La vérité sur les sexes & l’amour

Par défaut

autoportraitJ’ai vu cette émission télé (flandrienne) montrant comment les femmes se font harceler (siffler, insulter, toucher) et une autre (américaine) où une fille avait ouvert un « chat » invitant les jeunes filles et les femmes à raconter les harcèlements qu’elles subissaient dès qu’elles osaient sortir de chez elles, et où on voyait les temoignages arriver si vite qu’on ne pouvait pas suivre…

C’est si lamentable et triste !  Je veux en parler aujourd’hui.

Attention : âmes sensibles (= ceux qui refusent de voir ce qui se passe parce que ça ne les arrange pas de croire cela) et » oreilles chastes » s’abstenir : « peinture » exacte de la réalité et langage franc en vue !

De toute façon, « On n’a le droit d’avoir raison qu’avec les faits dont on dispose ! » et « Les gens qui se fâchent sur vous parce que vous dites la vérité, sont ceux qui vivent dans le mensonge ».

Accrochez-vous à vos chaussettes ; je commence !

« Je pense donc je suis… seule  » !

Ce proverbe peut signifier 2 choses : 1) « comme je réfléchis, sachant ce que je sais, j’ai  choisi de ne pas avoir d’homme dans ma vie », 2) « comme je suis une femme qui sait penser, les hommes, remarquant qu’ils ne peuvent m’exploiter, me rejettent. »

De toute façon, une femme ne peut PAS gagner avec un homme : il va toujours tenter de profiter (= prendre sans donner), de se ficher de vous ou de vous tromper et soit vous avalez ses bobards et il vous méprise d’être si facile à berner, soit vous regardez son comportement, en tirez les conclusions et exigez un deal honnête, et il vous rejette !  Dans les 2 cas, vous perdez ! (bien que perdre de telles « taches » soit plutôt un soulagement qu’une catastrophe) !

Les hommes ne réalisent pas (hum : ne VEULENT souvent pas comprendre – car ils sont ingrats) ce qu’ils doivent aux femmes…

En effet, l’être réel d’une femme n’intéresse pas les hommes – ce genre d’être est incapable de voir sa richesse, son courage et son bon sens, et quant à ses aptitudes à donner la vie, elles l’effraient ou le rendent jaloux.

Qu’elle se taise, qu’elle reste « à sa place » (c-à-d la servante gratuite qui fait tout et se laisse tout faire avec le sourire) – partout et toujours, c’est leur revendication principale (ouvrez les yeux , les opposants – lisez, écoutez les nouvelles !).

Jadis (et même encore aujourd’hui, dans certains pays) les femmes devaient se taire en public, et on ne les poussait vraiment pas aux études (il est même encore parfois interdit de leur apprendre à lire !) ; « ils » savent trop bien que savoir = pouvoir ! Or, tout pouvoir chez la femme se doit d’être détruit pour que « Monsieur le Faiblard » se sente mieux !

Du reste, RIEN d’une femme n’intéresse les hommes, à part ce qu’elle peut lui apporter…

Vous ne me croyez pas ? Que dites-vous de ceci : lorsque, en ’85 et ’86, des bombes ont explosé dans le métro de Paris, tous les hommes qui en sont sortis handicapés, ont été bien aidés par leur épouse ou compagne…Mais toutes les femmes en couple qui en sont sorties handicapées… ont en plus perdu leur mari ou compagnon !   C’est logique : quand un outil ne peut plus servir, on le jette ! Voilà leur soi-disant « amour », leur « loyauté », le dévouement auquel on peut s’attendre avec un homme !

Aussi, lorsque j’ai parlé à mon médecin de mes soupçons quant à l’homosexualité de mon mari, il m’a dit que c’était très courant : que beaucoup d’hommes homosexuels, sachant très bien qu’on ne peut compter sur un homme pour être dévoué, épousent une femme… Elle vivra un enfer, bien entendu, mais ils s’en fichent !

Ou cette boutade : « qu’est-ce qu’un homme veut d’une femme ? Tout dépend s’il est midi ou minuit ! » – Bref, ne les intéressent que notre c.. et notre force de travail –nos possibilités de « bonheur » en ce monde fait par et pour les hommes, ne dépend que du fait de piger ceci ou pas !

