Culture : lucidité ou endoctrinement

Par défaut

Très consciente que le facteur le plus essentiel pour avoir une bonne vie est la vérité (lucidité sur soi-même & sur les conditionnements subis), j’aimerais traiter de la vraie & de la fausse conscience.

En ce qui concerne la lucidité sur soi-même, il faut bien, souvent & honnêtement s’examiner (je traiterai peut-être un jour de ce sujet), mais pour les conditionnements socio-culturels, voici quelques réflexions.

Engels employait le terme « fausse conscience » pour désigner un individu (ou un groupe) qui, inconscient des mobiles qui le poussent à penser & agir comme il le fait, participe à sa propre oppression, un état d’esprit conditionné ou une identité ayant un sens du moi empêchant l’individu de reconnaître l’injustice de sa situation sociale présente.

Marx, lui, écrivit que : « Ce n’est pas la conscience de l’homme qui détermine leur être, mais au contraire, leur être social qui détermine leur identité ».

Et l’on peut effectivement observer l’énorme influence qu’exerce la position sociale sur le sens qu’ont les gens de leur identité. Bien peu sont capables de se démarquer de cette programmation – et même pour ceux-là, c’est déterminé socialement, puisque ce seront toujours des êtres ayant accès à la culture et/ou à la richesse.

Si, par ex, un bébé se fait adopter par des Américains, il y a beaucoup de chances qu’une fois grand, il soit chrétien, parle l’anglais & aime le cheese cake, tandis que s’il était adopté par des Chinois, il aimerait le riz cantonais & serait bouddhiste, etc. Un être qui grandit dans une culture donnée, en adoptera généralement les conventions.

Et toute culture vise à maintenir les individus à la même place dans la hiérarchie de leur société. Pour ce faire, elle inculque aux individus de chaque classe l’ensemble d’idées & de valeurs correspondant à la classe à laquelle il appartient. Ceci permet à la classe dominante de continuer à dominer.

Oui, où qu’on aille, dans le temps ou dans l’Histoire, on voit qu’une petite minorité domine une énorme majorité.

Marx disait que si, dans une société donnée, on identifie quel groupe domine tous les autres, on constate que la politique, l’économie, la philosophie, la religion & l’art sont basés sur une prémisse de base justifiant le pouvoir en place. Chaque société inculque donc aux gens des valeurs qui leur nuisent, les poussant à croire ou à aimer des choses qui leur feront du tort.

Par ex, les hauts talons pour les femmes ; cela déforme leurs pieds, rétracte les muscles du mollet, abîme leur colonne vertébrale, … Mais elles les portent car on leur a seriné que ça les rend plus sexy. Cela rappelle le bandage des pieds dans la Chine ancienne…

Comment le pouvoir se débrouille-t-il pour que chacun, quelle que soit sa classe sociale, participe à son exploitation & reste bien sagement à sa place ?

Ceux qui sont au sommet n’ont pas besoin de beaucoup d’endoctrinement, car leur position – incluant une vie marquée de luxe, de confort, de standing, de respect – est enviable.

Ceux qui sont en position intermédiaire ne sont non plus pas trop mal lotis ; ils sont motivés à bosser pour atteindre un jour une position supérieure, tout en sachant qu’ils ne tomberont jamais dans la vie pénible de ceux qui se trouvent en bas de l’échelle.

Pour ces derniers, la vie est pénible. On pourrait donc croire qu’ils refusent de rester à leur place, & d’être un rouage dans une société où ils se font exploiter – et ils auraient d’autant plus de chances de gagner qu’ils forment la vaste majorité de la population.

Pourtant, ils y participent & restent à leur place – la plus nulle, marquée de privations & de manque de considération – comme de bons moutons.

Cette passivité (allant à l’encontre de la survie) ne peut être innée ; c’est donc qu’elle est implantée culturellement, justement via la politique, l’art, la religion, etc. – chaque élément étant une pièce du puzzle de cette culture & justifiant pourquoi les dominants doivent dominer & les dominés doivent se laisser faire sans protester.

C’est ce que Marx appelait une histoire de valeurs – car ce sont des valeurs qui sont utilisées pour justifier l’oppression ; par ex, dans les monarchies de droit divin, le roi avait été placé là par Dieu lui-même, & c’était une hérésie de vouloir discuter ce fait.

Toujours, les dominants ont prétendu mériter – d’une ou d’autre façon – leur position éminente, et que la populace « méritait » aussi de se trouver tout en bas de l’échelle – là aussi, il y avait toujours de « bonnes raisons » à ce qu’ils y restent – ben tiens !

Mais les dominants savent qu’il ne faut pas pousser les gens au désespoir, que là, n’ayant plus rien à perdre, ils sont prêts à tout. Alors, pour éviter cela, ils leur laissent toujours un espoir (la carotte qu’on balade devant le nez de l’âne pour le faire avancer) d’améliorer leur sort… et ainsi, les gardent à travailler pour renforcer encore le pouvoir & la richesse des dominants ! Car, pas plus que l’âne n’attrapera un jour la carotte, le menu fretin ne bougera de classe.

Et – voyez la subtilité & la perversité de tout ça – sachant que « les chiens qu’on ne tient pas en laisse sont les plus fidèles », on vit en « démocratie » ( = « pouvoir du peuple ») !

« Si tu travailles plus dur, que tu obéis bien & que tu te dévoues à ta tâche, tu parviendras à avoir une belle vie & les belles choses qui te font envie », leur sussure la société – alors que finalement, telle Cendrillon (qui n’aurait jamais pu finir ses corvées à temps sans l’intervention de la fée), il est impossible qu’ils y parviennent.

Bref, ça ne fait qu’enrichir toujours les mêmes & garder opprimés toujours les mêmes aussi.

Voilà ce qu’est la fausse conscience – laquelle s’exprime diversement selon la culture, mais toujours de façon stupide & contre-productive ; par ex, on voit que, dans certains pays africains, les femmes promeuvent l’excision, ou dans des pays musulmans, les femmes affirment que la burqa fait avancer le féminisme, ou – pis encore – chez nous, … mais je vous laisse trouver 😉 …

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s