Quitter ou rester ?

Par défaut

Quand votre partenaire est clairement une « tache », c’est facile de savoir qu’il faut rompre, mais si c’est un chouette gars (ou fille), mais que vous n’êtes juste pas faits l’un pour l’autre, savoir s’il faut rompre ou rester, est difficile à déterminer.
Votre « feeling » vous sera une aide précieuse – car si l’autre était « le bon (la bonne)», vous ressentiriez un sentiment de bien-être et de plénitude – alors que là, on ne peut pas dire que vous êtes totalement malheureux(se), mais vous n’êtes pas non plus totalement heureux(se). Le fait de rester dans une relation inadéquate, vous fait sentir « non-complété(e) » par votre partenaire… comme un puzzle auquel il manque une pièce !
Si vous sentez que vous n’êtes clairement pas faits l’un pour l’autre, vous devez rompre.
Idem s’il(elle) ne fait pas assez d’efforts (voir mon article « le 1er enfant d’un couple, c’est la relation – ) ; par ex, il ne se montre plus romantique – ou elle se laisse aller physiquement – et ne change pas son attitude alors que vous lui avez signalé le problème.
Si vous êtes toujours à hésiter, faites le test suivant, qui s’appelle « test 100/50 » ; si vous n’êtes pas à 100% heureux(se), minimum 50% du temps, il faut rompre.
Ce n’est pas la peine de perdre votre temps et votre énergie à essayer de faire marcher une relation qui n’est pas destinée à fonctionner c-à-d avec quelqu’un qui n’est pas en phase avec votre être profond et qui vous rendra malheureux(se) et dans une relation qui craquera de toute façon plus tard.
Mais quelles sont les bonnes (graves, sérieuses) raisons de rompre ?
Bien sûr que les différences entre vous (surtout avec des êtres aussi différents qu’un homme et une femme), il y aura des différends – mais certains sont mineurs, d’autres plus sérieux. Et puis, tout est dans la manière de les traiter ! Comme je l’explique dans d’autres articles, un tout petit problème, dont on refuse de parler ou de traiter, peut gangréner toute une relation, alors qu’une communication ouverte et aimante sur un problème, même très grave, le résoudra et renforcera même le couple…
Si vous hésitez toujours, voici les bonnes raisons de rompre
Il(elle) ne vous traite pas avec respect
Si votre partenaire vous dit des choses dures et cruelles, qui piétinent votre sensibilité ou vous rabaisse, il faut songer à rompre.
Lorsque vous dites non, est-ce qu’Il(elle) vous écoute et respecte ce refus ? S’il (elle) ne le fait pas dès le départ, imaginez comment ça évoluera plus tard ! Le fait de ne pas tenir compte de vos frontières personnelles ou des limites que vous indiquez, signale un manque de respect.
Il(elle) refuse les compromis
Comme un enfant, votre partenaire exige que les choses se passe comme il(elle) l’a prévu ou le veut, et pas du tout comme vous aimeriez, et ne veut pas comprendre que vous ayez aussi le droit d’avoir ce qui vous plaît. Et il (elle) refuse d’en discuter ; c’est à chaque fois la scène, ou il(elle) s’en va ou se retire dans sa coquille et boude si vous tentez d’en discuter.
Vous n’avez pas besoin d’un petit enfant, mais d’un(e) partenaire amoureux adulte, conscient(e) qu’une relation exige toujours de la tolérance et des compromis – et de former une entité, pas de tirer toute la couverture à soi !
L’ego, l’instinct de preneur, gangrènent une relation, parce qu’il s’agit d’une relation d’amour, et que l’amour est don !
Vous savez que vous recevez moins que ce que vous méritez
Vous savez que vous méritez mieux, mais craignez de rompre, par peur de regretter votre acte et/ou de rester seul(e)…
Un autre problème est qu’il y a aussi beaucoup de gens (femmes surtout) qui ne sont pas conscient(e)s de leur valeur, et de mériter mieux que ce qu’ils (elles) ont comme relation…
Pour savoir si ce point vous concerne, demandez-vous si vous DESIREZ quelque chose ou quelqu’un de mieux. Aussi, si votre partenaire vous donne autant que ce qu’il reçoit de vous – car l’inéquité, le déséquilibre, sont fatals à une relation.
Si le niveau d’efforts que vous y investissez diffère beaucoup de ce que l’autre y investit, et que cet(te) autre ne change pas malgré vos demandes, il faut rompre.
Voyez aussi comment vous réagissez en relation, et si vous êtes fier(e) de vous et rayonnant(e) avec votre aimé(e). En effet, quand on est dans une relation saine, notre partenaire fait ressortir ce qu’il y a de meilleur en nous. Les sentiments d’amour et les interactions positives nous rendent radieux(se). Mais si la relation est malsaine et que l’autre nous traite mal, il(elle) fait ressortir (ou génère) le pire de nous, parce que l’on est malheureux(se), dégoûté(e), frustré(e), anxieux(se) ou en colère en sa présence. Et en plus, cette mauvaise relation a un impact négatif sur d’autres domaines de notre vie.
Il(elle) ne favorise pas votre croissance personnelle
Si l’autre tente de vous faire renoncer à vos buts et aspirations ou sabote votre voie vers la réussite, c’est qu’il laisse ses propres craintes de vous perdre primer – il faut en fait, éviter de fréquenter les êtres opérant d’un niveau de peur – car la peur mène à l’égoïsme et à la violence… Une relation d’amour, doit se composer d’êtres capables d’opérer à partir d’un niveau d’amour – car l’amour est don, générosité, oubli de l’égo…
Ce genre de personne craint que, si vous changez et vous améliorez, il restera en arrière et vous perdra. Si ce partenaire refuse d’évoluer ou de soutenir votre évolution, cela fera stagner la relation … qui finira par s’étioler et mourir.
Il(elle) refuse de soutenir votre individualité
Avez-vous l’impression de vous être perdu(e) dans cette relation ? Avez-vous dû changer d’amis, d’habitudes, de style ou vos goûts personnels ? Si vous avez dû devenir un double de votre partenaire, qu’il(elle) refuse que vous ayez une vie personnelle, des idées, des gouts, et des intérêts bien à vous, gare ! Son emprise ne fera que croître avec le temps… et votre liberté, elle, ne fera que rétrécir de plus en plus !
En conclusion, bien qu’aucune personne (donc relation) ne soit parfaite, si les 2 partenaires font des efforts continus pour améliorer la relation et eux-mêmes en tant que personne, tout ira bien. Mais si l’un des 2 ne peut ou ne veut pas faire d’efforts pour changer, ça ne peut pas marcher… Même si cette personne a un tas de côtés géniaux et que vous l’aimez très fort, vous serez malheureux(se) dans cette relation, et la vie n’est pas censée être pénible, mais pleine de joie, au contraire !