Les hommes seront heurtés par mes dires – normal ! – mais je sais que bien des femmes (fermant les yeux sur une réalité qui ne convient pas à leur nature) le seront aussi… Comme dit le proverbe :  « Dieu a fait la femme belle, pour que l’homme puisse l’aimer, et Il l’a faite stupide, pour qu’elle puisse aimer l’homme ! »

Quelqu’un a dit « Il ne faut pas faire attention aux paroles d’un homme, il faut regarder ses actions »… Alors, examinons l’Histoire : y a-t-il eu, dans toutes les civilisations comme à toutes les époques, autre chose que des putains (quel que soit leur nom ; favorites, vraies courtisanes ou épouses légitimes) qui ont réussi ?  Non – sauf de très rares exceptions.

Il incombe à chaque femme de voir si elle va assassiner son intégrité pour réussir (= seule façon pour une femme de réussir et/ou d’être en couple) ou si elle la gardera comme trésor, se condamnant du même coup au célibat (ou à une union à disputes) et/ou à la pauvreté…

Je ne nie pas qu’il n’y ait des exceptions, mais, comme toutes les exceptions, elles sont si rares qu’elles confirment la règle !

De toute façon, ces 2 options rendent malheureuse… d’un autre genre de malheur, c’est tout ! C’est à chacune de distinguer quelle est sa nature et de décider laquelle des 2 situations malheureuses elle préfère ! *

Il faut que l’on sache à quoi s’attendre, au lieu de continuer à croire à leurs fables, à leur déguisement de gentil, d’ami, d’amoureux – et tous leurs autres déguisements, tous destinés à profiter de nous !

J’ai suivi, jadis, TOUTES les émissions de Judge Judy (une femme juge intelligente, bourrée bon sens et pleine de cran) ; dans ces centaines d’émissions relatant de vrais procès opposant toujours un homme et une femme, il n’y eut que 2 cas où c’était la femme qui tentait de profiter de l’homme – dans TOUS les autres cas, c’était l’inverse !

 « L’homme aime la femme comme le loup aime l’agneau » ; voilà la vérité !

Certaines me rétorqueront qu’elles ont un mari parfait et sont très heureuses en ménage – ou qu’elles connaissent des femmes qui le sont… Je dis que ce sont encore des exceptions – Avez-vous déjà écouté ces « maris parfaits » causer entre potes ? C’est très éclairant, croyez-moi ! … et cela détruit toutes vos belles assertons !  Eh oui ; comme tous les faibles, l’homme passe sa vie à mentir et son hypocrisie ne connaît pas de bornes !

Ne criez pas : ce fait (que  les hommes mentent plus que les femmes) est scientifiquement prouvé !

Personnellement, comme j’adore rire et m’amuser, j’apprécie chez les gens (hommes ou femmes) le côté « déconneur », mais – alors qu’il y a beaucoup d’hommes « marrants », ils ne le sont qu’entre eux, pas avec moi… Et je ne peux l’être avec eux, car les hommes n’apprécient – oh mais pas du tout ! – les femmes d’esprit !

Même les meilleurs (ou les moins mauvais !) se font de nous une construction fantasmée (et fantaisiste) à laquelle ils s’accrochent et après, il « n’y a plus qu’à » y correspondre… Vous devez jouer la comédie de » la nunuche  princesse innocente dans sa tour »… Pour peu que vous soyez intelligente, cultivée, et terre-à-terre, avec un franc-parler, c’est la porte !

-> Le genre « Hein, quoi ? Je te fais l’honneur de te faire le porte-manteau de mes fantasmes, et tu oses interrompre ma masturbation mentale en te comportant comme un vrai être humain ?!  Quelle déception ! Je suis désorienté et furieux !  Fous le camp, espèce de cinglée ! » – J’ai vécu cette « gifle » très souvent…

Et soit ils vous le disent (toujours brutalement et de façon blessante) ou, pis, ils ne vous le disent pas et vous LE FONT SENTIR (mimiques !) – ce qui est encore plus blessant !  Et le pis est qu’ils n’ont même pas conscience de fonctionner ainsi !

