Conseilleurs … et « payeurs »

Par défaut

conseil-copines

On a beau être submergés de conseils, ceux-ci se révèlent être nuisibles dans la plupart des cas.

Par exemple, si quelque chose de mal nous arrive, les gens nous conseilleront de ne pas y penser.

Or, on sait maintenant que réprimer nos sentiments ou nos pensées, ne les fait pas disparaître, mais au contraire, les renforce, en sorte qu’ils nous obsèdent de plus en plus, ou nous font agir selon eux inconsciemment.

Des chercheurs ont en effet pris 2 groupes de cobayes, demandant au 1er groupe de réprimer leurs pensées négatives, et au 2d groupe, de ne pas le faire.

Après 15 jours, les sujets du 1er groupe étaient plus anxieux, plus déprimés et avec une estime de soi plus basse que ceux du 2ème groupe.

De toute façon, quand on tente de ne pas penser à quelque chose, cela nous hante.

On a constaté, par ex, que les fumeurs à qui l’on enjoint de ne pas penser au tabac, finissent par fumer plus que les autres, et que les outremangeurs à qui l’on enjoint de ne pas penser à la nourriture, finissent par manger plus aussi !

On peut donc dire que ce conseil est stupide (car contre-productif) – à la limite, celui qui nous le donne, le fait pour se débarrasser du problème et ne pas devoir montrer d’empathie…
Si l’on a des pensées ou sentiments négatifs, la meilleure chose à faire est -au lieu de tenter de les réprimer – de reconnaître leur présence … au fil du temps, ils disparaîtront d’eux-mêmes.

A l’inverse, si l’on est en colère, beaucoup nous diront qu’il faut la « sortir »… Ce conseil n’est pas très bon… Ce n’est pas pour rien que la sagesse populaire dit : « tout ce que l’on fait dans la colère, se termine dans l’humiliation », ou « chaque minute de colère vous fait perdre une journée de bonheur », ou « les effets de la colère sont plus graves que les causes », …

Bref, il est bon de ressentir de la colère (c’est une émotion et comme telle, destinée à préserver notre vie), de la reconnaître, d’en tirer les conclusions, mais quant à l’exprimer, mieux vaut être prudent !

Il ne faut pas la nier (voir ci-dessus), mais ne la laisser sortir que d’une façon « sûre », protégée, comme par exemple, en criant dans un lieu désert ou bien isolé, et en bourrant un coussin de coups de poing.

Et même cela peut en fait nous rendre plus fâché qu’avant & que « sortir » sa colère nous fait agir ensuite de façon plus agressive envers autrui. Des études ont montré qu’un meilleur moyen de faire passer sa rage est de la reconnaître, puis de s’isoler dans un lieu calme et de s’asseoir en attendant que ça passe.

En fait, le mieux est de tirer la leçon de notre colère et de l’utiliser de façon constructive – c-à-d de faire ce qu’il faut (en causer avec la personne concernée, ou couper les ponts avec une personne ou une situation).

Un autre conseil stupide est que, si l’on se sent déprimé, il faut faire des affirmations, du genre « je vais bien », « je suis plein d’énergie », « je mérite de l’amour », etc.

Les recherches sur ce sujet montrent que ça ne marche pas, surtout si l’on manque d’estime de soi – or ce sont justement ceux-là qui utilisent la méthode des affirmations.

Voici ce que j’en disais ailleurs (http://www.bonheuretamour.com/2012/10/25/obtenez-ce-que-vous-voulez/) :

Une affirmation est la répétition de quelque chose dont vous désirez qu’elle arrive dans votre vie : par ex, « je suis riche ! » – l’ennui, c’est qu’on ne les croit pas, l’inconscient les rejette devant l’évidence du contraire, et donc, ça ne marche pas.

Les résultats des études faites sur le sujet prouvent que cette méthode produit effectivement l’effet inverse à celui recherché : les sujets finissent par avoir une estime de soi encore plus basse que lorsqu’ils ont commencé à l’utiliser ! Leur vision négative d’eux-même en est renforcée, parce que leur inconscient ne croit pas les affirmations positives & les rejette.

La conclusion est qu’il y a bien peu de gens qui connaissent assez la psychologie que pour être à même de donner des conseils bénéfiques. J’ai d’ailleurs expliqué ici http://www.bonheuretamour.com/2016/09/12/pour-une-psychologie-profonde/ combien une bonne approche psychologique dépend des connaissances, & non de la logique !

Donc, écoutez les conseilleurs, mais – comme c’est vous qui paierez les conséquences d’un comportement, ne suivez leurs conseils QUE si vos conseilleurs sont à la fois ;

– intelligents,

– dotés d’une pensée personnelle ( = se distancent de l' »opinion commune » & peuvent penser par eux-mêmes),

– expérimentés (ayant une expérience vécue de ce que vous vivez),

– bien informés (ils ont lu & étudié la question),

– bien disposés envers vous ( = ils vous aiment, ne vous jalousent pas & ont votre bien en vue).

Sinon, dans tous les autres cas ( = s’il manque 1 de ces 5 éléments), il vous sera plus bénéfique de … faire juste l’inverse de ce qu’ils vous conseillent !

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s