Initiez le changement

Par défaut

chgt-de-vie

Vous voulez une meilleure vie ? Eh bien alors, il va falloir changer de façon d’agir, car si vous continuez à faire ce que vous avez toujours fait, vous obtiendrez les résultats que vous avez toujours obtenus !

Pourtant, la formule pour obtenir tout ce qu’on veut dans la vie est archi-simple ! :

  1. trouvez votre vérité : regardez en vous profondément & découvrez ce qui est vrai pour vous & non pour quelqu’un d’autre.
  2. agissez selon elle : pas besoin d’avoir un plan génial, mais il faut agir, car à moins de faire quelque chose, vous ne concrétiserez rien.
  3. tout vous concerne : traitez chaque job, personne & expérience comme s’il pouvait mener à votre prochaine grande opportunité.
  4. assumez : si vous le faites, dites-le & pensez-le, puis assumez. Soutenez hardiment votre cause en reconnaissant & acceptant pleinement qui vous êtes vraiment.

Le problème, c’est qu’on s’auto-sabote ; j’ai décrit ce que c’est (http://www.bonheuretamour.com/2014/06/11/une-affaire-en-or-lauto-sabotage/), pourquoi on le fait (http://www.bonheuretamour.com/2014/09/21/signes-dauto-sabotage/) & comment cesser de le faire (http://www.bonheuretamour.com/2016/07/16/comment-cesser-de-se-saboter/).

J’ai décrit aussi comment infléchir le cours de notre vie si on n’en est pas satisfait (http://www.bonheuretamour.com/2016/09/29/vous-voulez-inflechir-le-cours-de-votre-vie-cest-possible-1ere-partie/

& http://www.bonheuretamour.com/2016/09/30/vous-voulez-inflechir-le-cours-de-votre-vie-cest-possible-2eme-partie/).

Il me reste à décrire comment obtenir ce qu’on veut.

Déja, une partie du problème est qu’on n’ose pas choisir, qu’on n’est pas vraiment sûr de ce qu’on veut… ou qu’il semble qu’on ne veut rien…

Mais comment un bateau pourrait-il atteindre sa destination s’il ne sait pas laquelle elle est ?!

Alors, la 1ère chose à faire est de trouver la destination (ce sujet fera l’objet d’un prochain article).

Demandez-vous ce qui vous rend insatisfait et ce que vous désirez obtenir – en fait, obtenir ce que l’on veut est simple… mais ce n’est certes pas facile !

Quoi que l’on veuille obtenir, on peut actuellement trouver des milliers de livres ou d’infos (gratuites !) sur le Net sur comment s’y prendre pour y parvenir… C’est ça, le bon de notre époque.

Mais… avec toute cette masse d’informations, comment se fait-il que presque tout le monde soit insatisfait & n’ait pas ce qu’il veut ?

Et bien, parce que notre époque a aussi un gros défaut : la positivité à tout prix. On ne peut dire à personne – & même pas à soi ! – qu’on va mal.

Puisqu’on va « bien », on ne doit pas agir… Car l’inconnu fait peur, alors que le familier rassure.

Et puis, l’être humain, lui aussi, a un gros défaut : l’hédonisme ou « loi du moindre effort » ; c-à-d que l’on est motivés par la recherche du plaisir et la fuite devant le déplaisir.

Pourtant, « le succès est un arbre dont les racines sont amères, mais dont les fruits sont doux » !

Il faut le savoir ; les cailles ne nous tomberont pas toutes rôties dans le bec ! Il faudra réfléchir et puis après, passer à l’action ! Or, agir pour changer demande du courage, exige qu’on « se secoue » en renonçant à nos petites habitudes confortables. Alors, on remet ça à plus tard, « au moment où on en sentira l’envie ».

Hélas, quel que soit le domaine où l’on veut changer, JAMAIS ce moment-là ne vient ; il faut donc décider de s’y mettre SANS en avoir envie. Se forcer, quoi !

L’envie, l’enthousiasme, la motivation, ça viendra plus tard, et ça grandira au fur & à mesure qu’on avancera dans notre projet.

Une chose à faire est de mettre son réveil un peu plus tôt et de se lever immédiatement ; c’est là qu’on éprouve la force mentale qu’il faut pour « se bouger »…

Quand on est adulte, c’est à nous d’être un bon parent (ou un bon gestionnaire de vie) pour nous-mêmes – c-à-d que c’est à nous de – pour notre propre bien – nous pousser à faire les corvées qu’on ne veut pas faire !

