Conte du tailleur de pierre

Par défaut

tailleur de pierre    Il était une fois un pauvre tailleur de pierre qui vivait dans la montagne. Sa vie lui pesait et il aurait voulu plus de pouvoir, être riche et oisif.

Un jour qu’il se plaignait de son sort et souhaitait la richesse, une voix surgit de nulle part et lui dit :

– Ton vœu a été entendu. tu seras aussi riche que tu l’as souhaité !

A la place de sa hutte s’élève le palais de ses rêves.

Mais une fois installé dans son palais, il voit passer un prince avec ses courtisans, et il se met à l’envier, car le prince a plus de pouvoir que le riche…

Et le génie de la montagne exauça son vœu : il devint prince.

Mais l’homme restait insatisfait, car le soleil lui brûlait la peau et desséchait son jardin. Il en déduisit que le soleil était plus puissant et souhaita être le soleil. Aussitôt dit, aussitôt fait !

Il se sent le plus fort lorsqu’un nuage passe devant lui, protégeant la terre. « Quoi ?, dit-il, Un nuage peut vaincre mes rayons ? Il est donc plus fort que moi ? Ah, si j’étais nuage, c’est moi qui serais le plus fort ! »

Le génie de la montagne le fait nuage. Retenant les rayons du soleil, faisant tomber la pluie pendant des jours pour tester ses nouveaux pouvoirs, inondant le pays, il est heureux pour un temps … jusqu’à ce qu’il remarque que les rochers de la montagne restent impassibles.

« Le rocher est donc plus fort que moi ? Ah, si seulement j’étais un rocher ! «

Il devient rocher, fier et majestueux, méprisant l’ardeur du soleil aussi bien que la pluie.

Et pendant un bon moment, il est satisfait de son sort.

Mais un jour, il sent un cruel picotement à sa base … Regardant à ses pieds, il aperçoit un tailleur de pierre qui le pique, et ôte des morceaux de roche.

« Ce tailleur de pierre est plus fort que le roc, déduit-il, en sorte qu’il fait le voeu de devenir tailleur de pierre !

Et il le redevient… Chaque jour, il travaille dur et chaque soir, il revient dans sa petite hutte. Sa couche est dure et sa table peu garnie mais il a appris à s’en contenter, et il ne songe plus à être autre chose que ce qu’il est.

Publicités

"

  1. oui il faut se satisfaire de son « sort », mais en meme temps on peut aussi vouloir autre chose, et faire que l on y accede, apres faut etre raisonnable c est certain, et ne pas envier ce que l’autre possede certes,
    elle est interessante ton histoire tailleur de pierre,

    J'aime

    • C’est un fait qu’il faut viser mieux, mais non vouloir n’importe quoi, comme l’argent ou le pouvoir (qui ne peuvent rendre heureux, puisque le bonheur se « produit » de l’intérieur) – et c’est vrai aussi que si le boulot ne nous convient vraiment pas, on ne pourra s’y épanouir (il faut prendre 1 job qu’on aime et pour lequel on a des dispositions)….

      J'aime

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s