Lutte pour la garde des enfants avec un PN

Par défaut

Pourquoi la soi-disant « justice », succombant aux apparences, au charme pervers et aux théories à la con, condamne-t-elle les victimes & enlève leurs enfants aux victimes (mettant, ce faisant, un comble à la joie du cinglé narcissique) ?

Les PN, on le sait, ne pardonnent jamais à leur proie de s’être échappée de leurs griffes. Une femme qui demande le divorce d’avec un de ces démons, doit alors affronter des années de combats haineux, où tous les coups sont permis (& souvenons-nous qu’un PN ne pardonne JAMAIS !).

Mais les PN aiment la bataille ; ils n’en souffrent nullement – au contraire, ils en tirent leur nourriture.

Si la proie a fait l’erreur de faire des enfants avec eux, ils ont un levier pour continuer à la manipuler ; les enfants serviront de pions dans ce jeu de massacre (ils s’en foutent ; ces monstres sont toujours prêts à brûler une ville entière pour satisfaire un de leurs caprices).

Alors, la victime doit affronter des accusations de fantaisie (j’en sais quelque chose) & des procédures judiciaires, d’où elle sortira encore plus faible et surtout, y perdra ce qui lui importe plus que sa vie : ses enfants.

Les PN ont l’avantage car la société est totalement de leur côté & de plus, ils ont souvent l’argent de se payer les meilleurs avocats alors que leur victime est pauvre (par leur faute).

Ils savent, du reste, qu’ils sont des maîtres des apparences & peuvent faire percevoir exactement ce qu’ils veulent aux autres.

En outre, leur plus grande joie est de réussir à en pousser d’autres à torturer leur victime à leur place.

Bref, comment jugent les juges, & pourquoi favorisent-ils les agresseurs aux dépens des mères & des enfants victimes ?

-D’abord, on est une femme – & partout où il y a des acteurs sociaux, il y a des images et cours sur les mauvaises mères, alors qu’il n’y a RIEN (sisi ; rien !) sur les mauvais pères – Oui, vous lisez bien ; pour les acteurs sociaux, un mauvais père, ça N’EXISTE TOUT SIMPLEMENT PAS ! Incroyable, mais vrai !!!

-L’autre a refait sa vie (forcément, il n’a pas souffert & est plein de charme – & en plus, il a tout l’argent), & nous pas – forcément ; les femmes violentées visent avant tout à se protéger, & refusent donc de se remettre en couple.

Alors la cour en déduit que c’est NOUS qui sommes amères, nous qui attaquons sans raison l’autre & nous qui essayons d’aliéner les enfants en inventant un tas de mensonge sur ce « pauvre partenaire innocent » ( !)

-On n’a pas de boulot (mais lui en a un) – normal ; après des années de violences perverses, on est totalement épuisée, démolie physiquement & émotionnellement …

– Et, vu ces dommages causés par les violences (physiques, morales, sexuelles, financières) inouïes & de longue durée qu’on a subies, on a pas l’air au mieux de notre forme (c’est le moins qu’on puisse dire)… contrairement au PN, qui lui, est posé, charmant & a l’air TELLEMENT normal …

Bref, ces ordures d’acteurs sociaux – qui avaient déjà un fort préjugé défavorable à la base envers les mères – « constatent » qu’on est instable & « imprévisible » ( ?).

C’est ainsi qu’une assistante sociale – sans aucune qualification en psychiatrie ! – m’a taxée de « labile » (autant dire borderline) parce que, lors de sa visite, je TREMBLAIS * … & a noté ceci dans son rapport à la Juge de la Jeunesse (oui ; c’était une femme !) – qui l’a crue (& ceci est très étrange, quand on y pense).

Tout ces facteurs sont clairement des signes qu’on n’est pas un parent convenable pour nos enfants & qu’il faut les protéger d’une mère aussi dangereuse ( ?!).

… Dans ces conditions, la condamnation est automatique ! (surtout quand on sait que le placement d’un enfant rapporte 72.000€/an à « l’Etat monstre »).

J’en suis venue à croire que les « pions », au bas de l’échelle, croient vraiment aux théories débiles sur l’Aliénation Parentale, …  mais que les « gros » savent ce qu’il en est – c-à-d que ce kidnapping légal d’enfants est en réalité une prédation sur les faibles de la société, que c’est juste une question de fric & de pouvoir, et aussi de destruction de l’enfance & de la famille – ces êtres démoniaques travaillent, à mon avis, consciemment pour le Mal).

 

*Il ne me restait que mon fils, un enfant fort sensible & j’étais terrifiée à l’idée de perdre aussi celui-là – n’est-il pas compréhensible qu’on tremble dans ces conditions ? O que oui ! Mais hélas, ces ordures d’assistantes sociales ont un cœur de pierre !

J’avais pourtant dit à cette femme que le placer démolirait son avenir (je lui ai même cité les chiffres) – mais elle l’a nié & a pondu un rapport qui me chargeait à fond… Bonne pour une condamnation, donc ! (je signale que ce genre de jugement se fait en notre absence – on nous notifie la sentence par après – encore qu’on pourrait aussi bien la notifier avant le jugement, puisque, comme pour les procès en sorcellerie de jadis, tout est déjà décidé d’avance).

Et ce que j’avais prédit est arrivé ; mon fils -en qui j’avais placé tous mes espoirs, puisqu’il ne me restait que lui (ma 1ère fille est fort malade, tandis que la 2ème est morte) – depuis qu’on me l’a arraché il y a 5 ans (& bien que j’aie pu le récupérer après 3 mois), en est sorti à l’état de loque humaine – son avenir est par terre, puisqu’il ne fiche, depuis lors, plus rien à l’école, et est suicidaire …

Assister ainsi, jour après jour, à la lente destruction (la mort de l’âme) d’un être auquel on tient plus qu’à sa propre vie est une torture dont rien n’approche l’horreur… Et il faut vivre avec ça, maintenant (& vivre avec un être émotionnellement mort & dépressif est pénible & douloureux).

Quand je pense qu’ici, on râle contre le scandale des lapidations ailleurs… mais la torture, là, ne dure qu’une heure, tandis que nous (vu que le circuit de la douleur, dans le cerveau, est le même pour les douleurs physiques ou morales), on subit cela à chaque seconde pendant des années.

Vraiment, merci l’Egalité de la Femme ! Et merci la Démocratie !

Publicités

"

  1. Séparée du bourreau depuis 2005, c’est en 2015 qu’il a décidé de détruire totalement ma vie pour la 2nde fois, rasée à néant. Accusations farfelues, enlèvement de mon fils, destruction de ma société (je m’étais reconstruite). Aujourd’hui séparée de mes enfants, acculée, je vais marcher contre le désenfantement. Je partirai de Rochefort-La Rochelle samedi 9 septembre à 9h. Je marche pour toutes les Mamans. La page fb s’intitule « Maman est debout ». Si vous voulez bien informer et partager!
    Je pense que nous n’avons d’autre choix que celui d’agir. Ou de mourir.

    Merci pour votre excellent article dans lequel je me retrouve à 300 pour cent.

    Bien à vous,
    Corinne

    J'aime

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s