en fait pas du tout si on ne l’aime pas ! »  La publicité  Renault « Soyez raisonnable ; faites-vous plaisir » contient donc une bonne part de vérité !

Et, à chaque fois que vous passez devant un miroir ou une vitre, regardez-vous, souriez, et dites : « c’est possible ! »

« La chance est l’endroit où la préparation rencontre l’opportunité »(Sénèque) =>  il ne faut pas compter sur la « chance », mais savoir la créer, c-à-d bien se préparer & savoir saisir les opportunités !

Attention :

Si vous avez des craintes pour l’avenir, et aspirez à la sécurité, l’argent sera lié à la réussite pour vous (voir l’article http://www.bonheuretamour.com/voulez-vous-de-largent/ ), mais réussir peut très bien ne pas être lié à la notion d’argent.  Le bonheur est une sensation – or, une sensation se crée « de l’intérieur ». Vous avez le pouvoir d’être heureux, quand vous voulez ! C’est un choix … Vous choisissez votre perspective sur les choses, vous choisissez vos émotions. Et le plus court chemin pour atteindre le bonheur, c’est par la GRATITUDE.

Le vrai bonheur ne peut exister sans gratitude, ce sentiment qui nous permet de regarder ce qu’on a et non ce qui nous manque. Etre reconnaissant nous fait grandir, renforce notre  caractère, augmente notre savoir, et nous ouvre plein d’occasions car elle ouvre la conscience d’abondance quand on remercie, en sorte qu’on se rapproche soudain de nos buts (par la loi d’attraction).