Effets de la torture silencieuse

Par défaut

trait-silencieux

Toute victime de PN sait ce qu’est le « traitement silencieux », ou plutôt, la torture par le silence (j’en parle d’ailleurs ici : http://www.bonheuretamour.com/2014/11/24/pn-torture-silencieuse/).

Mais elle ignore sans doute A QUEL POINT ce comportement du PN est destructeur pour sa santé ! En effet :

– Cela cause des traumatismes émotionnels ou du stress.

Le fait d’être ignoré(e) provoque un tas d’émotions accablantes ; dépression, colère, frustration, …et des sentiments d’isolement, d’agitation, de rejet, de solitude, de désespoir, de culpabilité & de trahison.

Quand notre existence & nos sentiments ne sont pas respectés & sont rejetés, on se sent nul, indigne, insignifiant.

– Cela cause un stress psychologique.

Cette exclusion est un jeu pour le PN, qui l’utilise comme une forme de manipulation psychologique. Avec le roller-coaster émotionnel, cette forme de torture détruit l’estime de soi des victimes & augmente leur niveau de stress, ce qui génère en elle des sentiments de chagrin, de perte, d’abandon. La victime se sent totalement impuissante, car elle n’a aucun contrôle sur la situation. Plus l’ostracisme est long et intense, plus les effets psychologiques sont permanents, surtout chez les enfants.

– Cela peut générer de graves troubles physiques.

Il y a, dans notre cerveau, une zone – le cortex cingulaire antérieur – spécialement conçue pour détecter les niveaux de douleur, et des recherches ont montré qu’il s’active quand quelqu’un reçoit le « traitement silencieux ».

Oui, quand quelqu’un est ignoré, son cerveau lui dit qu’il (ou elle) subit une douleur physique ( !) et cela déclenche tout un tas de symptômes physiques, tels que : maux de tête, diarrhée ou constipation, douleurs d’estomac, insomnie, anxiété, épuisement, …

Mais cet état de stress intense conduit aussi à des risques de santé plus graves, comme des troubles alimentaires, le diabète, de l’hypertension, des maladies cardiaques, des caillots de sang, des troubles urinaires et intestinaux, un dysfonction érectile et le cancer.

– Cela amène des changements de comportement.

La victime éperdue est rongée de doutes ; Qu’est-ce que je fais de mal ? Qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? Est-ce quelque chose que j’ai dit, ou pas dit, ou fait, ou pas fait ? Est-ce que j’insiste trop ?

Être ignoré(e) amène la victime à se comporter d’une façon qui ne lui correspond pas ; comme de douter de soi & s’interroger sans cesse sur ses mobiles & comportements, ainsi que sur ceux du PN, ou piquer une crise de rage ou de larmes, penser qu’elle est une emm… qui harcèle son partenaire, qu’elle le dérange, qu’elle est folle ou trop dépendante & collante,  .. Bref, la victime agit non selon son propre caractère, mais en exprimant la folie du PN… qui adore l’amener à ce point de désespoir-là !

Atterrée devant ces comportements dingues & cette perte de maîtrise de soi, la victime est envahie par la honte, le doute de soi, la culpabilité. En fait, ce sont des réactions de combat ou de fuite dus au fait que le cerveau perçoit une menace à sa survie.

Donc, je réitère le conseil final de l’article susmentionné : sauvez-vous !

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s