Augmentez votre pouvoir en percevant mieux les choses

Par défaut

facettes  Tout événement peut être vu différemment selon les personnes ; chacun, en effet, voit le monde via sa perspective personnelle (subjective), surtout des les situations qui nous concernent.

Dès lors qu’il y a quelque chose de personnel en jeu, vous devenez automatiquement un peu partial, non ? Et donc, vous ne voyez pas tout à fait la situation telle qu’elle est (puisque vous êtes impliqué dedans) – alors que si vous pouviez la voir à travers les yeux d’autres personnes, vous auriez à chaque fois un autre point de vue, vous percevriez à chaque fois une facitte différente de la situation – bref, vous verriez plus clair, et auriez, par conséquent, plus de pouvoir.  Les vendeurs, par ex, savent que s’ils ne peuvent deviner ce que pensent et veulent les autres, ce n’est pas la peine de faire ce métier !

Découvrir comment les autres perçoivent une situation, donne beaucoup de pouvoir sur eux. Et le mieux, c’est que cette compétence peut s’apprendre.
Certaines personnes croient que, pour réussir, il faut se focaliser à 100% sur nos désirs et nos objectifs … Mais ça, c’est ce que font les narcissiques, et ces êtres-là n’arrivent jamais bien haut !

Dans la vie, on a souvent besoin de l’appui des autres, et s’ils nous perçoivent comme un égoïste, ils n’auront pas envie de nous aider, et on restera sur place… Ne penser qu’à soi ne permet pas d’influencer les autres puisqu’alors, on ne peut communiquer avec eux de façon significative.

Vous gagnez un excellent aperçu des choses quand vous comprenez les valeurs & sentiments de quelqu’un d’autre. Mais cette faculté ne tombe pas du ciel ; il faut travailler pour l’acquérir !
Donc, si l’on négocie avec quelqu’un (et cette situation se présente plusieurs fois par semaine), il ne faut pas essayer d’obtenir à tout prix ce que l’on désire, mais plutôt, donner à l’autre autant de ce qu’il veut que possible. Or, on ne peut faire ceci qu’après avoir découvert ce qui le motive, ce qu’il croit, ce qu’il craint et ce qu’il valorise. Sinon, rien de ce que l’on dit ne résonnera en lui, et on ne pourra pas agir sur lui.
Si par ex, vous aimez sortir le soir avec vos amis, et rentrez souvent tard, ce qui provoque une scène avec votre partenaire ; que faire ? D’un côté, vous ne voulez pas le(la) mécontenter, mais d’autre part, vous n’aimez pas qu’on vous donne des ordres comme à un enfant.

Prenez du recul et essayez de comprendre son point de vue.  Est-ce qu’il (elle) se soucie vraiment de l’heure où vous revenez, ou veut-il juste savoir que vous êtes en sécurité et que vous le respectez assez que pour lui dire quand vous rentrerez ?

Un négociateur avisé disait à sa conjointe : «Chérie, je sais que tu m’aimes & que tu t’inquiètes pour moi.  Donc, je te promets que si je compte revenir après minuit, je t’appelerai pour te prévenir. »

L’autre se sent alors compris, et a plus tendance à vous donner ce que vous voulez…

Il s’agit d’inverser les rôles, pour se mettre à la place de l’autre, mais même plus que cela : se mettre à sa place en connaissant l’autre (avec ses désirs, craintes et complexes personnels).

Quand vous savez ce que vit l’autre personne, ce savoir est un pouvoir. Sans cela, vous ne pouvez pas définir exactement le problème, et donc, pas trouver la bonne solution. En effet, 50% de la solution réside dans la définition du problème – et vous ne pouvez bien le définir que si vous avez écouté les différents sons de cloche (= ce que vit chacune des parties en présence).

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s