Archives de Tag: 10 lois

10 lois du cerveau

Par défaut

MP900385807[1]

-durée d’attention de 10 minutes

L’attention chute après 10 minutes d’écoute. Donc, si l’on veut garder l’intérêt d’un public, par ex, il faut faire quelque chose d’ « émotionnellement pertinent » toutes les 10 minutes pour regagner leur attention.

-30 secondes de mémoire

La mémoire initiale n’étant que de 30 secondes, il faut répéter les choses à retenir pour s’en souvenir (sinon, l’information disparaît).  Et il faut des années pour consolider un souvenir. Rappeler un souvenir lui rend son état « volatil », donc, il faut continuellement le consolider, vu qu’aucun souvenir n’est permanent.

-Importance du sommeil

Le sommeil fixe nos apprentissage ; c’est pourquoi il doit être bon. Un sommeil trop court ou de mauvaise qualité, fait chuter drastiquement nos performances. Par contre, une sieste en milieu de journée les augmente.

-Importance de l’exercice physique :

Le sport est bon pour le corps, mais aussi pour l’esprit ; il elimine les hormones de stress néfastes à la santé, améliore l’aptitude à résoudre des problèmes, la planification et l’attention et diminue de moitié les risques de démence.

-stimuler plus de sens

Nos sens sont censés fonctionner ensemble ; donc, pour apprendre mieux, il faut en introduire plus (joindre aux leçons de belles images, des sons, ET SURTOUT des odeurs).

-chaque cerveau est connecté différemment

Donc, les choses qu’on apprend sont stockées à divers endroits selon les individus. Aussi selon le sexe :  les cerveaux féminins et masculins présentent des différences anatomiques, génétiques et psychiatriques.

-on ne prête pas attention aux choses ennuyeuses

ddil remarque les schémas (choses déjà vues) ou les émotions; pas le reste. En plus, il n’est pas fait pour le multi-tâches ; elles provoquent plus d’erreurs tout en prenant plus de temps.

-éviter le stress

De courts stress peuvent être utiles, mais un stress prolongé nuit au corps comme à l’esprit : un cerveau sous stress est quasiment incapable de fonctionner et de se rappeler.

-Nos connexions neurales sont modelées par nos expériences de vie 

Par ex, si j’ai entendu parler de Jennifer Aniston et vous pas, j’aurai un neurone Jennifer Aniston dans le cerveau et vous pas.

-faculté d’explorer et d’apprendre à tout âge

Pour comprendre l’inconnu, nous émettons des hypothèses ; il a été constaté que les bébés faisaient d’abord une observation, formaient une hypothèse, créaient une expérience puis en tiraient les conclusions. Notre espèce a développé cette aptitude parce que notre survie a jadis dépendu de rassembler ainsi (par réaction) les infos vitales.

 

Publicités