La bonté est bonne pour la santé !

Par défaut

synapses

Le Duc de Levis-Mirepois affirmait déjà au XVIIIème siècle ; « Soyez meilleur, vous serez plus heureux. Voilà la plus puissante leçon de morale car elle est fondée sur l’intérêt. »

Eh bien, maintenant, c’est prouvé ! Des études – par Barbara L. Fredrickson, Pr de Psychologie à l’Université de Caroline du Nord – ont démontré qu’au niveau moléculaire, le corps distingue entre divers genres de bonheur et y réagit d’une manière favorisant ou nuisant à la santé !

La sensation de bien-être résultant d’un but noble améliore la santé cellulaire, alors que celui résultant d’une gratification égoïste aurait des effets négatifs, même si, sur le moment, on se sent bien.

Ses travaux furent publiés le 29 juillet 2013 dans les « Proceedings of the National Academy of Sciences ».

Les philosophes ont longtemps distingué 2 grandes formes de bien-être : une forme « hédonique »représentant les expériences agréables d’un individu, et une forme plus profonde « eudaimonique » résultant de la quête d’un sens et d’un but noble, allant au-delà de la simple gratification personnelle.

C’est la différence, par exemple, entre profiter d’un bon repas et se sentir connecté à une plus grande communauté à travers un projet de service. Ces 2 choses nous donnent un sentiment de bonheur, mais chacun est vécu très différemment dans les cellules du corps.

Nous savons par beaucoup d’études que les 2 formes de bien-être, en plus de réduire le stress & la dépression, causent une amélioration de la santé physique et mentale, mais nous avions moins d’informations sur les bases biologiques de ces associations.

Collaborant avec une équipe de l’Université de Californie dirigée par Steven W. Cole, professeur de médecine, de psychiatrie et de sciences comportementales, le Pr Fredrickson et ses collègues ont étudié l’influence biologique du bien-être hédonique et eudaimonique dans le génome humain. Ils s’intéressaient au schéma d’expression des gènes dans les cellules immunitaires des personnes.

Le Pr Cole avait déjà trouvé auparavant un changement systématique de l’expression génique associée au stress chronique, caractérisé par l’expression accrue de gènes impliqués dans l’inflammation (laquelle cause une variété de maladies comme l’arthrite, le cancer & les maladies cardiaques) & une expression diminuée de gènes impliqués dans les réactions antivirales.

Bref, l’empreinte génomique d’un stress chronique nous expose à la maladie.

Mais si tous les genres de bonheur favorisaient la santé de la même façon, les schémas d’expression des gènes seraient pareils, qu’il s’agisse d’un bonheur égoïste ou altruiste… ce qui n’est pas le cas !

Le bien-être provenant d’actes altruistes était en effet associé à une diminution significative du profil d’expression du gène CTRA lié au stress. En revanche, le bien-être hédonique était associé à une forte augmentation du profil CTRA.

Les analyses – basées sur le génome – de ces chercheurs, a donc révélé le prix caché de l’égoïsme.

Le Pr Fredrickson a été étonnée de ces résultats, puisque les sujets de l’étude eux-mêmes, rapportaient des sentiments globaux de bien-être.

Elle en déduit que les gens qui éprouvent un bien-être hédoniste éprouvent un bonheur à court terme mais que cela entraîne des conséquences physiques négatives à long terme.

Nous pouvons nous rendre heureux grâce à des plaisirs simples, mais ces plaisirs ne nous aident pas à élever notre conscience ou à nous renforcer de manière qui nous bénéficie physiquement. Au niveau cellulaire, notre corps semble mieux réagir à l’autre type de bien-être, basé sur un sentiment de connexion et de but profond.

Les résultats renforcent les travaux antérieurs du Pr Fredrickson sur les effets des émotions positives, ainsi que la recherche liant le sentiment de connexion à l’univers, avec la longévité.

Elle conclut que comprendre les relations de cause à effet de l’expression génétique aidera à informer les travaux ultérieurs dans ces domaines.

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s