Pour ne pas « saturer », notre cerveau doit filtrer la masse d’informations qui nous arrivent, et « automatiser » (rendre automatiques, inconscientes) tout un tas d’activités – par ex, le matin, vous êtes arrivé au bureau en voiture, mais vous n’avez pas dû penser au chemin, car vous le connaissiez par coeur, ou même l’action de conduire votre voiture : la 1ère fois, vous deviez penser à toutes les manoeuvres, et ensuite, ça se fait tout seul ; vous n’avez plus à y penser.

Notre cerveau aime ce mode « pilotage automatique », très confortable pour lui, car facile, coulant de source.

Alors, lorsqu’on doit faire quelque chose de neuf & que ça lui demanderait un effort, il résiste, il « freine des 4 fers ».

Il faut donc s’attendre à ceci : quoi que ce soit qui rompt avec nos habitudes, exigera que l’on s’oblige à le faire, car à tous les coups, notre cerveau renâclera & tentera par tous les moyens de nous faire abandonner l’idée de changer.

Voilà pourquoi la plupart des gens font la même série de gestes du lever au coucher, chaque jour, et se retrouvent coincés, à s’ennuyer dans une vie monotone & sans passion.

Mais l’être humain a aussi, pour répondre à ses besoins vitaux, des émotions (par ex, si son corps a besoin d’eau, il ressent la soif, si son corps a besoin d’énergie, il ressent la faim, …).

Donc, s’il ressent une émotion comme l’ennui, qu’il en a marre de tout & se sent prisonnier, c’est qu’un besoin vital n’est pas satisfait ; le besoin d’exploration.

Tout en nous change & évolue (d’ailleurs, ce qui ne bouge pas, est mort) ; durant toute notre vie, nos cellules sont remplacées ; notre peau, nos cheveux poussent puis tombent, etc.

Alors, si on ne suit pas le mouvement, si l’on reste figé dans une situation, pas étonnant qu’on en souffre & que notre corps génère en nous l’émotion correspondante, pour nous pousser à satisfaire ce besoin !

Notre âme – c’est une loi de l’univers, une loi de la vie – a elle aussi besoin de croître & d’évoluer, & le seul moyen d’assouvir ce besoin est de se forcer à changer.

Comment ? En « sortant de notre tête », c-à-d de nos façons habituelles de penser qui tendent, elles, à s’immobiliser, à s’encroûter dans le familier.. bref, à mourir ; à notre destruction.

Si on pouvait enregistrer les petites voix dans notre tête, on réaliserait qu’elles sont négatives & nous donnent de mauvais conseils.

Et c’est pareil pour les émotions qui découlent de nos pensées (comme la peur, par ex) ; elles sont nocives .

Peu importent nos sensations ; il s’agit de ce que l’on veut ! Et si l’on écoute nos pensées & émotions, on ne l’obtiendra jamais et on restera éternellement bloqué dans une vie médiocre !

Si on veut s’épanouir, il faudra nécessairement sortir de notre zone de confort ! Souvent, on a l’impulsion de faire quelque chose de bon pour nous, et puis, on ne le fait pas parce qu’on suit nos émotions (angoisse, …) ou nos pensées « rationnalisantes »… Alors que si l’on avait ignoré ces idées & sensations & que l’on s’était obligé à aller au-delà d’elles, on aurait vécu quelque chose de génial.

Car c’est LA, au-dehors de notre zone de confort, que se trouvent l’épanouissement & la magie de la vie !

Notre esprit est très rapide et, mis en présence de ce qu’il perçoit comme une menace – un changement, il tirera la sonnette d’alarme dans les 4 ou 5 secondes. Donc, l’astuce pour enfin agir, est de suivre nos impulsions d’action & de se lancer en moins de 5 secondes. C-à-d que si on ne le fait pas tout de suite, on ne le fera jamais.

Les Pick Up Artists (as de la drague) conseillent par exemple ceci à leurs clients ; d’aller aborder une jolie femme dans les 3 secondes qu’ils la voient & veulent l’aborder. Sinon, on se met à réfléchir, à obéir à sa peur… et à ne rien faire.

Pour changer de vie, il est donc essentiel de faire quelque chose de concret chaque fois qu’on a une impulsion de changement. Et si on ne peut pas agir au moment même, le noter (papier, gsm, …).

Décidez de commencer pratiquer cette méthode, de – dès maintenant – cesser de tuer dans l’oeuf vos idées d’amélioration. Si dans une réunion, vous voyez quelqu’un qui vous semble intéressant, allez lui parler. Ou si quelqu’un vous inspire & que vous avez une requête à lui poser, faites-le.

Et puis, c’est comme un muscle : au début, ce sera dur (car nos mauvaises habitudes sont bien implantées), puis cela deviendra de plus en plus facile d’agir avec courage… Vous verrez : vous serez étonné de combien cette simple règle peut amener de changements !

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s