Et si on continue en détaillant leur comportement au lit, c’est encore plus lamentable – ou rigolo, c’est selon… la boutade suivante est très juste : Qu’est-ce que faire l’amour ? C’est ce qu’une femme fait pendant qu’un homme la baise !

Quant à nos idées sur la chose, je laisse la parole à Montherlant :  « Cette conception féminine du bonheur, souffre le sort de toutes les conceptions féminines : elle n’intéresse pas l’homme !»

Eeeh oui ; à part quand ils ne nous ont pas, et qu’ils veulent paraître s’intéresser à nous pour pouvoir nous baiser, ils ne nous écoutent pas, ils se fichent de nos idées et de nos sentiments ; leur but est de se satisfaire – « se vider les couilles » – et ils ne peuvent faire ceci qu’en nous blessant et nous salissant, en froissant et tuant notre pudeur, en souillant notre beauté, en piétinant notre innocence – c’est CA qui les amuse ! Bref, « ce n’est pas le chien qui remue la queue, c’est la queue qui remue le chien » !

J’ai découvert que les hommes sont littéralement INCAPABLES de bander s’ils nous prennent pour un être humain : pour y arriver, il FAUT absolument (condition sine qua non) qu’ils fassent de nous – en pensée – un objet !

Vous n’en êtes pas un ? Tant pis pour vous ; ils ne s’en soucient nullement et sont de toute façon les plus forts !

Qu’ils bandent sur nous est assez douloureux – moi par ex, on m’a prise et tripotée abondamment contre mon gré depuis toute enfant et jusqu’à maintenant, que je suis ménopausée – mes larmes, le choc d’horreur incrédule (quand on s’imagine que l’autre est un ami) qu’ils m’infligeaient, ont toujours laissé de marbre ces robots dénués de sentiments !

Et le fait qu’ils soient faibles de façon innée et déprimés par l »éducation à la virilité » qu’ils ont subie, ne les excuse pas totalement …

Dieu, dont je n’oserais critiquer les décrets, l’a voulu ainsi – Je sais qu’il doit y avoir une bonne raison, mais je n’ai jamais vraiment compris pourquoi – bien que j’aie plusieurs hypothèses…  Les femmes sont-elles bénies ou maudites ?  Là est toute la question…

*Attention : chacune peut s’appuyer sur ce malheur pour trouver le bonheur – bonheur qui sera matériel dans la 1ère option, et spirituel dans la 2ème.

Publicités

"

  1. Ok merci à vous pour cet éclaircissement.
    Je trouvai dommage que cet article puisse être autant jonché d’illusions.

    L’émotionnel est donc la clé !

    En tant qu’homme je pense que mentir peut aussi être une attitude, sans être forcement une parole. Pour moi, cacher ses intentions et ses émotions est déjà du mensonge.
    Et même, se maquiller et mettre des push-up, est-ce du mensonge ?
    Dans ce cas : égalité entre hommes et femmes !

    D’autre part, il faut toujours se méfier des victimes qui se soumettent.
    Les résultats sur la durée sont parfois étonnants.
    C’est parfois comme si un dominant choisissait la couleur du papier-peint et des rideaux pendant que le soumis a déjà imposé habillement le lieu dans lequel ils seront mis !
    Les femmes se comportent souvent comme cela, elles choisissent indirectement le plus important durant que l’homme choisi tardivement et de manière directe que des détails.
    Mais, ce n’est pas un problème !

    Pour moi la notion de yin et de yang est fondamentale pour comprendre comment travaille une femme avec ténacité et un homme par impulsion. Le ciel yang met en mouvement et la terre yin manifeste sur la durée.

    Chaque être humain possède ces deux pôles indispensables pour tous les projets. Seulement les hommes ont souvent plus de yang et les femmes souvent plus de yin, mais pas toujours.

    Est-ce vraiment un problème d’être complémentaire entre soi-même et soi-même et même avec les autres ?

    Et oui, une femme est souvent plus efficace qu’un homme à inscrire dans la matière ce qui l’impulse. Et l’homme à plus de facultés à tourner la page et à créer du neuf à partir du vieux, et alors ?

