Le PN s’amuse

Par défaut

PN s'amuse

Aux yeux d’un PN, vous n’êtes pas un sujet… vous existez à peine ; vous êtes une chose, un(e) esclave, une source de sang frais ou de nourriture, un outil… et rien de plus.

Pour eux, tout et tout le monde n’est qu’un moyen, qui sert leurs objectifs. Ils sont dénués de conscience, car la conscience rend faible, et ils refusent la faiblesse. S’ils semblent faibles (ou regretter, ou pleurer, ou victimes,..), soyez sûr(e) que c’est parce qu’ils ont un but en vue, et que cette attitude-là – celle qu’ils ont choisie et qu’ils vous interprètent avec brio – sert à appâter & attirer une victime…

Sans doute possédez-vous de grandes vertus, pour avoir été choisi(e) comme cible d’un PN…Vous êtes prêt(e) – et ça, ils l’ont vu tout de suite – à vous dévouer pour eux en  vous sacrifiant, en oubliant votre être propre et vos besoins…

Et les PN utilisent nos qualités (la compassion, l’empathie, le dévouement) contre nous – ils changent en faiblesses ces qualités précieuses et c’est par là (par notre humanité et bonté) qu’on tombe dans leur piège & qu’on s’attache à eux.

Aussi longtemps que vous « restez à votre place » et jouez le rôle d’esclave soumis(e) que le PN attend de vous, tout va +- bien (jamais « bien », évidemment, puisqu’il est impossible de vivre dans une ambiance sereine avec un PN). Disons, par conséquent, que vous êtes utilisé(e) une partie du temps, et ignoré(e) le reste du temps.

Mais si vous commencez à penser par vous-même, ou à montrer des idées ou des émotions personnelles, ne vous étonnez pas de vous faire attaquer !

Il est facile – pour ceux qui ont eu la chance de ne pas croiser le chemin d’un PN – de conseiller de quitter ce dernier mais si vous êtes – ou avez été – en relation avec un PN, vous savez qu’il est impossible de les quitter … Ils continuent à vous harceler.

Et si vous réussissez à vous sauver, vous devrez encore supporter de passer pour le mauvais (ou la mauvaise) auprès de vos proches mal informés et d’autres instances officielles ; car tout narcissique possède une armée d’acolytes, qu’il a dressés à faire le sale boulot pour lui… Pendant ce temps, lui, il admire le spectacle & jouit de vos souffrances !

Un PN se fiche d’ETRE bon, mais estime essentiel de PARAITRE bon (pour lui, l’Image est tout) – donc, il a, depuis des années, étudié les codes sociaux et y est devenu maître. Et comme tout PN est un parfait comédien, quand il est en public, en fait, il fait tout un show, paraissant sympa et gentil, bon, raisonnable.

Vous par contre, sa victime, apparaîssez comme dingue, illogique, déraisonnable et mauvais(e).

Donc, c’est NOUS qui avons les problèmes, qui sommes blâmé(e)s et puni(e)s, tandis que Monsieur (ou Madame) joue les incompris, les « pauvres victimes » !

Et quand on raconte la vérité, on n’est pas cru(e)s… Les gens croient le « show », le mensonge, l’apparence, et se méfient de la vérité.. Un comble ! De tout ce qu’on subit, je crois que c’est encore cela – cette trahison de nos « frères » humains – qui est le plus douloureux !

 

Publicités

"

  1. J’ai vécu 4 ans avec un PN. Violent en plus. Lorsque j’ai porté plainte, il a dit à la police que je recevais des hommes chez moi, que je me prostituais, que je me droguais…. tout cela devant notre fils. Et….ils l’ont cru! je me suis retrouvée avec une enquête sociale sur le dos.
    Aujourd’hui, c’est un contrôle de la CAF (que je dois à qui?), j’ai perdu mon travail (mr me séquestrait, je manquais donc souvent), il sappe toutes mes tentatives de gagner un peu d’argent ou de retrouver du travail, il saccage régulièrement ma voiture, casse « involontairement » des choses dans mon logement, me dénigre auprès de mes ami(e)s et se fait passer pour la victime, me surveille, même la nuit!!! Mais ce qui me remonte le moral, c’est que JAMAIS je ne revivrai avec lui et, ça, le rend dingue, il croit encore pouvoir me récupérer après 6 ans de rupture! incroyable

    J'aime

    • Moi pareil ! A chaque fois que je portains plainte, une dénonciation anonyme au Procureur du Roi suivait ! J’ai donc souvent été convoquée, et, pis qu’une enquête sociale, on m’a ôté mon fils (le seul enfant qui me restait) durant 3 mois – le gamin joyeux et toujours 1er de classe est devenu, depuis, une épave, cynique, sombre, qui ne rit plus, vit dans le noir, ne croit plus à rien, n’en fout plus une à l’école, … (là, il y a 1 progrès ; il recommence à se laver !) – Et bien entendu, bien qu’il ait +- 2.000.000 d’€, il m’a estropiée (rendue inapte à travailler, même si extérieurement, rien ne se voit), m’a tout volé et ne paie pas les pensions ! Merci la « Loi » , merci l' »Egalité », merci, la « Justice » !!! Et merci les flics qui l’ont laissé me faire de tout durant 38 ans ! En tout cas, n’espérez pas qu’il lâchera ; moi, je l’ai quitté fin 1999, & il est tjs là…

      J'aime

  2. Pingback: La perversité est contagieuse ! | bonheuretamour

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s