Catfish !

Par défaut

fausse-photo ou « Rats & poissons-chats »

Un catfish est quelqu’un qui crée de fausses identités online, principalement pour 2 raisons (qui sont d’ailleurs les 2 grands mobiles de toutes les relations) ; l’argent ou l’amour…

Je laisserai de côté le cas des jeunes Africains qui le font pour de l’argent (ils repèrent des femmes d’âge mûr & se font passer pour des haut gradés militaires américains en mission en Afghanistan), pour ne traiter que des losers (loseuses) gravement dérangés qui font de la tromperie à la relation amoureuse.

Ceux-là « améliorent » leur statut (toujours plus prestigieux que la réalité) &/ou leur apparence (= volent les photos de quelqu’un de bien plus beau qu’eux).

J’ai regardé dernièrement plusieurs épisodes de l’émission « Catfish » de Nev Schulman ; des gens qui font de faux profils sur les réseaux sociaux, pour en piéger d’autres – quelle que soit leur motivation (en général, des « no life » qui s’ennuient ou qui prennent une revanche).

Une étude a révélé que ce sont des menteurs compulsifs, des abuseurs ou abusés, dénués d’estime de soi ou désireux d’agresser, et accros à un rôle, un personnage & à des fantasmes.

Ces gens se créent un faux profil attirant et mènent ensuite leurs victimes en bateau avec d’incroyables mensonges, nourrissant de faux espoirs chez leurs dupes, tout en ayant toujours une « bonne » excuse pour éviter la rencontre en vrai & les conversations en « live »…

Et bien sûr, ça finit toujours par de terribles déceptions & blessures chez les victimes… Pourtant, dans tous les cas, ces « poissons-chats » refusent d’assumer leur imposture. Ils s’excusent platement (« je suis désolé ») et en même temps, se justifient d’avoir commis ces horribles trahisons.

Leur excuse :  « je me sentais si peu sûre de moi » (ou « j’ai vécu une rupture pénible »), « je n’ai jamais voulu te blesser », « ça n’a jamais été mon intention de faire du mal à qui que ce soit ; j’ai seulement voulu fuir mes sentiments négatifs » !

mais bien sûr ! Voilà qui justifie de blesser autrui !

Ils ont un fameux culot d’oser sortir un argument pareil, équivalant à avouer qu’on n’a pas de moralité, qu’on trouve le mensonge acceptable, ainsi que de faire payer à un innocent nos frustrations au lieu de tenter de les gérer honnêtement !

Et les autres – même la victime, souvent – avalent ça et disent ensuite : « il (elle) n’est pas méchant(e) », « ses intentions étaient bonnes… Il a juste vécu des trucs durs » et continuent à lui parler … Comme si c’était normal ou acceptable & comme si une telle mentalité ne prédisait pas de douloureux déboires à l’avenir !

Mais être humain, c’est être « humain », c-à-d que c’est notre devoir d’avoir un compas moral & de ne pas, en cas de souci, se jeter sur un mode de soulagement destructeur ! De ne pas, lorsqu’on a mal, qu’on est frustré ou en colère, et qu’on ne peut s’en prendre à la vie ou à celui qui nous a nui, berner quelqu’un d’autre en se fichant qu’il en souffrira ; en pensant « l’important, c’est que ça me fasse sentir mieux » !

C’est encore l’exemple du gars qui se fait enguirlander par son chef, et qui, le soir, hurle sur sa femme, laquelle crie sur son fils, lequel donne un coup de pied au chien !

Ceci ; le mode de soulagement choisi en cas de stress, est ce qui révèle la valeur d’un être. Et c’est notre devoir en tant qu’humain d’en apprendre le plus possible sur ce monde & sur soi, sur nos mobiles profonds – sinon, il est inévitable qu’on sera contrôlé par notre inconscient & qu’on se jettera sur autrui en cas de souci.

Une expérience sur les rats (dont le génome est à 90% pareil au nôtre) l’a montré ; les chercheurs ont mis un rat dans une boîte dont le sol était électrifié et, de temps à autre, lui envoyaient des doses de courant. Ne pouvant rien y faire, il s’était résigné à devoir souffrir ainsi de temps à autre.

Dans un 2d temps, les hommes ont ajouté une manette permettant au rat d’arrêter l’électricité. Très vite, le rat en a compris l’usage et, dès que le courant était envoyé, il se précipitait sur la manette pour faire stopper son supplice.

Alors, les chercheurs ont ajouté un 2ème rat dans la cage… Là,quand les hommes envoyaient du courant électrique, le 1er rat ne se jetait plus sur la manette, mais sur son compagnon, pour le mordre. Il préférait agresser un autre que de faire cesser la douleur !

On le voit, les humains ont beaucoup de points communs avec le rat..

Bref, même si on tente (parce que ça ne nous arrange pas de ressentir ces sentiments, ou d’être né dans une famille précise, ou d’avoir un caractère donné ou de devoir voir la nature d’un être aimé) de nier ou refouler ces vilains sentiments, ils s’exprimeront, & toujours sous une forme négative, puisqu’ils ne sont pas reconnus & traités.

Les catfish mènent ce jeu malsain durant des années et puis, quand ils se font pincer (car jamais ils ne l’avouent d’eux-mêmes) et que leur mensonge est étalé au grand jour, on a droit aux larmes et au « je suis vraiment désolé(e) » …Ah mais non ! C’est trop facile ! Ils n’avaient qu’à pas commencer par le faire !

Désolés, ils ne le sont que de s’être fait attraper ! On ne peut croire une seule minute qu’ils le soient d’avoir blessé un autre, car si c’était vrai, ils auraient cessé leur jeu malsain & auraient avoué d’eux-mêmes !

Suis-je une sainte, qui n’a jamais ventilé ses frustrations de façon injuste ? Bien sûr que non ; il m’est arrivé de me lâcher & de crier sur mes enfants suite à une frustration. Mais j’en ai tout de suite pris conscience, me suis excusée & ai travaillé à ne plus le refaire.

Les signaux pouvant signaler que vous de parlez pas avec celui (celle) à qui vous croyez parler :

– profil Facebook ; si l’autre a peu de contacts Fb, c’est louche, ainsi que si ses photos sont trop « pro ».

– accidents &/ou maladies graves (d’eux-mêmes ou de leurs proches) : étant des êtres dérangés, les catfish sont des « drama queens » & en plus, ça leur donne une bonne excuse pour ne pas pouvoir vous rencontrer…

job : mannequin ; se dire mannequin, c’est impliquer qu’on est beau (belle). Et si en plus, l’autre prétend avoir un autre job prestigieux… méfiance !

– pas de webcam : l’autre n’a pas de webcam, ou elle est toujours en panne, ou il (elle) refuse de l’employer car il est timide….. Hum ! Pas besoin d’expliquer que ceci est bizarre…

– absence de photos ; si l’autre ne peut vous envoyer tout de suite une photo de lui (d’elle) actuelle – où vous lui demandez de se photographier avec un objet, comme preuve, c’est louche.

En cas de doute, vous pouvez soumettre sur ce site (http://regex.info/exif.cgi) l’URL des images, pour inspection (bien que je n’aie jamais pigé ce que ça révèle exactement), ou poster ses photos sur Google Goggles (une appli smartphone) & voir si elles ne se retrouvent pas ailleurs, sous un nom différent.

Aussi, il faut bien examiner les photos – voir s’il y a une alliance, ou si les lieux, activités, façons de s’habiller, … correspondent à ce que notre correspondant nous dit.
Conclusion : sur le Net, restez toujours vigilant(e) !

Publicités

Une réponse "

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s