Calendrier de l’amour

Par défaut

eros

En ce début d’année, j’ai songé aux hommes dont je suis tombée amoureuse durant ma longue vie – & surtout, aux coups de foudre aussi soudains que déraisonnables que j’ai éprouvés… Et un schéma est apparu ;

En février 1977, j’ai eu mon 1er coup de foudre pour un certain Patrick van H. … Or, ça faisait un an que c’était fini avec mon grand amour, Thierry M., et que je traînais mon désespoir…

En juin 2003, lors d’un appel téléphonique (c’était une « erreur »), je tombe raide dingue de Mustapha … Or, ça faisait 1 an que, entre ma fille épileptique, mon fils encore bébé & toujours malade et une misère noire (j’étais passée d’un haut standing à l’extrême dénuement en divorçant d’avec mon mari pervers narcissique), ma vie était épuisante & fort pénible,

En 2012, je m’éprends de mon chef de chœur, Stéphane G., marié, père, & ayant 20 ans de moins que moi. Et je fais coup double ; quelques mois après, je tombe amoureuse d’Ivan van M. … Or, c’était justement l’époque la plus éprouvante de ma vie ; celle où l’on m’avait (suite à des accusations fallacieuses de mon ex-mari & à la perversité de notre système de « protection de l’enfance ») ôté mon fils, & me l’avait rendu à l’état de loque humaine.

Il y a clairement un « pattern » : les coups de foudre surviennent aux moments suivant immédiatement un grand stress &/ou une grande détresse …

On dirait que la Vie veut remplir le vide & la monotonie de ma vie avec des émotions fortes… peut-être pour me faire à nouveau sentir que je vis et me remettre dans la bonne voie ; celle de la Vie (car l’Amour, c’est la Vie) …

Dans le livre « Le Meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley, les habitants sont, de temps à autre, gratifiés d’une injection nommée « succédané de passion violente ». Les décideurs de cette société « idéale » jugeaient que les humains avaient besoin, régulièrement (pour éviter la violence), d’émotions fortes.

Ou peut-être est-ce pour me détourner d’une douleur en m’en infligeant une autre (car ces coups de foudre, étant déraisonnables, m’ont infligé de fortes souffrances).

C’est comme dans l’ancienne Assyrie, où quand quelqu’un souffrait d’un endroit, le remède était de le frapper à un autre endroit pour qu’il oublie sa douleur ( !) Hum ! pas très malin, à mon avis ! C’étaient de petits rigolos, ces Assyriens !

En tout cas, ce schéma-là n’arrive-t-il qu’à moi ou est-ce général ? Bref, pensez-y ; est-ce pareil pour vous ?

Je trouve que ça vaut le coup de réfléchir à vos propres coups de foudre, au moment où ils sont apparus ; à quel(s) événement(s) de votre vie ils succédaient & quel était votre sentiment dominant (tristesse, dépression, angoisse, atonie, …) suite à cet (ces) événement(s)…

Tâchez de déterminer si un coup dur ou une période de vide & d’ennui ne venait pas de vous frapper, juste avant ce coup de foudre.. ; & dites-moi quoi en commentaire 😉

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s