Maris infidèles

Par défaut

Photos 2008 068Que penser des nombreux hommes qui trompent leur épouse ou leur compagne ?  D’abord, il y en a plusieurs sortes, qu’il importe de connaître pour ne pas se faire  » avoir ».

Carsi « les femmes sont des êtres sans plan » (Alan Turing), les hommes en ont, et ont toujours leur intérêt en vue…

Toujours, ils tentent de profiter des femmes, ou les poussent dans leurs retranchements pour voir ce qu’ils peuvent en tirer… et tant pis s’il faut, pour ce faire, « arranger » un peu la vérité !

Ils vous raconteront donc n’importe quel bobard pour arriver à vous mettre dans leur lit, ou pour vous faire tomber amoureuse..; « C’est bien meilleur quand elles sont amoureuses » disait l’un de ces infidèles en riant (je le cite) !

Il connaît ce jeu car, souvent, vous n’êtes pas sa 1ère maîttresse et vous ne serez certes pas (bien que vous le croyiez) la dernière ! Voilà pourquoi il ne faut pas écouter les paroles d’un homme, mais observer ses actes.

Les hommes infidèles ressemblent à des sociopathes ; ils ont plusieurs traits de caractère typiques de ce genre de malades :

– d’abord, un sens grandiose de sa valeur personnelle : c-à-d qu’ils estiment avoir parfaitement le droit de faire tout ce qui leur plaît – donc aussi de tromper.

– croire en soi et agir avec ruse et manipulation :  leur intérêt – ou même leur simple caprice – prime sur tout et ils sont dénués de sens moral. Une fois de plus, ils pensent avoir le droit de manipuler les autres pour obtenir ce qui leur fait envie.

Il utilise ces compétences à la tromperie pour garder sa femme dans le noir, et pour manipuler sa maîtresse pour qu’elle reste à lui donner ce qu’il veut, sans qu’il doive payer le juste prix (en argent ou en engagement) pour ses services sexuels.

Et en plus, ces hommes-là sont fiers de ces peu reluisantes aptitudes et s’en vantent entre eux !

– l’absence d’émotions profondes : ceci est génial, car l’homme infidèle qui ressentirait des émotions profondes ne pourrait plus se regarder dans un miroir ! Il aurait à cesser de tromper, car des émotions profondes impliquent d’avoir une conscience, et cette dernière leur ferait trop de reproches que pour qu’ils puissent continuer !

Pour plus d’information – pour savoir où vous mettez les pieds si vous envisagez une relation avec un homme marié, voici les 3 genres de maris infidèles :

1) l’homme qui « veut le beurre et l’argent du beurre » (cas le plus courant) : c’est un homme marié (ou en couple) qui se trouve bien dans son couple, qui aime sa femme et ne songerait jamais à la quitter, mais qui a besoin d’épicer un peu sa vie sexuelle, devenue trop routinière et prévisible à son gré… Il se prend alors une maîtresse … pour renforcer son mariage (bien sûr, cette dernière ignore à quel usage utilitaire cet homme la destine !) …

2) le « sérial trompeur » : pour celui-là, une femme ne suffit pas, même si son union est très heureuse et harmonieuse.  Cet homme – souvent un homme de pouvoir (riche) – est typiquement assez narcissique … Bref, ce genre de types ne devrait en fait jamais se marier ; il trompe sa compagne dès avant le mariage, et a besoin de sortir sans cesse avec d’autres femmes, pour satisfaire son ego surdimensionné… ce qui donne des unions chaotiques se terminant souvent abruptement par un divorce.

3) l’homme malheureux en ménage : c’est un homme qui a épousé la mauvaise personne ou s’est marié pour de mauvaises raisons, ou dont l’union est devenue très pénible….Alors, quand il rencontre la bonne compagne, il aura l’honnêteté de rompre son union, décemment et rapidement, pour bâtir une nouvelle vie avec la femme de ses rêves.  Ce type-ci d’homme infidèle est le seul qui soit réellement malheureux en mariage et qui désire rompre…. mais il est l’oiseau rare parmi les trompeurs.

