La jalousie maladive

Par défaut

Ce sentiment destructeur s’enracine dans la peur, la confusion, la gêne, le manque de sécurité et de maîtrise des choses, la colère, la solitude, ..
Vous passez du temps à vous ronger les sangs lorsque vous ne voyez pas votre compagnon(gne) et parfois même lorsque vous le(la) voyez ! Non seulement vous créez les pires-scénarions catastrophes (qui, vu votre attitude, ont d’ailleurs toutes les chances d’arriver), mais vous pourrissez aussi la vie à ce(cette) bien-aimé(e).

La jalousie ne se fonde pas sur l’infidélité de l’autre, mais bien dans votre propre désarroi, faiblesse, peur et besoin de contrôle.
Devenue maladive, elle nuit au bonjeur ; il faut l’éliminer, pour cesser de détruire vous, l’autre et une belle relation.
Dites-vous :
« je ne peux empêcher un corbeau de se poser sur ma tête mais je peux l’empêcher de faire son nid dans mes cheveux », et, quand les pensées négatives surviennent, chassez-les et pensez à autre chose, au lieu de les accueillir à bras ouverts !
De toute façon, il y a 2 possibilités ; soit l’autre vous trompe, soit, il ne vous trompe pas ; s’il ne vous trompe pas, soyez aimable, pour qu’il(elle) continue à vous aimer et à vous être fidèle, et si elle (il) vous trompe, vous devez encore être plus aimable, pour l’emporter sur votre rival(e) ou carrément rompre la relation – mais crier et faire des scènes, sûrement pas ! Ca aura juste l’effet inverse : votre aimé(e) se sentira mal avec vous et se détachera de plus en plus de vous…
Si vous laissez la jalousie vous dicter vos conduites, elle tuera votre relation tôt ou tard, alors que si vous décidez de la combattre, la relation a toutes les chances de fleurir !
Pour cela, vous devez décider de ne plus laisser ce défaut se mettre en travers de votre but, d’avoir l’amour et la relation harmonieuse dont vous avez soif !
-D’abord, reconnaissez que vous avez un problème de jalousie – et envie de le traiter. Si vous niez le problème, il s’enfle de plus en plus.
-Voyez la douleur qu’elle cause, à vous et à votre partenaire ; vous êtes tendu, malheureux, vous créez des scènes, vous avez des comportements de plus en plus répugnants et dégradants, …
-Cherchez à distinguer ce qui se passe vraiment, si ce que vous pensez est réel ou imaginaire.
-Reconnaissez les histoires que votre esprit vous souffle ; nos pensées proviennent de l’inconscient et sont donc souvent mensongères. Vous savez que ça vient de votre manque de confiance en vous… alors, au lieu d’écouter « le monstre aux yeux verts », respirez et observez (ou songez) aux signes montrant que votre aimé(e) vous aime.
– Travaillez à éliminer ce bagage émotionnel du passé : peut-être avez-vous été trompé ou abandonné jadis par votre mère(père) ou un autre compagnon (gne), mais il n’est pas juste de faire payer à votre partenaire actuel les fautes d’un(e) partenaire précédent(e ou celles de vos parents. Informez-vous (ou voyez un psy) pour augmenter votre estime de vous, évoquez votre enfance pour trouver d’où votre jalousie peut venir.
– Quand une pensée de méfiance surgit, demandez-vous si c’est vrai ou pas. Si ce n’est pas vrai, changez d’idée et si c’est vrai, prenez une décision ou parlez-en à l’autre pour qu’il(elle) cesse.
-Adoptez une position de force, non de faiblesse : car tant que vous serez craintif, vous continuerez de saboter vos relations, en agissant d’après cette faiblesse en vous, et vous de pourrez fixer et faire respecter vos limites
Pour cela, dites-vous (si possible devant un miroir) « Je suis important », puis respirez et ressentez le sens de cette phrase en vous. Répétez-le vous plusieurs fois par jour, et surtout quand vous avez le blues.
– Renforcez la confiance, avec une communication claire et honnête – et expliquez-vous bien : en effet, le langage est un moyen médiocre de se faire comprendre et en plus, notre esprit tend à croire que les autres font ou disent mal exprès !
Demandez à votre partenaire de vous aider à triompher de vos moments de jalousie – dites-lui combien c’est important et que vous avez besoin de son aide. Mais s’il (elle) ne veut pas vous soutenir, en disant que c’est votre problème, répondez que, même si c’est vrai, cela vous affecte quand même tous les 2.
La jalousie masculine :
Beaucoup d’hommes sont possessifs ; ils ne peuvent supporter que leur compagne parle à un ami ou s’habille trop sexy à leur goût. Or, c’est ce problème qui cause la plupart des ruptures ou même des drames.
La jalousie est parfois justifiée, et là, si vous intervenez modérément, cela rassure votre compagne sur votre attachement, et renforce la relation – mais la plupart du temps, elle est injustifiée et détruit votre vie et votre relation avec la fille que vous aimez.
Car si votre compagne en souffre, elle finira par vous quitter pour échapper aux pressions et à la sensation d’être prisonnière que vous lui occasionnez.
Les hommes refusent de reconnaître le problème tant qu’il en est temps ou ne savent pas d’où cela vient et comment s’en débarrasser.
Vous pouvez changer en vous entraînant à agir autrement, ce qui modifie vos façons de penser et de sentir. Ne croyez pas que, ce faisant, vous cédez votre pouvoir ; c’est l’inverse : vous avez plus de pouvoir sur vous (ce qui vous servira pour d’autres domaines de votre vie) et sur elle (ce que votre attitude jalouse vous fait perdre).

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s