Leçons tirées d’Ibn Hazm

Par défaut

Ibn Hazm

Ibn Hazm fut un grand penseur andalou musulman du Xème siècle  ; voici ses idées sur les critiques ou les louanges.

Ce qui suit est tiré de « Kitab al-Akhlaq wa as-Siyar fi Mudawat an-Nufus »- signifiant : « le livre de la morale et de la bonne conduite dans la guérison des âmes »- et plus précisément, du chapitre « rationnalité & paix de l’esprit ».

Ce sujet, bien entendu, m’intéresse énormément, puisque je vise à guérir les âmes, justement…

Voici un 1er extrait :

« Celui qui croit qu’il peut totalement éviter le mépris des gens et la critique est fou. Quiconque examine soigneusement les choses et s’oblige à s’appuyer sur les faits, jouirait des critiques des gens, plus que de leurs louanges.

C’est parce qu’ils le louent avec raison, et qu’il devient conscient de leurs louanges, cela pourrait le rendre vaniteux, et cela dévaluerait ses vertus. S’ils le louent injustement et qu’il devient conscient de leurs louanges, il atteindrait le bonheur avec ce qui est erroné, et ce serait un grave défaut.
D’autre part, si les gens le critiquent à juste titre et qu’il devient conscient de leur critique, cela pourrait l’aider à éviter de ce pour quoi il est critiqué ; et ce serait une grande chance, qui ne que seul un raté laisserait passer. S’ils le critiquent injustement et qu’il devient conscient de leurs critiques et persévère, il deviendrait plus vertueux par sa persévérance et sa patience. »

Ici, Ibn Hazm mentionne les vertus d’être critiqué et les défauts d’être louangé. Avant d’évoquer cela, il avise le lecteur qu’il est impossible d’éviter complètement la critique des autres. En effet, il est vrai que peu importe ce que vous faites, peu importe combien noble et vertueux l’acte ou l’effort, vous serez immanquablement critiqué par d’autres pour cela. Il ne faut donc pas se soucier de plaire aux gens ou d’éviter leurs critiques, mais de se concentrer faire notre devoir au mieux, en ne se souciant que que de rechercher le bon plaisir d’Allah (Dieu) …
Si la critique est injuste et imméritée, on aura tendance à s’énerver. Mais Ibn Hazm trouve que même ceci est un bienfait. D’abord, c’est une confirmation que vous suivez la voie du Bien, puisque vos ennemis ont dû mentir et vous calomnier pour vous critiquer. Et d’autre part, si l’on voit cette critique injuste comme un test, et que l’on continue d’avancer, que l’on persévère, que l’on traverse l’épreuve, cela augmentera notre vertu.

Et Ibn Hazm cite d’autres bénéfices liés aux critiques injustes ; il dit que celui qui, faisant le bien, est sali par des méchants, reçoit, au jour du jugement, les bonnes actions de ceux qui l’ont sali.  Et si le calomniateur n’a pas ou plus de bonnes actions à offrir, on pourra alors lui jeter nos péchés ; nous en libérer pour l’en charger, lui.

Donc, les effets seront de toute façon bons pour les êtres pieux.

Il ajoute :

« Savez-vous qui est le failli ? Ses compagnons répondent : c’ est celui qui n’a ni argent ni propriété. Le Prophète a dit : le vrai failli est celui qui vient le Jour de la Résurrection avec beaucoup de prières, de jeûne et d’aumônes, mais se trouvera failli ce Jour parce qu’il aura épuisé le « fonds » des vertus – parce qu’il a sali les autres, il a porté la calomnie contre d’autres, dévoré illégalement la richesse des autres, versé le sang des autres, et battu les autres ; de sorte que ses vertus seront portées au crédit du compte de ceux qui ont souffert de sa main.

Si ses bonnes actions ne suffisent pas à effacer le compte, ses péchés seront inscrits à son compte et il sera jeté dans le feu de l’Enfer. »
Donc, de bonnes actions reviendront à la victime de critiques injustes, qu’elle en prenne conscience ou non ; il en bénéficiera de toute façon. Mais la louange n’aura d’effet sur un individu que dans le cas où il en prend conscience.

Et Ibn Hazm ajoute que par conséquent, un individu rationnel devrait plus désirer être injustement critiqué, qu’être justement louangé.

Il nous dit qu’il y a pourtant un avantage à la juste louange, qu’elle est la bonne nouvelle de ce monde pour le croyant. Dieu veuille que nous fassions partie de ceux qui cherchent son bon plaisir & non les louanges de l’homme, ni à éviter la critique de l’homme, au prix de lui déplaire !

Publicités

Une réponse "

  1. Merci à vous pour ce travail de recherche qui en inspire plus d’un de nous, et qui prend sa source dans des courants variés…! ça fait tellement de bien quand l’âme trouve un semblant d’écho, ne vous arrêter pas décrie on en a besoin :)!

    J'aime

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s