Comment modifier notre vie

Par défaut

« Le bonheur, c’est un rêve d’enfant réalisé à l’âge adulte » (S. Freud).(sisi, je cite Freud … Personne ne peut se tromper tout le temps !).

Bien des gens sont insatisfaits de leur vie ; leur carrière a pris une mauvaise voie ; elle ne leur permet pas d’exprimer leur créativité ou leurs talents.

En fait, toujours & partout, les hommes ont voulu, veulent & voudront du pouvoir, mais pour déguiser ce désir, ils dissimulent leurs longues canines sous une façade de gentillesse, de douceur & de désintéressement (juste l’inverse de ce qu’ils sont, en fait), ils jouent des jeux, manipulent, intriguent dans les coulisses, etc.

Oui mais pour changer, il ne suffit pas de le vouloir ; il faut de la substance, quelque chose à l’intérieur de nous sur quoi tabler, & à offrir au monde.

Une bonne dose de savoir est indispensable – d’ailleurs, les grands battants (Bill Gates, …) sont des lecteurs assidus.

Ça donne des idées, mais aussi de la profondeur à la pensée, de la perspective & surtout, la capacité à penser juste.

Mais lire ne suffit pas ; il faut aussi connaître la vie, & pour ça, vivre – c-à-d explorer et connaître tout un tas d’expériences diverses, car on ne peut connaitre quoi que ce soit a moins de l’avoir vécu et ressenti dans sa chair !

Il ne faut pas se leurrer ; il n’y a que comme ça qu’on peut changer sa vie !

Le sens auquel notre espèce accorde la priorité est la vue – alors, quand ils aspirent à un changement, les êtres humains tendent à remarquer les choses les plus immédiatement visibles dans la réussite des autres, les signes visibles de leur succès ; leur livre ou leur film à succès, … – alors que ces objets visibles ne sont que l’expression tangible de facteurs intangibles.

En effet, les choses pouvant changer la vie sont invisibles ; c’est la lente accumulation de savoir & de compétences, la lente & profonde préparation, l’amélioration des habitudes de travail, l’acceptation des critiques constructives, …

Tant qu’on ignore cette germination interne, on ne peut se changer soi-même en profondeur. Même si l’on a changé de métier, on atteint vite une limite & la frustration réapparaît…. Et si, à ce moment, on se jette sur la 1ère solution superficielle qui s’offre à nos yeux, le cycle continue…

Il faut voir la réalité en face, car seule la vérité peut nous libérer & nous transformer ! En pratique, il faut cesser de révérer ce que disent ou font les autres, pour se focaliser, plutôt, sur de petits changements intérieurs, lesquels portent, en germe, les grands changements extérieurs.

Ce qu’il faut pour modifier vraiment notre vie, c’est chercher à l’intérieur, & trouver la racine émotionnelle de notre insatisfaction.

Chacun a un ADN unique, a une expérience de vie unique, et dès l’enfance, se sent attiré par certaines choses (la musique, le dessin, la médecine, la construction, …) sans pouvoir expliquer pourquoi. Mais en grandissant, comme les autres (parents & société) ont planifié notre avenir, on entre dans une ornière & on perd le contact avec ces inclinations innées & avec ce que l’on est vraiment.

On se « choisit » alors un métier qui ne nous correspond pas, qui est bien loin de notre désir d’enfant & ne nous permet pas d’exprimer notre unicité. Il est alors inévitable qu’on soit rongé par l’ennui & l’insatisfaction.

Le secret pour sortir de l’ornière tracée pour nous par d’autres, est de rechercher les sujets qui rallument en nous cette intense curiosité enfantine, ainsi que de songer à ce que l’on a dû faire comme activités durant un certain nombre d’années, des choses qui n’éveillent aucune résonnance émotionnelle en nous, des activités qui nous dégoûtent ou nous dépriment.

Alors, en vous basant sur ces réflexions, vous déterminez la direction que vous devez prendre & les diverses possibilités qui s’offrent à vous, pour choisir celle qui vous convient le mieux.

Il s’agit de faire taire l’esprit pour pouvoir entendre la petite voix de votre moi profond. Mais ne vous attendez pas à trouver votre voie du 1er coup ; procédez par essais & erreurs, en « rectifiant le tir » à chaque fois ; vous essayez une chose, puis vous observez quel ressenti cela vous cause, et ainsi, peu à peu, vous arrivez à une définition précise de la voie qui vous correspond, tout en augmentant vos compétences.