    Sinon, pour la question du sexe :
    chaque être humain qu’il soit homme ou femme ne joui pas avec son corps et son sexe, mais avec son cerveau ! Les femmes aussi ont besoin d’images mentales et donc d’objets plus ou moins conscients pour désirer et jouir.
    L’extinction apprend cela. Les enseignements du Bouddha le confirment. Les véritables moines comme les véritables nones mettent fin à leurs désirs sexuels en gérant les pensées.

    Contrairement à ce que vous sous-entendez, je ne suis pas en retard. J’aurai en fait 3 années d’avance sur la programmation karmique de cette vie.
    Peut-être est-ce parce que tout le monde dont moi-même me croient en retard que j’ai avancé aussi vite ? J’ai aussi beaucoup de yin me donnant pas mal de ténacité.

    Sinon, oui, moi aussi, j’ai eu droit à mon lot de souffrances. Deux petits exemples :
    sensation de mort imminente avec terreur extrême à 22 ans (comme si j’allai mourir la seconde d’après),
    menace de castration de ma grande sœur durant mon sommeil quand j’étais encore à la maternelle.

    Bon, je suis encore en vie. lol
    Avec une tendance plutôt ermite.
    Ça je le savais déjà.

    Merci à vous pour vos liens.

    J'aime

    • Oh, je ne voulais nullement dire que vous êtes en retard ! Dans mon livre sur les enfants, je dis que les mères font l’erreur de comparer les « performances » des bébés et je critique cette attitude, cette attitude de compétition (qui débute si tôt et continue durant notre vie) ; chacun a son rythme propre, ses forces et ses faiblesses..
      Mentir n’est jamais une option – il crée du mal, du chaos, de la douleur, et divise au lieu d’unifier… En outre, la vérité finit toujours par ressortir un jour ou l’autre – & alors, bonjour les ruines !
      Je ne vois pas le maquillage comme du mensonge, mais comme la preuve que la fille a soin d’elle-même et/ou est modeste : je préfère une femme un peu moins belle, mais maquillée, à une beauté « nature » – vous verrez : ces dernières sont d’une arrogance insupportable !
      Pour vos douleurs, sachez que ma vie ne fut « pas triste » non plus à cet égard – je trouve qu’un homme a très bien cerné le problème : (le gars du truc émotionnel-« numbing », en qq sorte)
      Pour les désirs sexuels, vu qu’ils assurent la survie de l’espèce, je doute qu’on puisse – même en se concentrant beaucoup – les éteindre – à mon avis, bien peu de gens peuvent faire ceci (mais aussi, je suis une femme, et c’est plus dur pour une femme que pour un homme)
      Pour le côté ermite, c’est bien : chacun a besoin pour se construire, de moments avec les autres, puis de moments avec lui-même…

      J'aime

    • Ca y est, j’ai retrouvé le nom du gars : Pete Gerlac : il parl de comment nos souffrances font qu’on se coupe de nos émotions, trop douloureuses (et dangereuses)
      J’espère que vous lisez l’anglais ; je vous mets le lien : site intro > course outline > Lesson -1 study guide or links, site search, chat, or prior page > here
      Et il y a bien sûr les travaux d’un autre psy US qui a traité de comment les souffrances nous rendent passif(ve) : Peter Michaelson.
      J’espère vraiment que vous pourrez lire leurs écrits…

      J'aime

    • Bonjour et merci pour la réponse.

      Disons que le maquillage a des limites ! Je trouve que cela peut être un mensonge, tout dépend des circonstances et du dosage.

      Après, je ne défend pas le mensonge. J’observe simplement que cela est humain et que les femmes sont aussi des humains. Elle mentent différemment des hommes, c’est tout. J’observe que l’homme a plus tendance à mentir par la parole et la femme par son attitude. Cette dernière forme de mensonge est beaucoup plus difficile à déceler. C’est un peu comme dans les traités internationaux ou les contrats importants : ce qui n’est pas dit se révèle par la suite avoir été stratégique.

