Pourquoi les PN sont-il toujours infidèles ?

Par défaut

adultère2

Eh bien, ils le font pour l’une des 6 raisons suivantes (reflétant diverses dynamiques dans leur psyché) :

1) pour se procurer leur drogue ; le PN est un drogué, et la drogue à laquelle il est accro, c’est « l’approvisionnement narcissique » ; il a sans cesse besoin de recevoir de son entourage de l’attention, de l’admiration, de l’adulation, pour réguler son – très instable – sens de valeur personnelle et pour (re)bâtir le puit sans fonds de son estime et de sa  confiance en lui.

Hélas, cet « aliment » est éphémère ; il est vite « consommé », et le PN est bien vite en manque. Il doit par conséquent en soutirer d’autre de son entourage, après un court laps de temps .. et l’une des façons d’en obtenir, est via une conquête sexuelle.

2) pour se désennuyer ; les PN sont très sujets à s’ennuyer – leur « seuil », comme leur tolérance, à l’ennui, sont très bas. Les monoeuvres de séduction chassent l’ennui ; elles injectent de l’intérêt, des couleurs, dans la vie monotone des PN.

3) le schéma de l’océan entourant l’île :  le narcissique garde toujours une « île » de stabilité dans sa vie, entourée d’un océan de chaos, d’instabilité, d’imprévisibilité. Le mien, par ex, avait une « île » professionnelle (il est  resté employé dans la même entreprise durant toute sa carrière), et pouvait ainsi se permettre l’océan d’instabilité ailleurs ; dans sa vie relationnelle, il aura toujours des liaisons et/ou sera un joueur pathologique.

Tromper son(sa) partenaire est le meilleur moyen de déstabiliser sa vie tout en maintenant une stabilité dans un domaine précis.

4) par grandiosité ; les PN se sentent importants, supérieurs aux autres, et donc, en droit de suivre leurs volontés et caprices en tout.  Ils aiment la transgression, et se sentent comme au-dessus des lois et des conventions sociales.

Ils ne se sentent nullement obligés de suivre les règles socialement acceptables (acceptées par les autres), et rejettent avec rage toute limitation de leur pouvoir, que d’autres tenteraient de leur imposer.

Etant impulsifs, ils agissent par caprice, sous le coup d’émotions, de leurs besoins et désirs – vus comme essentiels et primant sur tout et tout le monde. Ils se fichent de la morale & des conventions…Ca, pensent-ils, c’est pour les autres, pour le « bas peuple » ; pas pour eux, qui sont des « êtres supérieurs » !

Le mariage, la monogamie la procréation, sont vues par les PN comme des activités « pour citoyens lambda »…

Or, un PN déteste faire comme tout le monde ; il se voit comme unique, spécial, supérieur, et n’a que mépris et dégoût pour tout ce qui est moyen, médiocre, commun, typique, normal.

Son comportement ne doit donc en aucun cas être ainsi.  Pour lui, être fidèle à sa femme (ou son mari) & élever une famille avec elle (lui), est vu par lui comme répugnant. Il se sent blessé par la nécessité de remplir son rôle d’époux, de père, de « nourrisseur », d’éducateur, de modèle, …

Cette blessure narcissique le pousse à se rebeller contre ces devoirs-là, et à réaffirmer son statut unique et supérieur…  via des liaisons sexuelles !

Bien qu’il ait choisit sa (son) partenaire de vie, et qu’il se soit donné beaucoup de mal pour la (le) séduire et se l’attacher, il en est assez vite venu à croire que l’autre l’a forcé(e) à entrer dans la relation ( !) et que donc, il est (vu qu’on l’a violenté(e) en lui forçant la main) parfaitement en droit de tromper son époux(se).

5) par besoin de contrôle : le PN est un « control freak » ; il a toujours besoin de garder le contrôle sur tout et tous. Or, une relation amoureuse repose sur le fait de donner et de recevoir, ainsi que sur la confiance, la vulnérabilité, les compromis, une communication honnête, le fait de s’ouvrir totalement à l’autre pour révéler ce qu’on est au plus profond… bref, sur la perte de contrôle.

Rien ne pourrait faire plus peur (et horreur) au PN ; répondre aux besoins d’une vraie relation, équivaut à la perte de contrôle… et un PN refuse absolument de perdre le contrôle !

En outre, il se sent piégé, enchaîné, dans une relation monogame ; il « doit » donc tout faire pour se libérer, et pour se venger de son « méchant geôlier » (= son époux –se) qui le maintient dans cette prison !

C’est en ce sens que des liaisons l’arrangent bien, car là, non seulement il se venge et se remonte à ses propres yeux (voir ci-dessus) mais en plus, c’est lui qui a le contrôle. C’est en effet lui, dans une liaison, qui dicte les termes de l’engagement.

6) par peur de l’intimité : Les PN sont terrifiés par l’intimité ; ils adoptent souvent la « loi de l’élastique » en matière de relations ; quand c’est proche, l’élastique est détendu, tout est mou, et ils s’ennuient. Mais si l’autre s’éloigne (si l’élastique se tend), ils sentent la tension et le désir de se rapprocher à nouveau… et le cycle continue !

En relation amoureuse, ils adoptent une dynamique en dents de scie, oscillant entre rapprochement & évitement, chaleur & froideur, ouverture & fermeture, proche & lointain, marche avant & marche arrière, … (ceci a d’ailleurs pour autre bénéfice de plonger leur victime dans la confusion – c-à-d d’augmenter son impuissance à partir).

L’adultère est alors un excellent moyen de se dérober à l’intimité – sans compter que c’est également un mode de relation moins menaçant ; peu d’intimité vraie, pas d’attentes, de règles, d’exigences, de permanence, …

Conclusion :

Sachant ce qui vous attend immanquablement si vous vous liez à eux, j’espère que vous éviterez soigneusement de le faire…

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s