Qu’est-ce que la violence émotionnelle ?

Par défaut

miroir-brise

Ce concept a besoin d’être expliqué, car il est flou dans la tête de la plupart des gens.

Avec les brutes qui frappent, les femmes n’ont pas facile à avoir gain de cause mais là au moins, il y a des traces, en sorte qu’il y a (même si c’est un parcours du combattant) moyen – dans 1 cas sur 100 – de se faire reconnaître comme victime & faire punir l’agresseur.
Mais en cas de violence émotionnelle, le tueur (plus rusé & plus lâche encore que la brute) s’en tire toujours ; il n’y a pas de traces – donc, c’est la parole de l’ordure contre celle de la victime – mieux : comme il a l’air normal, doux & sympa, et que la victime est énervée & déséquilibrée par les abus subis, c’est ELLE qui sera punie…

Et si elle en arrive là, c’est que la violence mentale est très dure à détecter, puisque c’est une forme de lavage de cerveau. Alors, comment reconnaître ce genre de violence ?

Il s’agit d’un schéma de comportements visant à contrôler un autre être via la manipulation, les insultes, la coercition, le gaslighting, la tromperie, l’humiliation, l’intimidation, la menace ou le chantage émotionnel,

Chacun de nous a déjà perdu son sang-froid & employé l’une de ces choses mais là, il y a un schéma – un plan, une stratégie , pouvant réduire un être fort & sain en l’ombre de lui-même !

Voici les tactiques utilisées par les agresseurs « subtils » :

1. Réactions arbitraires. cette tactique lui sert à établir sa domination sur vous ; comme vous ne pouvez jamais anticiper comment votre partenaire va réagir, vous êtes toujours en déséquilibre, en essayant de comprendre quoi faire ou dire pour qu’il « n’explose » pas. En outre, si vous vous souciez de son opinion, votre humeur et votre estime de soi oscillent comme un yo-yo, selon son approbation ou sa désapprobation. En jouant ainsi avec vos émotions, un PN peut vous garder concentré sur ses besoins à lui tout le temps. Ce comportement despotique conduit la proie à se sentir déséquilibrée, anxieuse, déprimée et impuissante.

2. Menaces. Le PN garde le contrôle d’une relation en utilisant des menaces implicites ou explicites et en répandant la peur ou l’anxiété. Il peut dire à sa compagne que, pour le garder, elle doit émigrer avec lui, ou maigrir, ou changer ses habitudes, ou quitter son job – sinon, il va la tromper ou la quitter.

Bref, il suspend sur sa tête une épée de Damoclès, qu’il menace de lui faire tomber dessus si elle ne fait pas ce qu’il dit.

Mais il n’y a pas moyen de gagner avec un PN ; même si la victime répond à ses exigences déraisonnables (& je l’ai fait), il lui ment toujours, la trompe et la vole. Obéir à un pervers ne rapporte rien ; ça ne fait qu’affaiblir la victime et la placer encore plus sous son contrôle.

3. Attentes abusives. La relation est déséquilibrée, car un partenaire donne tout & ne reçoit rien ; il s’efforce de répondre aux attentes de l’autre, tandis que l’autre monte constamment la barre plus haut. Dans une relation saine, les attentes sont raisonnables, justes et équilibrées, et les 2 partenaires s’efforcent de se faire plaisir et de traiter l’autre avec respect.

4. Agression verbale. Pour affirmer sa domination, le PN utilise abondamment les critiques, les ordres & les injures.

On n’a pas une relation égale et mutuellement respectueuse, mais une relation où le PN règne et où son (sa) partenaire craint de le décevoir ou de faire quelque chose qui pourrait déclencher sa colère.

5. État d’incertitude / chaos émotionnel. Un PN déséquilibre son (sa) partenaire en la gardant dans un état perpétuel d’incertitude. Elle ne sait pas quoi faire pour lui plaire & doit constamment lutter pour l’empêcher de s’engager dans divers méfaits ou de l’abandonner – bref, la vie avec eux est un chaos sans nom, un parcours du combattant douloureux & épuisant.

Certains provoquent cet état d’incertitude (lequel, par parenthèse, est la pire forme de torture qui existe !) de façon plus subtile : tout en semblant calmes & aimants, ils lâchent de temps à autre une allusion au fait que la relation est fragile, & que tout ce que vous pourriez faire – ou ne pas faire – peut la détruire. En réalité, bien sûr, rien de ce que vous faites ou ne faites pas, n’a d’influence sur son comportement. Je n’ai encore jamais rencontré – ou entendu parler – de PN que ne faisaient pas exactement ce qu’ils voulaient !

6. « Ignorer » vos besoins. vous le savez, un PN a besoin, pour survivre, d’approvisionnement narcissique & il le trouve dans vos émotions – Or, la chose qui lui procure le plus de ce précieux « nectar » est la frustration (mélange de douleur & de colère) ; voilà pourquoi un PN doit sans cesse vous frustrer !

