Amour ; êtes-vous compatibles ?

Par défaut

Couple DiningNous, humains, sommes constitués d’un corps, d’un esprit et d’une âme, et quand il s’agit de trouver l’homme (la femme) de notre vie, il faut que ces 3 éléments soient d’un niveau correspondant chez les 2 membres du couple – avec une prédominance pour l’âme (80%), puis l’esprit (17%) et enfin pour le corps (3%).

Bien sûr, hélas, le corps est ce qui saute d’abord aux yeux, puis l’esprit se montre, et l’âme ne se dévoile qu’en dernier lieu.

Commençons donc par le corps : il vaut mieux que les corps des 2 partenaires soient d’un égal niveau de beauté. Certains prétendent même que l’on est plus attiré(e) par quelqu’un ayant des traits du visage semblables aux nôtres.

Mais l’attirance physique, si forte soit-elle, s’affaiblira vite si l’esprit et surtout l’âme, divergent. Et, en présence d’un être intelligent et surtout, lumineusement moral, on sera attiré, même si le corps n’est pas beau (ceci vaut surtout pour les femmes).

D’ailleurs, même une femme très belle, mais sotte, méchante et basse, peut attirer physiquement un homme au début, mais il finira par la mépriser ou s’en dégoûter quand elle fera paraître son esprit et son âme.

Passons à l’esprit : il doit également être du même niveau chez les 2 partenaires. En effet, quel que soit notre niveau d’intelligence, la bêtise (= quand l’autre en a moins que nous) n’est guère attirante (elle provoque le mépris) et à l’inverse, lorsque l’autre est plus intelligent que nous, cela nuit à la communication – élément essentiel dans un couple.

Un mot sur la conscience (située à l’intersection entre l’âme et l’esprit) : la communication devant être profonde et très étroite entre les 2 membres d’un couple, ce n’est possible qu’entre 2 personnes ayant un niveau de conscience similaire ; un même niveau de conscience permet en effet, de « comprendre » ce que vous dit votre interlocuteur et d’y réagir adéquatement (= d’une façon qui valide et valorise l’autre, ce qui renforce le couple).  Par contre, 2 êtres ayant un niveau de conscience différent réagiront, non pas à ce que dit l’autre, mais à la différence de niveau (d’où une communication coupée, un malaise et des disputes).

Il en existe 5 niveaux : 1. ignorance, 2. conscience d’après-action, 3. conscience présente, 4. choix & 5. Pouvoir.

1. ignorance : Vous n’avez pas conscience que vous êtes impliqué dans un comportement qui vous nuit et vous affaiblit.

2. conscience d’après-action : Vous prenez conscience du comportement nuisible, mais seulement après qu’il ait eu lieu.

3. conscience présente : Vous prenez conscience du comportement nuisible pendant que vous le faites.

4. choix : Vous avez conscience que vous êtes sur le point de tomber dans un comportement nuisible & vous avez alors le choix de faire quelque chose d’autre.

5. pouvoir : Vous avez changé le comportement nocif en une action qui vous bénéficie et vous renforce.

Pour ce qui est de l’âme, qui est le fondement même d’un être, les choses se passent différemment ; comme pour le corps et l’esprit, il faut également que son niveau soit plus ou moins pareil pour les 2, mais en plus, sachant qu’il y a divers stades d’évolution spirituelle, certains (les plus « bas ») sont trop avides que pour pouvoir être en relation avec quelqu’un, surtout une relation où il faut s’ouvrir, donner, et même parfois se sacrifier, comme l’est la relation amoureuse !

Pour vous l’expliquer, je suivrai ce qu’écrit Scott Peck dans « plus loin sur le Chemin le moins fréquenté ». Tout en prévenant qu’on n’est jamais coincé à jamais dans un niveau (on peut évoluer, dans un sens ou dans l’autre), il distingue 4 niveaux :

– au 1er niveau (chaotique/antisocial) se trouvent les êtres sans spiritualité ; dénués de scrupules, ils sont retors, malhonnêtes, manipulateurs, et visent à satisfaire leurs envies en ne tenant pas compte des autres, qu’ils se fichent de blesser – seul compte leur intérêt personnel, leur volonté inconsciente et infantile.

