La musique qui soigne

Par défaut

Soigner par la musique permet de vrais miracles, car elle seule est capable d’aller bien au-delà des mots, et d’agir là où les mots ne peuvent plus le faire
Le Dr Gottfried Schlaug, par exemple, s’en sert car il a découvert que des gens devenus aphasiques suite à un accident vasculaire cérébral, ne parvenaient plus à faire de phrases, mais parvenaient à chanter les paroles de chansons connues !
Utilisant une technique nommée Melodic Intonation Therapy, il trouva qu’après un entraînement musical assez court (70 heures), la musique avait reformé de nouvelles connexions dans le cerveau, qu’unz zone de l’hémisphère droit avait pris le relais de la zone responsable de la parole, détruite dans leur hémisphère gauche.
Il a montré que le cerveau des musiciens présentait des différences de structure avec celui de non-musiciens – écouter de la musique « allume » toutes les zones du cerveau (du cortex pré-frontal au cervelet) – On voit que son pouvoir va bien au-delà de la beauté esthétique, pour atteindre le cœur même de ce que l’on est …
Elle stimule les zones du plaisir ; une étude a montré que la musique activait dans le cerveau les « centres de récompense » associés aux plaisirs de la bouche et du sexe. La musique peut donc soigner ou améliorer un vaste éventail de maladies, telles l’autisme infantile, le trouble post-traumatique, la dépression ou l’angoisse, la schizophrénie, la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer, …
Robert Schuman (un compositeur qui lui-même souffrait de schizophrénie) pensait que le devoir de l’artiste était d’ »envoyer de la lumière dans l’obscurité du cœur humain ».
Pour ceux qui vivent dans les conditions inhumaines de la prison, de l’extrême pauvreté ou de la maladie mentale, la musique « remet les pendules à l’heure » ; elle leur permet de transcender leurs conditions de vie, leur rappelant qu’ils ont toujours l’aptitude à ressentir la beauté et l’unité avec l’humanité !
L’étincelle d’humanité crée alors en eux l’espoir, qui est le germe indispensable à toute amélioration !
Moi, par ex, je me sers de la musique pour supprimer mes émotions négatives (colère ou tristesse) – c-à-d que je me passe 2 ou 3 morceaux très violents en cas de colère – ou très lents et graves en cas de tristesse, puis, 2 ou 3 airs un peu moins intenses (toujours de la même émotion), et enfin, 3 morceaux plus apaisés ou inspirants… et voilà ! Je vais mieux…
Je vous invite donc à sélectionner une dizaine de morceaux qui peuvent convenir, de créer une page spéciale sur votre PC, à y copier- coller l’adresse du lien de chaque morceau (classés par ordre d’intensité décroissante) et à la mettre sur le « bureau » de votre PC. Ensuite, utilisez sans modération ! Dès que le besoin s’en fait sentir, vous n’avez qu’à cliquer sur les liens correspondants et à écouter chaque morceau dans l’ordre prévu, pour retrouver votre joie de vivre.

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s