En effet – une étude l’a démontré – -ce type d’homme infidèle ne forme que 1,5% du total des hommes infidèles – tous les autres restent avec leur femme – et donc, n’ont aucune intention sérieuse avec leur maîtresse, qu’ils »plaqueront » un jour ou l’autre.

Les maîtresses – ou celles qui sont tentées par un homme déjà en couple – doivent donc se rappeler sans cesse ce chiffre : leur amant a 98,5% de chances de RESTER AVEC SON EPOUSE… et elles, de se retrouver « jetées » comme de vieilles chaussettes quand elles auront fini de servir .. ou qu’elles deviendront importunes…

Par conséquent, à moins de tomber sur un « type 3 », et de constater que leur amant fait concrètement ce qu’il faut pour rompre son union, il vaut mieux éviter – à moins de vouloir souffrir – de sortir avec un homme déjà pris !

Publicités

"

  1. je lis de temps en temps vos rubriques, celle-ci m’interpelle. Et si le sujet reste passionnant et bien nourri, il est clair que vous vous positionnez de façon partiale d’un seul côté. ne serait-ce pas intéressant de ne pas porter de jugement trop immédiat et examiner toutes les facettes de ce type de relation où parfois, les femmes mariés ou les « maîtresses  » peuvent trouvera aussi dans ce vaudeville leur avantage?

    J'aime

    • Cher Raymond,
      D’abord, pardon d’avoir mis tant de temps à répondre, mais c’est que votre commentaire m’a laissée un peu perplexe 😉
      Bien sûr, je suis partiale ; il est impossible de s’extraire du monde – & je suis une femme. Mais vous savez, je me fonde, pour écrire mes articles, non seulement sur mes propres expériences de vie, mais aussi sur celles de mes (nombreuses) clientes, sur les dernières découvertes en neurosciences et sur la montagne de bouquins des meilleurs psys américains (j’ai vécu aux USA).
      En ce qui concerne la tromperie, comme je le dis, il y a vraiment un « avant » et un « après » pour celui qui subit ceci – c’est un énorme traumatisme, tant pour celui ou celle qui est cocu que pour les enfants (il a été prouvé que la tromperie MODIFIE L’AVENIR DES ENFANTS qui l’ont subie dans leur famille !).
      Quant aux femmes qui « en tirent avantage », j’estime que tromper est MAL quel que soit le sexe, puisque c’est infliger à l’autre (& finalement, à soi) de grandes souffrances.
      Et les « maîtresses » sont des femmes dénuées à la fois d’intelligence, d’estime de soi et de moralité ; elles y trouvent bien rarement leur compte, croyez-moi ! (voir : https://bonheuretamour.wordpress.com/2012/10/01/mefiez-vous-des-empidides/ ou : http://bonheuretamour.com/liaison-avec-un-homme-marie/ ).
      Même les prostituées (qui sont moins bêtes, puisqu’elles en vivent) font un bien mauvais marché de sortir avec les hommes des autres – car finalement, le prix qu’elles paient est plus élevé que ce qu’elles en tirent…
      Je vous assure que c’est comme ça que ça marche (les exceptions existent mais ne font que confirmer la règle) – je sais que, question psychologie, on est ici au Moyen-Age, et que les Européens ne veulent pas entendre ce genre de vérités, mais ça ne les empêche pas d’être des vérités – il faut voir les FAITS, voir ce qui « fonctionne » – & avec mon système (qui est celui qui a cours partout aux USA), ça fonctionne !
      Comme disait Louis Pauwels ; « si de vilains faits contredisent votre ravissante croyance, il ne faut pas les appeler vilains, il faut changer de croyance » …
      J’espère que ma réponse vous donnera à réfléchir… comme votre commentaire m’a fait réfléchir 😉

      J'aime

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s