      Il ne s’agit pas vraiment d’éteindre la sexualité par la pratique de l’instant présent. C’est plus complexe que cela est finalement tellement plus simple : à la source de chaque phénomène l’apparition et la disparition ne font qu’un et sont simultanées, instantanées.
      Bref, le maintenant est pleinement vécu avec toutes les polarités. Cela engendre une stabilité, une neutralité ou équanimité non-forcée qui n’est pas de l’indifférence, puisque tout est vécu. Il n’y a donc ni extinction, ni absence d’extinction. C’est la même chose pour les pensées, elles ne sont pas exactement éteintes dans le nirvana. Elles sont pleinement vécues et se révèlent comme si elles n’avaient jamais existé !

      Celui qui cherche à ne pas penser durant une méditation ferait bien d’observer la pensée de vouloir arrêter de penser.

      Celui qui cherche à vouloir éteindre sa libido par une méditation ferait mieux d’observer son désir de mettre fin à sa libido. Quand la libido se réveille à la conscience, elle est pleinement observée de cette façon :

      ici et maintenant, sans début ni fin.

      A quoi bon vouloir éteindre ce qui n’a jamais débuté ?

      Il n’y a rien de compliqué. Chaque humain peut atteindre le nirvana en moins de 10 jours de concentration non-stop. C’est quoi 10 jours dans une vie ? Et de nombreuses personnes s’éveillent complètement avant 3 jours seulement. Par contre, il s’agit de ne faire que cela : méditer, méditer, méditer en mangeant, méditer en se couchant, méditer aussi sur les toilettes, dans la douche, en faisant à manger et dans ces intervalles… En fait, l’éveil consiste à souhaiter de tout son être cette expérience. Ensuite, durant la pratique de la méditation le souhait de s’éveiller et même l’éveil disparaissent au moment où ils réapparaissent de la même manière que tout autre phénomène.

      Si vous croyez ne pas y arriver…
      Avez-vous déjà réussi à attraper une pensée ou votre désir sexuel ?
      Alors, pourquoi vouloir les rejeter ?

      Pouvez-vous me réenvoyer vos liens ?

      Merci à vous

      J'aime

  2. Bonjour,

    Je ne souhaite pas jeter de l’huile sur le feu.
    Toutefois, je tiens à vous dire que je suis un homme de 29 ans et vierge…
    Pourquoi à votre avis ?

    En fait, je suis apprécié de femmes pour mes prétendues nombreuses qualités. Je suis même souvent dragué par les femmes comme les hommes avec de nombreux compliments. Des compliments peut-être même un peu trop gros vis-à-vis de mon intelligence comme de ma beauté.

    Pourquoi suis-je alors pour l’instant resté vierge ?
    C’est totalement improbable selon le tableau que vous dépeignez de « tous les hommes de votre vie ». Peut-être généralisez vous ?

    Avant de vous dire la raison pour laquelle je suis encore vierge, je tiens à vous dire quelque chose.

    Vous dites que l’homme n’apprécie pas la femme pour ce qu’elle est.
    Aimez-vous les hommes pour ce qu’ils sont ?
    Il est impossible d’attendre des autres ce que nous ne contactons pas en nous.

    Et la raison pour laquelle je suis resté vierge n’est pas parce que je suis homosexuel, impuissance ou trop timide. Pas du tout.

    Je médite en fait depuis l’enfance et j’ai atteins par le passé des états d’esprit qui ne peuvent pas me faire confondre le désir avec l’amour. Même si je voulais, je n’y parviendrai que difficilement.

    Je ne vois pas me mettre avec une femme elle-même profondément dans l’illusion, la haine et le désir d’autre chose que ce qui est. L’instant présent est sans haine, ni désir. Pourquoi vivrai-je avec quelqu’un avec qui me rend malheureux ?

    En ce moment, je rencontre de plus en plus des femmes me correspondant, parce que je change ma vision des choses petit à petit dans cette vie. Soulageant, mes conditionnements profonds, je me rend de plus en plus ouvert à des rencontres intéressantes.

    Je ne doute pas de rencontrer une femme d’ici à quelques années en suivant la logique que la vie me montre de fois en fois. Parce que même si j’ai vécu des instants de nirvana en méditation, il me reste encore beaucoup à guérir de mes points de vue limités.

    J’espère que vous pourrez guérir des votre dans cette vie et rencontrer quelqu’un qui vous corresponde.