Publicités

Une réponse "

  1. Chère Béa (si je peux me permettre de vous appeler ainsi)
    Je me rend assez régulièrement sur votre blog depuis quelques temps maintenant, je crois avoir déjà laisser un commentaire dans un moment de détresse pour vous remercier mais je ne le fait pas assez souvent et c’est regrettable, parfois je me sens même assez ingrate de pas le faire. Mais aujourd’hui je voulais vraiment vous remercier pour tout , pour ce que vous êtes, pour votre force de caractère. Vous êtes une personne extrêmement brillante, vraie, généreuse, tolérante, pugnace, admirable, courageuse, un roc, une pierre si précieuse… MashaAllah J’avoue que parfois vos mots et votre franc parler m’ont fait mal, car oui la vérité blesse mais il m’ont fait aussi grandir. Je traverse une période difficile et comme on ne sait pas de quoi demain est fait, ça me trottait depuis un moment, j’étais obliger de venir vous laisser un petit mot pour vous dire que je pense sincèrement que vous êtes une femme extra ordinaire et tout simplement merci, je pense que c’est important que vous l’entendiez aussi. Je crois que vous êtes connecté à vos lecteurs, en tout cas j’ai souvent eu la sensation qu vous entendiez mon mal et que le post publié m’était adressé (sourire).
    Que Dieu vous protège et vous bénisse pour toute la bienveillance dont vous faite preuve. Les gens comme vous sont tellement rare. Quand on y regarde de plus près, vous méritez tellement plus de succès, c’est vraiment le reflet de cette société foireuse qui valorise le néant… c’est parfois injuste mais c’est ainsi, c’est le monde d’ici bas… J’espère, en sha Allah, si Dieu le veut que je pourrais un jour vous rendre ce soutien indescriptible que vous m’avez apporté sans le savoir. En attendant je ferais des doua’a (invocation) pour vous dans mes prières. Que Dieu vous facilite Béa.
    Vous êtes une super femme. Prenez soin de vous.

    Merci

    J'aime

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s