L’observation créatrice pour changer de vie

Par défaut
"Here's looking at you, kid."

 (Photo credit: ⌡K)

Il arrive souvent que nos bonnes intentions ne suffisent pas à attirer ce que l’on désire, ou même, attirent l’inverse ; on veut l’amour, et l’on reste seul, ou on vise l’argent, et on reste pauvre.

Le problème, c’est que, tout en émettant votre intention, vous la contredites en émettant en même temps l’intention contraire – et ce, plus fortement que l’intention positive. Il arrive d’ailleurs souvent que les gens ne comprennent pas ceci – ou qu’il faut un certain temps pour que leur « machine » cesse de tourner en sens négatif, change de sens, et se mette à produire des effets positifs visibles – alors, ils laissent tomber, croyant que cela ne marche pas.

Il suffit de remarquer la situation où vous êtes et d’en désespérer, de vous en plaindre ou juste d’en ressentir la pénibilité, pour annuler vos efforts vers un mieux !

Vous me direz : mais alors, c’est impossible de s’en sortir ? Eh bien non ; rassurez-vous ; vous pouvez vous en sortir grâce à l’observation créatrice. Souvenons-nous des règles de l’intention-manifestation :

– toute pensée est créative et est une intention, même nos perceptions – l’observation aussi est création active, et non un acte passif.

– vous êtes à 100% responsable de tout ce qui existe dans votre réalité : si vous le percevez, vous l’avez créé.

– seul le présent  est réel – vu qu’on n’a de pouvoir que sur lui. Le passé et le futur sont de simples projections que vous générez.

– se souvenir d’un fait passé, est penser, et penser est émettre une intention.

– il est impossible de « décréer » une chose qui s’est déjà manifestée dans votre réalité, et le simple fait de l’observer la perpétue. Il ne faut pas non plus faire comme si cela n’existait pas ; le déni ne mène à rien : il faut faire de l’observation créatrice. En quoi consiste cette méthode ?

– Il faut d’abord reconnaître l’existence de cette situation et l’accepter (même si vous la détestez).

– Ensuite, songez que vous voulez aller du point A (votre situation pénible actuelle) à un point B (la situation désirée).   Or, il est impossible de focaliser toute votre attention sur ce point B sans songer au point A (comment, par ex, ne pas songer à la pauvreté alors que vous vous débattez dans les dettes et vivez dans un quartier pourri et un appartement minable ?).

Mais toute observation est biaisée créativement ! Par conséquent, lorsque vous observez votre réalité, c’est biaisé parce que votre cerveau filtre et trie les informations d’une certaine façon – culture, expériences personnelles, génétique et histoire familiale forment un cocktail unique, font de vous ce que vous êtes – mais c’est justement ce qui fait que vous restez un sujet, avec une vue biaisée et partielle des choses.

On peut résumer ces biais cognitifs en 3 genres : positif, négatif ou neutre.

Donc, comme dit ci-dessus, vous commencez par considérer votre situation actuelle pénible, et, ce faisant, vous vous attendez inconsciemment à l’une de ces 3 façons qu’elle aura d’évoluer :  1) elle va s’améliorer, 2) elle va s’aggraver, 3) elle restera pareille.

Or, consciemment, vous voulez que votre situation s’améliore, mais vous voyez que ce n’est possible qu’avec le biais N°1 (le biais positif). Par conséquent, si vous voulez changer votre vie en mieux, il faut vous attendre, quand vous pensez à votre situation, à ce que ça s’arrange ; seule cette attitude vous permet de la reconnaître, tout en ne bloquant pas une évolution positive.

Tout est une question de mentalité ; si vous émettez des intentions positives tout en vous attendant à ce que votre situation ne bouge pas ou s’aggrave, rien n’est possible.

Evitez de nourrir la négativité en disant ou pensant par ex : « je déteste cette vie, je déteste être pauvre (ou gros, ou seul) », ..  Vous devez plutôt reconnaître la situation mais avec un sentiment positif, vous raccrochant à l’espoir qu’elle va vers ce que vous désirez; Car même une situation qui semble désespérée, présente toujours une lueur d’espoir, une possibilité de changement.

Même si la seule chose que vous puissiez accepter est qu’il y ait un coup de chance, c’est un pas dans la bonne direction.  Faites de cet espoir vague, votre attente positive – ne vous attendez pas à une seule solution pour obtenir ce que vous désirez.  Par ex, vous devez garder l’espoir d’attirer plus de chance financière, mais sans exiger que ça arrive sous la forme d’un gain à la loterie.

A partir de dorénavant, donc, dès que vous constaterez dans votre vie quelque chose de négatif, cherchez  les lueurs d’espoir et espérez joyeusement un mieux. Vous vous demanderez ce que la situation pénible contient de positif.

En observant cette réalité, tentez de la plier dans le sens de vos intentions, cherchez une  bonne excuse pour laquelle elle contient quelque chose de positif et ira nécessairement dans le sens de vos intentions.  Acceptez la situation comme elle est (pas de déni !) mais, en même temps, imaginez qu’elle s’améliore, comme si le point présent était une ligne coulant dans la direction de vos buts et désirs ; considérez  le point présent comme non-statique ; tout bouge, et cette situation pénible va dans le sens que vous voulez.

Si la vitesse du passé immédiat est négative, imaginez qu’il freine, puis se remet à accélérer dans la bonne direction.  Si, par ex, quelqu’un vous traite mal, acceptez cela, mais visualisez qu’il y a un changement d’attitude qui se dessine. Faites de même avec tout fait, personne ou situation négatifs, et attendez les changements sans crainte, en SACHANT qu’ils surviendront…

Publicités

À propos de bonheuretamour

intérêts : développement personnel, photo, peinture, spiritualité, neurosciences, relations, alimentation saine, Histoire. films préférés : Love actually, Un jour sans fin, Avatar livres préférés : la petite Fadette, la Prière aux étoiles, le Pouvoir du moment présent animal préféré : le blaireau de miel

Les commentaires sont fermés.