Conte : la piscine & la maîtresse

Par défaut

piscine & femme2Un jour, un homme qui avait une piscine chez lui, alla au magasin pour acheter les produits chimiques pour assainir l’eau de sa piscine. Les produits s’entassaient dans son panier ; des granulés de chlore, une solution contre l’élévation du pH, un produit purifiant, un réducteur d’alcalinité, … en sorte qu’arrivé à la caisse, il en avait pour une grosse somme.

« Houlà ! – dit-il au caissier – ça fait bien cher, tout ça ! Vous ne trouvez pas ? « 

 » Oui – dit le caissier. Une piscine, c’est comme une maîtresse ; c’est coûteux à entretenir, ça vous donne beaucoup de travail et finalement, on ne reste en elle que très peu de temps ».

Cette analogie a beau être un peu « crue », elle n’en est pas moins vraie, et tout homme ayant une maîtresse serait d’accord.

Il y a l’argent pour les hôtels, les cadeaux, les restaurants, les vêtements, les téléphones portables ignorés des épouses, devoir quitter le bureau durant les heures de travail … sans parler de l’argent servant à « clore le bec » à certaines personnes. Mais il y a plus…

Il y a tous les efforts – et ça fait vraiment beaucoup ! – pour dissimuler la liaison à l’épouse & à toutes les personnes qui pourraient la lui révéler, pour inventer des mensonges crédibles, pour communiquer en cachette avec l’amante en se rappelant de supprimer l’historique du portable et de l’ordinateur, …

Il faut aussi, pour que ce petit système puisse durer, trouver un juste équilibre entre l’une et l’autre, c-à-d ne pas être trop absent de la maison pour que l’épouse n’attrape pas de soupçons, tout en restant assez proche de l’amante que pour éviter ses plaintes & sa possible colère… et vengeance…

Il y a les ruses à trouver pour éviter d’emporter chez soi le parfum de l’amante ou du rouge à lèvres sur ses vêtements, ou des cheveux dans la voiture, il faut tout payer en espèces au lieu d’utiliser la carte de crédit, et finalement, espérer que l’amante ne tombe pas enceinte ! … La liste est longue…

Sans oublier le prix le plus élevé de tous : être pris, perdre son mariage et le respect de ses enfants, sa réputation et sa tranquillité ; tout ça pour un plaisir fugace.

Il semble qu’il faut être bien bête pour prendre une maîtresse, et pourtant, de plus en plus d’hommes le font & choisissent le prix élevé de la trahison.

Il y a pourtant une alternative à considérer : transformer son mariage en une aventure passionnante et sa femme en maîtresse. La plupart des hommes seront tentés de rejeter cette idée sans réfléchir, tant elle leur paraît saugrenue, mais pourtant, c’est possible.

Beaucoup d’hommes vont chercher au-dehors ce qui leur paraît manquer en leur femme ; les baisers au lieu des disputes, les mots doux au lieu des reproches & exigences, le look sexy au lieu de l’odeur de friture, …

Ils ne veulent pas réaliser qu’ils sont les principaux responsables de cet état de choses ; si leur épouse est devenue terne & indifférente, c’est eux qui l’ont rendue ainsi.

S’ils traitaient leur femme comme une maîtresse (c-à-d comme ils le faisaient au début, pour la conquérir), elle redeviendrait vite la vibrante amante qu’ils avaient à l’époque. Et à l’inverse, s’ils traitaient leur amante comme ils le font de leur femme, elle aussi se changerait en « ménagère popote » et en mégère en peu de temps !

Il faut être un mari-amant, pour avoir une femme-maîtresse ; c’est bien plus simple, moins cher, et à la fin, le plaisir est plus grand (sans compter les bienfaits pour les enfants !).

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s