L’honnêteté en thérapie

Par défaut

half shyPour la plupart des gens, une psychothérapie consiste à aller déterrer de sombres secrets cachés au fond de notre inconscient. Cette vision des choses est très loin de la vérité ; une psychothérapie est en fait un processus où l’on apprend à être véridique, car ce n’est que via cette honnêteté que l’on peut découvrir notre vérité personnelle (non une vérité abstraite, mais une qui nous correspond) – base indispensable à toute transformation.

Autant le patient que le thérapeute doivent donc être « vrais », ouverts, transparents – bref, honnêtes – l’un avec l’autre. C’est un pré-requis que le thérapeute soit honnête avec lui-même et que son attitude permette au patient de l’être enfin avec lui-même.

Le consultant doit apprendre à exprimer ouvertement son ressenti du moment, en rejetant ses défenses psychiques. Mais pour pouvoir faire ceci, il doit maîtriser la peine qui a créé ces défenses-là ; douleurs provenant de l’enfance (parents, profs, camarades, …), sinon, il les emploiera aussi contre son thérapeute.

La thérapie, c’est d’apprendre à affronter ces peurs et douleurs sans les fuir par un moyen destructeur ou auto-destructeur, en sorte de pouvoir finalement en guérir et changer.

La majorité des patients arrive en thérapie avec des secrets qu’ils tentent de cacher au psy, pour se montrer sous leur meilleur jour – alors qu’ils devraient juste faire l’inverse ; ça leur épargnerait beaucoup de temps & d’argent !  De toute façon, on en viendra quand même là à un moment.. Et si on n’y vient jamais, on n’atteint jamais la racine du problème, et venir consulter un thérapeute est du temps, de l’argent et de l’énergie perdus !

Ils devraient même exprimer leurs doutes sur le psy : ainsi, par la réponse de ce dernier, ils verraient s’ils peuvent lui faire confiance ou pas et  – une fois de + – s’épargner du temps & de l’argent + des souffrances supplémentaires si ce n’est pas le cas…

Nous avons tous grandi en niant certaines choses ; l’alcoolisme ou l’infidélité de nos parents, ou l’inceste, les violences,  .. Même les psys sont souvent incompétents, froids et méprisants, alors, les patients se ferment vis-à-vis d’eux.

Nos désirs inconscients génèrent nos croyances et mobiles d’action – par conséquent, tant qu’on n’en a pas conscience, on ne parle pas d’une « place de vérité » et donc, on ne peut littéralement PAS DIRE LA VERITE ! .. C’est pour cela que je parle le moins possible avec les personnes inauthentiques, non-conscientes, prenant leur « persona » (masque social) pour ce qu’ils sont vraiment !

Surtout qu’on est aussi influencés par notre culture, laquelle est mensongère… Là aussi, il faut s’en distancer pour penser et parler vrai !

Le patient doit donc, pour progresser, décider de renoncer à sa fierté (le « quant-à-soi ») et à ses conditionnements ; c’est là qu’il pourra être honnête, véridique, et commencer à guérir.

Mais il y a aussi ceux qui mentent exprès ; ce genre de mensonge est une forme d’agression, dans le but de cacher une faute, un défaut ou un manque (sentiment d’infériorité, par ex).

Si l’on ment à ses parents, c’est qu’ils ne nous offrent pas la sécurité dont on a besoin pour croître, si l’on ment à ses amis, c’est qu’on sent qu’ils ne nous offrent pas l’affection qu’on désire, si l’on ment à ses professeurs ou patrons, c’est qu’on sait qu’ils ne nous offrent pas la reconnaissance qu’on mérite. (attention : les narcissiques, eux, mentent dans leur intérêt).

Le mensonge est alors une revanche, pour blesser ceux qui nous ont blessé. Un menteur pathologique, par ex, a des peines cachées & n’a pas été reconnu, et il s’en venge en mentant. Ou, ayant grandi dans une famille malhonnête et dysfonctionnelle, on aurait l’impression de les trahir en n’étant pas comme eux…

La seule solution pour en sortir (car mentir finira par s’étaler au grand jour et nuire au menteur) est d’affronter la douleur et la colère, de voir d’où elles  proviennent.

N’étant pas habitué à la vérité, la transparence peut être effrayante ; on craint qu’alors, les autres nous rejetteront. Mais souvenons-nous toujours de ceci : la franchise ne consiste pas à dire tout ce qu’on pense, mais à penser tout ce qu’on dit – bref, on peut être franc, tout en étant compréhensif et plein de tact !

Et si vraiment certains vous rejettent parce que vous dites la vérité, c’est qu’ils ne vous aimaient pas… Vous n’avez rien à perdre à être honnête.

=> Pour arriver à l’indispensable honnêteté, 4 étapes sont nécessaires :

– Apprenez à sentir, puis reconnaître & nommer vos émotions ;

Attention : rappelez-vous que beaucoup de gens confondent croyances et émotions !

Par ex : « je sens que l’entretien a été positif » : ceci est un jugement, une croyance (la personne croit que ça a été positif).

Une émotion serait :  » j’ai trouvé l’entretien très agréable ».

souvenez-vous que vous avez créé des défenses très futées pour ne pas sentir les traumatismes de votre enfance ;

– sachez que le passé continue à vivre dans le présent ; vos émotions refoulées de jadis, sont ce qui cause vos problèmes actuels !

Le cerveau conserve la mémoire de tout ce qui nous arrive (même si on n’en a plus conscience) et en fait des « dossiers », qu’il « ressort » à chaque fois qu’un stimulus de même nature survient dans notre vie. Par conséquent, nous sommes à chaque fois, poussés à réagir en utilisant nos anciennes défenses… lesquelles nous nuisent et blessent nos proches !

Examinez votre passé et tâchez de trouver le lien entre ces anciennes émotions refoulées et vos problèmes actuels ; cela vous montrera comment ces anciennes douleurs et les défenses qui en découlent, ont modelé vos réactions et finalement, votre vie. Ces défenses vous ont aidé à survivre, jadis, mais là, elles vous font du mal…

– faites l’effort de résister à la tentation d’utiliser vos défenses

Ceci n’est pas facile, car c’est une réaction qui nous est devenue naturelle, mais il faut décider de réagir autrement désormais. Elles vous furent utiles (et même indispensables) jadis, mais là, elles sont devenues inutiles et nuisibles !

Dès que vous vous sentez attaqué(e),  ne réagissez pas via votre ego, par la colère ou en jouant les victimes, mais faites taire votre orgueil et montrez-vous compréhensif.

Si vous n’exécutez pas ces 4 étapes,vos défenses psychiques continueront à contrôler votre comportement, rendant une vie honnête (et des relations sincères) impossibles !

Conclusion

Il est certes, pénible de s’avouer qu’on vit dans le mensonge, mais si voyez comment votre ego les a créés, et prenez conscience de leur pouvoir destructeur (ce sont eux qui ont fait votre malheur!), vous pouvez vous pardonner et décider de faire autrement, cesser de vous nuire, à vous et aux autres.

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s