    Bien à vous

    J'aime

    • Hello Sylvain !
      Parlons d’abord de l’article (je reviendrai à vous ensuite)
      Sachez que j’ai un peu honte de cet article ; il est trop négatif que pour que j’accepte qu’il me corresponde… En fait, il fut écrit sous le coup de l’émotion : mon ex-mari venait de « me serrer de trop près » dans l’ascenseur…même si je l’ai immédiatement remis à sa place, j’étais quand même un peu choquée…et toutes mes blessures sont remontées à la surface..
      Bref : « les écrits restent » alors que l’émotion a depuis longtemps disparu 😉
      Je suis pourtant consciente que la vie des mâles n’est pas rose bonbon – c’est pour ça que j’ai écrit l’article « la déprime des mâles » (vous y verrez que j’ai de la compassion pour eux… presque autant que pour les femmes).
      Et pour eux, l’oppression – ou l’endoctrinement (= le fait de vouloir faire entrer des vis rondes dans des trous carrés) –est plus dangereux, car plus subtil que celui des femmes.
      J’en ai surtout pris conscience après la naissance de mon fils…
      Mais aussi, je me suis retenue de dire certaines choses encore pires dans cet article : par ex, que jadis, ma copine a fait un malaise cardiaque, qu’un gars s’est proposé pour la reconduire chez elle, et qu’il s’est arrêté sur la route pour tenter de la violer…
      Aussi, qu’il est prouvé que les hommes aiment les fausses blondes encore plus que les vraies (= faiblesse)- je ne m’étendrai pas sur ce sujet-ci ; il prendrait des pages…
      Il y a des choses que je n’aime pas chez les hommes (rotomontades, fait que tout soit dirigé vers un but, intellectualisation de tout au détriment du cœur, obéissance aveugle aux lois abstraites, …) mais aussi, j’aime des tas de choses en eux… physiques, bien sûr (sans commentaire !) mais aussi mentales (mental plus indépendant et « couillu ») et mêmes spirituelles. Par ex, j’estime (pire : je SENS) que l’homme doit être le chef spirituel de la famille..
      Et bien que j’aime les femmes (leur cœur, leur logique du cœur, leur chaleur), il y a des choses qui m’exaspèrent chez elles ; leur soumission aux idées reçues, par ex. Je ne lis aucun écrit féminin (sauf quelques exceptions) tellement ces écrits sont mièvres, sirupeux et sont un catalogue de clichés !
      Et non seulement ne font-elles que refléter les pires clichés de leur société, mais, dès qu’elles ont un brin de culture, elles le claironnent et l’étalent, en un discours embrouillé, « intello », empli de termes complexes… Montherlant nommait ceci « la bouillie pour les chats » .. très ennuyeuse et indigeste !
      Bref, je ne lis QUE des auteurs masculins… (et encore, seuls ceux qui savent penser par eux-mêmes)

      Pour ce que vous m’écrivez, je dirais bravo : je ne sais pas de quelle situation vous venez, mais vous avancez.. « Ne crains pas d’avancer lentement, crains de rester sur place ! » (J’aime aussi : « tout ce qui est compris est bien » de Louis Pauwels).
      Moi, j’ai un parcours bien différent du vôtre, ayant toujours été une impulsive très passionnée…mais je le regrette (sauf que, bien sûr, ça m’a rendue plus sage et compassionnée).
      …Pourquoi devriez-vous vous « forcer » ? Ne faites une chose que si vous la « sentez », et pour toutes vos relations, c’est en effet une bonne idée de vous fier à vos sensations : après tout, elles sont un guide infaillible nous indiquant si quelqu’un est bon pour nous ou non.
      Mais c’est vrai aussi qu’on attire et ne se sent attiré que par des êtres qui vibrent +- au même niveau que nous…Je vous joins 3 articles qui, je l’espère, vous seront utiles…
      http://bonheuretamour.com/pourquoi-eliminer-les-morts-vivants-de-notre-esprit/
      http://bonheuretamour.com/amour-et-loi-dattraction/
      http://bonheuretamour.com/la-solution-est-dans-le-feeling/
      Merci de vos vœux pour moi ; je vous souhaite aussi tout le bonheur (et l’amour 😉 ) du monde !

      J'aime

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s