Beaucoup de gens exigent de trouver tout d’un coup, mais c’est impossible. Il faut, au contraire, accueillir les erreurs, échecs & voies sans issue, qui, à chaque fois, nous rapprochent de notre but.

Cela n’est pas du temps ou de l’énergie perdues, car cela augmente la somme de nos expériences de vie, nous éclaire sur notre caractère, nos besoins & nos défauts, et nous endurcit.

Tous les self-made men le disent : pour réussir, il faut apprendre, & pour cela, il faut échouer beaucoup – mais sans jamais rester par terre, bien entendu 😉. Donc, il ne faut pas se laisser décourager par les échecs, mais les voir comme des occasions d’apprendre.

Et si l’on veut surfer sur la vague du changement, il ne faut pas repartir de zéro (en général), mais développer de nouvelles compétences & trouver un moyen de les mêler à nos anciennes compétences.

A chaque étape de notre quête, sachons que notre but doit être d’apprendre & d’acquérir des compétences, et non d’obtenir un gros salaire. Quand on adopte cette mentalité, où l’on suit des mobiles d’action internes & non plus externes, où l’on poursuit un objectif ayant une résonnance émotionnelle chez nous, on n’a jamais l’impression de travailler – même si l’on trime dur 12 heures par jour.

Comme on fait quelque chose qui nous intéresse, notre intérêt reste vif ; que l’on apprenne ou que l’on vive des choses, on est enthousiasmé par ce processus d’apprentissage, car il nous correspond, et on est motivé à continuer, même s’il y a de gros obstacles.

Au lieu de s’inquiéter pour l’avenir, on reste immergé dans le présent, ce qui nous rend plus conscient des gens qui nous entourent. Sans forcer le résultat, il arrive à son rythme, au fil de cette lente progression qui nous y prépare lentement de l’intérieur.

A ce moment, vous remarquez – & pouvez saisir – la moindre opportunité passant à votre portée – mieux ; comme les gens sentiront que vous êtes prêt, les occasions viendront à vous.

Ceci semble mystique, mais des études scientifiques (par ex, celle de A. Ericsson, qui a découvert la règle des 10.000 heures) le confirment. Après qu’un individu a pratiqué une discipline durant 10.000 heures, la structure de son cerveau est modifiée en profondeur, rendant son esprit plus fluide, plus efficace & plus créatif.

Et vous pouvez arriver à cela aussi ; vous transformer par un travail acharné – travail qui, je vous le rappelle, ne sera nullement pénible, puisque vous serez en train de suivre votre pente naturelle.

On croit que l’on ne peut se transformer que via un Maître inspiré, une thérapie, une drogue hallucinogène, une quête spirituelle… mais la quête spirituelle, la voilà !

Les quêtes purement extérieures ne durent pas – c’est ce que j’explique ici : https://bonheuretamour.wordpress.com/2016/12/03/comment-changer-votre-vie-obtenir-ce-que-vous-voulez/ : « Quand on est insatisfait de sa vie, qu’on ressent du mal-être, on est poussé à agir pour changer ça, à vouloir atteindre le bonheur… alors on achète des livres de développement personnel, on s’inscrit à des ateliers, etc… Seulement le hic, c’est qu’on pose le livre ou qu’on revient chez soi, et on est repris par son train-train…RIEN ne change ! »

Bref, ces moyens-là sont encore un genre de « divertissement » – c-à-d des moyens d’éloigner l’ennui … & de nous éloigner de notre voie !

Le vrai moyen de changer est de nous relier à notre moi profond, au lieu de le fuir dans ces divertissements dévoreurs de temps & d’énergie. Là, on se modifie de l’intérieur, & non plus de l’extérieur (ce qui est erroné & peu durable).

Ce processus implique une progression vers une connaissance de soi de plus en plus profonde – & ça, c’est bien spirituel, non ? Et en plus, à la fin de cette quête, on contribue à améliorer le monde d’une façon unique & signifiante – & ça, c’est spirituel aussi.

Toujours, chez nous, le matériel est indissolublement uni au spirituel…

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s