Union & religion

Par défaut

Une relation mène à l’union parce qu’il y a une « évolution naturelle » , quelque chose comme la croissance d’une plante, par ex : d’abord, c’est un germe, puis pousse une tige, puis une fleur, qui est fécondée et donne un fruit, etc… Une chose suit l’autre, il y a évolution…
Idem avec une relation – car « une relation, c’est comme un requin ; soit ça bouge, soit ça meurt » !
Le mariage n’est pas une preuve d’amour, mais une preuve d’engagement – or, c’est l’engagement (et lui seul) qui distingue un couple solide d’un qui ne l’est pas !

Les gens citent toujours les chiffres élevés du divorce : 50% – mais ce chiffre est bien plus bas que le chiffre des ruptures (99,99% des cas !) de couples qui n’ont pas pu ou pas voulu s’engager l’un envers l’autre..
Et du reste, même dans les couples mariés, les divorces sont dus au fait qu’au moins l’un des 2 époux ne s’est pas pleinement engagé avec l’autre…Et c’est là que le fait d’être religieux – donc, moral ! – est nécessaire.
Dans tous les groupes religieux que j’ai fréquenté, le divorce est l’exception … Voilà pourquoi il faut choisir un partenaire religieux ! Car qui a envie de connaître les affres du désamour de l’autre, de sa mauvaise conduite, et finalement, d’une rupture ? Pas moi, en tout cas !
Il ne faut pas se montrer méfiant (car cela signifierait qu’on n’a pas quitté son « bagage » de la relation précédente et ne ferait que nous attirer encore du négatif), mais prudent…
Il faut aller pas à pas, mais c’est le choix du début qui est la clé : si les visions des 2 partenaires sont antinomiques, vaut-il la peine de commencer quelque chose ? Et surtout, que l’autre soit moral (c-à-d réellement pieux).

La vie est faite de temps et d’énergie, et il ne vaut pas la peine d’investir à perte. Voyez les lions ; dès qu’il comprennent que la poursuite d’une proie leur coûtera plus d’énergie que ce qu’elle leur en apportera, ils cessent de la poursuivre et s’arrêtent, en quête d’une proie mieux adaptée. Faisons comme eux !
Faisons notre miel de ce dicton : « L’eau et l’huile ne se mélangent pas, et on aura beau les brasser, ils se sépareront toujours à la fin » !
Tirons les leçons de nos expériences passées, et gardons-nous de nous engager avec des êtres qui ne nous sont pas adaptés.

Le but de la vie est le bonheur, la sérénité, et que la pire des tortures est l’incertitude.
Or, une fois de plus, les êtres moraux (pieux, qu’ils soient ou non attachés à une religion) se sentent tenus à dire la vérité, en sorte que leur compagne (ou compagnon) vit sereinement, dans la confiance. L’immoral, par contre, ne se sent tenu à rien du tout, son caprice a force de loi, en sorte qu’avec lui (ou elle), on a droit à mensonges, malhonnêté ettromperie, et que l’on vit dans les affres et les tortures de l’incertitude.
J’ai perdu (il y a 23 ans) ma 2ème fille, puis fait une fausse couche, et c’est là que j’ai appris que mon époux me trompait ! La loi des séries, sans aucun doute !
J’avais choisi un incroyant, m’étais laissé prendre à ses mensonges en ignorant les signaux d’alarme… ce qui m’a fait vivre un enfer durant 25 ans, et perdre ce quart de siècle au lieu de m’épanouir et servir l’humanité.
Bref, la bonne chose de tout ceci, c’est que je me suis mise (pour oublier ma peine) à m’occuper des problèmes d’autrui, et de fil en aiguille, ai été touchée par la grâce de Dieu…j’en suis finalement venue à voir ce drame comme une bénédiction !

Ma relation à Dieu connaît (comme toute relation) des hauts et des bas, mais « mieux vaut avancer sur le bon chemin en boitant, que sur le mauvais, d’un pas ferme » !
Je me respecte plus et respecte plus les autres – l’un ne va pas sans l’autre …
Ici aussi, la religion aide ;comme on devient meilleur, on attire plus de positif dans sa vie et notre estime de soi augmente (on n’accepte plus d’être traité(e) sans respect). Voici une manière de plus qu’a la foi d’améliorer notre vie !
Il y a un genre de « justice immanente », des lois gouvernant l’univers et valant pour les humains, régissant notre mental, donc notre comportement..
Et il y a donc des conséquences, positives ou négatives, découlant naturellement du fait de les suivre ou d’y désobéir.
Or, on remarque que quand on suit les préceptes divins, on est bien, en bonne santé physique et mentale et heureux et quand on désobéit, c’est l’inverse..
Donc, même qu’il n’y aurait pas de Dieu, il vaut mieux obéir à un prophète de Dieu (ou à tous – puisque le message divin est au fond, toujours pareil, et qu’il n’y a que les détails qui changent) que de ne pas le faire.

Par exemple, étant pieuse, je tente chaque jour de m’améliorer, et je vise la perfection (« l’inaccessible étoile »), tout en sachant que je ne l’atteindrai jamais.
Voici ce qu’est l’humilité – qualité clé de l’entente en couple ! En effet, il arrive que les conjoints soient d’avis différent, et sans humilité, on s’imagine avoir toujours raison, et on refuse d’écouter le point de vue de l’autre ou de céder si l’on a tort … ce qui envenime la situation et mène aux ruptures…
A vous maintenant de tirer les bonnes conclusions si vous devez choisir un(e) partenaire…

Publicités

L'article vous a plu... ou pas ? Laissez-moi un commentaire ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s