Femmes, stress et violence

Par défaut

Des chercheurs de l’UCLA ont découvert que, si les hommes réagissent au stress par la lutte ou la fuite, les femmes, elles, y réagissent différemment :
Extraits de ScienceDaily (May 22, 2000) :
(…) les femelles de beaucoup d’espèces (dont les humains) répondent à des conditions stressantes en protégeant et soignant leurs petits ou en recherchant le contact social – surtout avec d’autres femelles.
Ce schéma de comportement contraste fortement avec celui de « fuite ou combat », qui a longtemps été considéré comme la principale méthode pour traiter le stress, tant pour les hommes que pour les femmes.
« La méthode de gestion du stress « tend-and-befriend “ (« prendre-soin-de-et-nouer-des-liens-d’amitié ») semble caractéristique des femelles de beaucoup d’espèces – et a sans doute une base physiologique.
Cette différence – chercher un soutien social en cas de période stressante est la grande différence entre les hommes et les femmes, et la différence principale de leur comportement.
Il y a des milliers d’années, la réponse “fight or flight” (« fuir ou se battre ») en situation de stress, n’était pas une bonne option pour une femme enceinte ou portant des petits.
Quand un père typique rentre chez lui le soir après une journée stressante, il tend à vouloir s’isoler, et, si le stress du jour fut particulièrement intense, à agresser sa femme et ses enfants *, alors que la mère va se concentrer sur le soin aux enfants.
Avant, on pensait que les 2 sexes réagissaient de la même façon au stress parce que les recherches sur le stress excluaient les femmes, mais depuis qu’en 1995, elles furent représentées dans les études, on remarqua qu’elles avaient des manières différentes des hommes pour gérer le stress.
Les neuroscientifiques constaté que les hommes et les femmes réagissent différemment au stress
L’imagerie fonctionnelle par résonance magnétique des hommes et des femmes sous stress ont montré aux neuroscientifiques comment leur cerveau différait en réponse à des situations stressantes.
(…) Les chercheurs ont délibérément induit un stress de performance modérée en demandant aux hommes et aux femmes de compter à rebours de 13, à partir de 1600. Les chercheurs ont suivi le rythme cardiaque du sujet, le flux sanguin vers le cerveau et le cortisol (hormone du stress).
Les hommes ont réagi avec une augmentation du débit sanguin dans le cortex préfrontal droit, chargé de «combat ou fuite».
Les femmes, elles, avaient une augmentation du flux sanguin vers le système limbique, lié à une réponse plus orientée « soins » et convivialité (= parler de leur problème). (…)
Alors que les femmes se focalisent plus sur les aspects négatifs des événements stressants ; par ex, elles les “ruminent” encore et encore (c’est en fait un processus pour les éliminer), les hommes, eux, tendent à s’en distancer émotionnellement, à les rejeter dans un coin de leur esprit. Mais comme, là, elles « fermentent », leur stress augmente, d’où la tendance à consommer de l’alcool.
D’où, chez les femmes, ce qu’on nomme un « trouble adaptatif » – autrement dit : quand l’âne est trop chargé, il s’écroule !
Dans « Trouble de l’adaptation : le diagnostic éludé « , Alain Bottéro décrit comment l’industrie pharmaceutique tend à remplacer un simple trouble d’adaptation (quand un être doit supporter trop de choses et craque, car il n’est momentanément plus capable de gérer un tel fardeau) en maladie psychique – traitable par médicaments, bien entendu !

*On remarque ceci chez les chimpanzees, par exemple ; comme la pluie les met de mauvaise humeur, ils tendent à frapper les femelles quand il pleut !
Notre espèce a hélas gardé ce déplorable comportement : les services d’urgences, par exemple, savent qu’ils auront à traiter beaucoup plus de patientes battues par leur mari ou compagnon les soirs où l’équipe de football locale a perdu un match !

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s