– au 2ème niveau (formel/institutionnel) se trouvent les êtres ayant une foi étroite, fanatique, toute faite de forme (le « fond » est oublié !) et de rituels stricts et inchangeables ; ils visent à  se soumettre à une institution et lui obéissent en tout. Leur foi est pour eux une bouée car sans elle, ils (re)tomberaient au niveau de la « bête » (niveau 1).

– au 3ème niveau (sceptique/individuel) se trouvent les êtres s’étant détachés du dogme et décidés à penser par eux-mêmes ; ils s’impliquent dans la société, recherchant la vérité, fondant (ou participant à) des projets humanitaires ou écologiques.

– au 4ème niveau enfin (mystique/communautaire) se trouvent ceux ayant assez trouvé de vérités pour saisir que tout est lié ; ceux-là ont découvert « l’Unité sous la diversité » ; le « point commun » sous les apparences si différentes des êtres et des choses, les rapports qui lient tout et tous, et agissent en accord avec cette vision des choses. Là est la vraie religiosité (de « religare »; « relier ») ; ils sont reliés à eux-mêmes (à leur être profond) mais aussi aux autres, aux animaux, aux plantes, à la Nature dans son ensemble et à Dieu (quelle que soit leur religion ou leur « philosophie »).

Il est clair que les gens du 1er niveau sont inaptes aux relations ; car ces gens-là ne sont pas fiables (voir *ci-dessous), il ne peut y avoir ni confiance, ni respect possibles. Ceux du niveau 2 y sont peu aptes, car inaptes à penser par eux-mêmes et à sentir de façon élevée – mais une relation avec quelqu’un partageant la même foi (et le même niveau) peut fonctionner. Ceux des 3ème et 4ème niveaux sont aptes aux relations – mais avec un être se trouvant également au niveau 3 ou 4, sinon, la différence de niveau leur procurera, en présence de l’autre, un malaise pénible rendant toute relation impossible.

En outre, les centres d’intérêts (si importants pour une relation) dépendent de l’âme : les gens du niveau 1 ne s’intéressent qu’aux choses bassement matérielles, or, une relation de couple implique d’aimer l’être profond, et les « niveaux 1 » en sont incapables. L’amour, élément fondateur du couple est de nature non-matérielle et profonde – or ces êtres sont matérialistes et superficiels.

De plus, aimer, c’est donner ; « aimer, c’est diviser une orange, et donner toujours la plus grosse part à l’autre »… or, ces individus ne pensent qu’à leur intérêt.  Et ce n’est donc pas l’amour (de nature altruiste) qui les pousse vers un partenaire, mais leur seul intérêt. Du reste, qui voudrait être « aimé » (mais ces êtres n’aiment qu’eux-mêmes) juste pour son physique ou son argent ?

J’ajoute que toute relation affective (amour ou amitié) implique une égalité, et une justice – car plus il y a de justice quelque part (tant dans l’Etat, ou une firme, que dans une famille), plus il y a de bonheur – or, ces gens ne pensent qu’à prendre, sans rien donner ; on voit qu’il ne peut y avoir ni justice, ni égalité ici… Que du malheur, donc !

Voilà, mon tour d’horizon est complet ; vous savez maintenant – et vous sentez – si votre bien-aimé(e) est compatible avec vous, ou pas. Et souvenez-vous de la règle du « 100-50 » ; si, étant avec l’autre, vous n’êtes pas à 100% heureux(se) durant au moins 50% du temps, vous faites une mauvaise affaire !

 

*Fiabilité :

Un couple est basé sur la confiance. Or, la confiance se mérite. Elle se bâtit quand celui (celle) à qui on a affaire est FIABLE => quelqu’un de fiable (digne de confiance) est donc quelqu’un à qui l’on peut se fier – c-à-d quelqu’un qui est véridique => quelqu’un qui dit la vérité. Et qu’est-ce que la vérité ? C’est quand les paroles correspondent aux actes !

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s