Importance de la posture pour trouver un job

Par défaut

Changer notre posture (comment on se tient) peut changer bien des choses dans notre vie…. Notre communication non-verbale détermine en effet la sensation qu’on produit sur autrui, et l’opinion qu’ils se font de nous – et plus encore : notre communication non-verbale détermine la sensation qu’on produit sur soi-même et l’opinion qu’on se fait de soi !
Le corps a un langage ; alors, qu’est-ce que votre corps communique à autrui ? Et qu’est- ce que la posture d’autrui vous communique ? En fait, c’est de ceci qu’on se forme un jugement sur les personnes ! Donc, c’est comme ça – avec un regard aussi court qu’une seconde – qu’on décide de qui engager pour un job ou pas, avec quel homme (ou femme) sortir ou pas, pour qui on va voter ou pas, à qui on achètera un produit ou pas, etc…
Mais attention : il n’y a pas que l’interlocuteur qui soit influencé par le langage non-verbal ; nous le sommes aussi, nous-mêmes, à propos de nous –mêmes – c-à-d que notre posture a une influence sur nos pensées, nos sentiments et notre physiologie !
Il y a, par ex, dans toute interaction entre personnes, des expressions non-verbales de pouvoir et de dominance : c’est quand quelqu’un « s’ouvre » pour paraître plus grand et imposant. Ils occupent le plus d’espace possible.
Les gens adoptent ce genre de posture lorsqu’ils se sentent forts (juste sur le moment, ou parce qu’ils occupent une position de pouvoir dans la société). A l’inverse, quand nous sommes « mal », nous nous replions sur nous-mêmes et nous rapetissons.
Pour des étudiants, ceux qui sont plus puissants, étant plus assurés, participent plus, et donc, ramassent plus de points que les timorés.
Ceux-là, leur posture trahit leur manque d’assurance. S’ils veulent voir remonter leurs notes, ils ont donc intérêt à paraître (même s’ils doivent s’y forcer) plus assurés et puissants.
Et les déprimés devraient tenir un crayon dans la bouche ; ça forme une sorte de faux sourire, mais comme le corps influence l’esprit tout autant que l’esprit, le corps (du moins au niveau de l’expression faciale), ça leur procurera un sentiment de bonheur.
Chacun sait que l’esprit change le corps, mais ceci est généralement ignoré ; le corps change l’esprit – ça marche dans les 2 sens … Donc, se forcer à sourire rend plus heureux, comme prendre plus d’espace procure une sensation de pouvoir.
Les gens puissants sont plus assurés, plus assertifs, plus optimistes – se croyant chanceux, il osent prendre plus de risques
2 hormones jouent aussi un rôle : la testostérone (hormone mâle) et le cortisol (hormone de stress) ; les gens puissants ont beaucoup de la 1ère et peu de la 2de, alors que pour les êtres faibles, c’est le contraire.
Ceci montre que le pouvoir n’est pas seulement lié au plus ou moins de « mâlitude », mais aussi à notre manière de réagir au stress ! C’est facile à constater ; en effet, un chef se doit d’être calme… Un être agité et criailleur est ressenti comme ridicule et manquant de pouvoir.
Les chercheurs ont découvert que si on place un individu quelconque à un poste de pouvoir, en quelques jours, son taux de testostérone augmente et son taux de cortisol diminue.
Pour se sentir puissant, il suffit donc d’adopter une posture « de pouvoir » durant 2 minutes. Et bien sûr, il faut éviter le plus possible les postures de manque de pouvoir, qui nous procurent rapidement (en 2 minutesle sentiment correspondant !
Ceci a été scientifiquement prouvé ; des tests où des gens devaient prendre l’une ou l’autre posture durant seulement 2 minutes, ont modifié leur physiologie (niveaux de cortisol et de testostérone) et leur façon de réagir – c-à-d assertif, convaincant, audacieux et confortable, ou, à l’inverse, craintif et stressé.
Ceci prouve que les autres ne sont pas à 100% responsables de nos réactions ; nous avons aussi notre part de responsabilité !
Mais est-ce que le fait de prendre une posture de pouvoir durant 2 minutes, peut vraiment modifier notre vie – en situation de menace sociale, par exemple ? (quand on subit un test, ou qu’on doit faire un discours, …). Eh bien, oui !
C’est vraiment typique que, en attendant son tour pour une interview pour décrocher un emploi, on est assis, jambes croisées, on lit ou on regarde ses messages sur son gsm, … Bref, justement la posture de faiblesse, qui nous stresse et nous affaiblit mentalement !
Les recruteurs, par contre, adoptent à présent une nouvelle tactique pour tester les candidats ; rester silencieux, visage neutre, et fixer ainsi le pauvre candidat durant 5 minutes. Bien sûr, c’est une épreuve pire que des injures, et les recruteurs en tirent des conclusions…
Quelqu’un qui, sous l’épreuve, respire la confiance en soi, est enthousiaste et passionné, a beaucoup de chances d’avoir la place, alors que ceux que l’épreuve stresse et qui adoptent une posture de vaincu, sont jugés négativement et éliminés. Et ce, peu importe la valeur de ce qu’ils ont à dire ! C’est leur « présence » qui compte, et rien d’autre !
Donc, comme disent les Américains, « fake it till you make it » : faites comme si jusqu’à ce que vous y arriviez, jusqu’à ce que cette habitude vous ait changé et vous ait fait réellement devenir ce que vous prétendiez être au départ !
Faites-le juste 2 minutes avant un test. Et encore 2 minutes, et encore 2 minutes, entraînez-vous à chaque fois que vous y pensez, le plus souvent possible, n’importe où, n’importe quand … et vous DEVIENDREZ un battant !

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s