Pas de panique !

Par défaut

Non, ce n’est pas la couverture du « Guide du Routard Galactique », mais des infos sur la panique et comment la contrer.
Anxiété et attaques de panique :
On entend souvent dire que, si l’on est angoissé, c’est parce que l’on a des pensées et attentes négatives à propos d’un événement futur et que donc, pour s’en guérir, il faut d’abord stopper ces idées, et les remplacer par des positives (grâce à des visualisations, par ex).
C’est oublier que c’est un phénomène physique ; une amygdale « emballée » (comme un cheval fou) !
Comme le dit feu le Pr Debray-Ritzen « on n’est pas triste parce qu’on a des pensées tristes ; on a des pensées tristes parce qu’on est triste » – c-à-d que c’est le déséquilibre des hormones dans le cerveau qui produit l’état et génère des pensées et ruminations qui reviennent sans cesse.
Il faut donc s’y prendre autrement. Il y a une époque où vous étiez libre de toute angoisse, et un moment où vous avez eu votre 1ère attaque de panique, puis d’autres, où certaines situations réactive cette réaction ; donc, c’est un comportement appris (bien qu’inconscient).
On est anxieux parce que l’on on craint que quelque chose de mauvais (désagréable, horrible) ne nous arrive ; alors, pour ôter l’angoisse, il faut puis, accepter le fait que cela puisse arriver. En plus, l’anxiété, même forte, ne peut nous rendre fou ; elle n’est qu’un processus émotionnel.
Comme il faut être dans le moment présent, au lieu de la nier ou de tenter de la faire disparaître, acceptez votre anxiété et observez-la … Voyez où et comment elle se manifeste – l’époque, après tout, est assez effrayante et angoissante – ainsi, non seulement vous cessez de penser à des choses efferayantes, mais vous vous créez un avenir plus rose et calme.
La méditation – qui a été prouvée plus efficace que toute autre méthode, même les médicaments – aide aussi beaucoup ; elle permet à l’energie prisonnière de se dissiper.
Prendre de longues respirations ou dire des affirmations positives est inefficace, en général, mais vous pouvez essayer cette technique : prenez une grande inspiration par la bouche, en ressentant l’air qui entre. Puis, fermez la bouche, retenez l’air et, en même temps, serrez tous les muscles de votre corps ; vos pieds, vos jambes, votre ventre, vos mains, vos bras, votre cou, votre visage), aussi fort que vous le pouvez, durant 5 à 10 secondes. Puis, en soufflant lentement l’air, détendez-vous. Ceci fait agir un système de relaxation en nous. Si ça ne suffit pas, vous pouvez le refaire plusieurs fois.
Vous pouvez aussi prendre ces plantes calmantes en tisane 2-3 fois par jour : valériane, fleur de la passion, millepertuis, gingko biloba, reine des prés, kava kava.
Autre truc :
Pour s’en faire moins, il faut distinguer entre ce qui est en notre pouvoir – et que l’on peut donc modifier – et ce qui est hors de notre pouvoir – sur lequel on ne peut rien faire.
Quand vous êtes stressé ou que vous vous rongez à cause d’un souci, demandez-vous « est-ce que je peux faire quelque chose à ce sujet ? » Si oui, alors, faites-le. Sinon, portez votre attention sur quelque chose d’autre.
Mini-gym anti-angoisse :
Placez-vous assis(e), jambes en position du lotus, sur un lit, dos droit et soutenu par des coussins, mains posées sur les genoux. Fermez les yeux pendant une bonne minute ou 2 et concentrez-vous sur votre respiration. Si des pensées parasites surviennent, il faut simplement ramener votre attention sur votre respiration, autant de fois que nécessaire.
Faites alors glisser latéralement la main et l’avant-bras droit sur le lit, et le bras gauche vient s’étirer au-dessus de la tête, main bien droite, comme une flèche. Maintenez votre corps bien courbé (à droite) et le bras gauche bien tendu, et faites quelques respirations profondes.
Faites de même de l’autre côté (bras gauche étendu latéralement et bras droit étiré au-dessus de la tête). Prenez encore quelques respirations profondes.
Revenez à la position de départ, simplement assise. Levez les 2 bras bien haut au-dessus de la tête, saisissez de la main droite votre poignet gauche et inclinez-vous latéralement à droite en respirant bien. Faites de même de l’autre côté (main gauche saisissant le poignet droit).
Revenez à la position de départ. Là, tournez le corps et la tête à droite,la main gauche prenant le genou droit, et la droite, le mur ou la tête de lit. Tenir le temps d’une respiration, et faire de même de l’autre côté, puis revenir à la position de départ.
Mettre ensuite les 2 mains à plat sur le lit devant vous et poussez-les vers l’avant – le corps (toujours assis jambes croisées) suit le mouvement et « s’étale » sur le lit – le visage vient se poser sur le lit.
Revenez à la position de départ et refaites quelques respirations assis(e) bien droit(e), mains posées sur les genoux. C’est fini.
Traumatisme
Si vous avez subi un ou plusieurs événements traumatisants, et qu’à la suite de cela, vous avez développé un stress post-traumatique, vous avez perdu la faculté de vous concentrer et la mémoire, mais surtout, votre pire ennemi, c’est une réactivité handicapante.
Pour lutter contre cette réactivité, et retrouver le calme, je vous recommande les exercices de présence d’Eckart Tolle, et/ou le One Minute Miracle (http://www.youtube.com/watch?v=5qvKxlBmsWc) et aussi de faire des séances d’EMDR – gratuitement sur Youtube.
Aussi : lire ou regarder des blagues ou des sketchs, pour « éclaircir » votre humeur : le rire est une vraie thérapie, et très puissante ! Et enfin, vous obliger à marcher, chaque jour et sans « ruminer », en jouissant du temps qu’il fait (quel qu’il soit) et des choses que vous voyez, entendez, sentez, …
Je vous assure que ça marche à condition de croire que vous allez réussir et de le faire minimum 2x/jour !
Le trouble anxieux
Ce n’est pas une maladie mentale, mais un problème comportemental, qui peut se guérir via de l’information et des conseils.
Cela n’a non plus rien à voir avec un manque de courage ; au contraire, il en faut beaucoup pour mener sa vie malgré le trouble. Ces personnes doivent affronter des défis que l’être non-anxieux n’a pas à affronter ; ne fût-ce que sortir faire des courses peut représenter un énorme effort. Heureusement, ce faisant, l’anxieux augmente sa force intérieure
Ce n’est aucunement dangereux ; c’est juste notre esprit qui interprète mal les signaux envoyés par votre corps.
Astuce anti-stress :
Pincer fortement entre le pouce et l’index la peau entre le pouce et l’index de l’autre main, durant ½ minute (index dessus, pouce dessous).

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s