Voilà pourquoi il vous refuse du sexe (il vous excite, puis se retire…), pourquoi il coupe tous vos élans, nie vos talents, vous brouille avec les autres, ….

En plus, nous frustrer de tous ces besoins vitaux nous affaiblit ; voici pourquoi tout ce qui vous rendrait plus fort(e), plus indépendant(e), doit être détruit.

Plus vous êtes isolée & désorientée, plus vous êtes sous sa coupe ! Plus il peut vous maltraiter comme il le souhaite. Et si vous osez vous plaindre, il devient ironique ou agressif (ce qui arrive est toujours de VOTRE faute, avec un PN).

7. Domination. avec un PN, tout tourne autour de lui, de ce qu’il veut – l’autre ne compte pas ; elle n’est qu’un objet pour le servir, lui fournir ce qu’il veut – elle n’a donc pas voix au chapitre.

toute relation fondée sur les sentiments exige l’égalité et donc, une telle asymétrie est invivable !

8. Invalidation. comme le PN se voit comme un dieu tout-puissant, et les autres, comme des fourmis obéissantes, il se fiche de ce qu’ils pensent, veulent & ressentent. Donc, si la victime ose protester, il invalide ce qu’elle dit & l’injurie.

Têtus et rancuniers, ils ne cèdent jamais … Même s’ils semblent céder, ce n’est que temporaire, & ils reviennent toujours à leur idée, jusqu’à ce que l’autre en ait tellement marre qu’il abandonne – là, ils cessent car ils ont eu ce qu’ils veulent : gagner !

Si votre partenaire rejette constamment ce que vous savez, sentez, voulez ou croyez, c’est un très mauvais signe ; cela signifie qu’il n’a pas de respect ni d’amour pour vous.

9. Minimisation & gaslighting. Si on dit à un PN qu’on est blessé par ses mensonges constants et ses infidélités, soit il nie, soit il minimise en disant que vous êtes hypersensible ou paranoïaque. Il joue les vierges offensées en prétendant que vous avez mal interprété les choses ou que vous exagérerez, ou que ce n’est qu’un malentendu, ou que vous êtes une drama queen. Vous traiter de folle (fou) et vous dire que vous imaginez des choses quand vous l’accusez des mauvaises actions qu’il a effectivement faites, c’est du gaslighting.

10. Sarcasme, ironie & humiliation. Comme les PN veulent donner une belle image d’eux au monde extérieur, ils ne peuvent vous blesser ouvertement en public, & optent alors pour des techniques plus subtiles, comme le sarcasme, l’ironie et l’humiliation – pour mettre leur proie mal à l’aise & la déséquilibrer. Mais par contre, toute plaisanterie ou commentaire irrégulier à son sujet le met en colère. Les PN établissent une double norme en tout : la fidélité, l’honnêteté, la liberté et l’humour. Alors qu’ils humilient journellement leur partenaire, ils exigent le plus grand respect pour eux-mêmes.

11. Mépris & attitude condescendante. Les agressions d’un PN sont souvent cachées & se traduisent par une attitude condescendante envers leur partenaire. Par exemple, il prend souvent le rôle de coach ou de guide spirituel de son conjoint(e) ou se propose pour atténuer les symptômes des problèmes psychologiques qu’il lui a lui-même causés.

Si sa partenaire, à cause des violences, tromperies & mensonges qu’elle subit, développe des crises d’angoisse, de l’insomnie ou un trouble de l’alimentation, il s’offre à l’aider à atténuer ces symptômes négatifs – ce qui sous-entend que la victime est faible ou mal fichue, & que lui est plus fort & équilibré … ben tiens ! (Encore un de leurs rôles préférés ; projeter sur leur Bouc Emissaire leur faiblesse & leur folie).

Le jeu, ici, est que le PN est sain & supérieur, & que la victime devrait s’efforcer de guérir pour devenir comme lui ; ceci cultive sa dépendance envers lui et génère un sentiment d’impuissance. Plus important encore, cela masque la source de ses problèmes psychologiques, qui est en fait le PN & ses actes destructeurs !

C’est comme le mari qui met du poison dans la soupe de sa femme tout en faisant semblant de l’aimer, d’être inquiet pour elle, & soucieux de la soigner. Quand la victime quitte le PN qui lui empoisonne la vie, ses symptômes s’atténuent … comme par magie !

La seule façon de retrouver votre dignité quand vous avez subi ces violences émotionnelles, est d’arracher le mal à la racine ; c-à-d d’éliminer le PN de votre vie – sinon, il continuera à vous maltraiter et à saper votre estime de soi comme il l’a fait jusqu’à présent.

Et, avec cet article, j’espère vous avoir permis de comprendre – si ce n’était pas encore fait – à qui vous avez affaire…

Publicités

"

  1. merci § mon père PN joue encore avec moi : harcellemnt / menacex / mensonges / chantage.. violences :, enfermemnt etc santé affaiblie : cathaloguée psy invalide , ( diabolique vie depuis enfance )plus d’argent : isolée plus d amis )ce vieillard riche me tiens , que faire ?

    J'aime

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s